CHEOPS doit décoller pour étudier des exoplanètes déjà identifiées (mais c'est reporté)

Le par  |  0 commentaire(s)
esa-cheops-vue-artiste

Avec à bord le satellite CHEOPS pour l'ESA, le lancement du vol VS23 par Arianespace a été interrompu et reporté. CHEOPS servira à l'étude d'exoplanètes déjà identifiées.

Ce n'est pas pour aujourd'hui, mais c'est partie remise. Dans le cadre de sa dernière mission en 2019, Arianespace devait faire décoller un lanceur moyen Soyouz depuis le Centre spatial guyanais avec à bord plusieurs charges utiles.

Le lancement de la mission VS23 - le 23e vol avec un lanceur Soyouz depuis Kourou - vient toutefois d'être reporté. " Lors des opérations de chronologie finale du Vol VS23, la séquence automatique du lanceur Soyouz a été interrompue à H0-1h25 ", indique Arianespace, sans plus de détails pour le moment.

Une nouvelle date de lancement sera annoncée " dès que possible. " En attendant, le lanceur et les charges utiles ont été placés " en conditions de sécurité maximale. " Il s'agit du satellite d'observation de la Terre COSMO-SkyMed Second Generation qui est la charge utile principale (2,2 tonnes de masse au décollage), CHEOPS (273 kg) et trois charges utiles auxiliaires, OPS-SAT (7 kg), EyeSat (7 kg) et ANGELS (27 kg).

Photomètre à haute précision, CHEOPS - pour CHaracterising ExOPlanets Satellite - est un satellite de caractérisation des exoplanètes pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA). Sur orbite héliosynchrone à 700 km d'altitude, le télescope spatial aura pour mission d'observer des étoiles lumineuses qui sont les hôtes d'exoplanètes et mesurera les faibles variations de luminosité dues à leur passage.

Les données recueillies avec cette méthode des transits seront exploitées pour calculer de manière précise la taille des exoplanètes et serviront avec d'autres mesures à déterminer leur densité. L'ESA explique que c'est " une première étape dans la caractérisation des planètes situées hors de notre système solaire. […] La densité d'une planète permet d'identifier sa composition et sa structure, et d'indiquer si elle est plutôt tellurique ou gazeuse, voire si elle abrite des océans de grande taille. "

La particularité est que CHEOPS sera sélectif et mènera ses observations sur des exoplanètes déjà identifiées. Elles seront comprises dans une échelle de taille allant de celle de la Terre à celle de Neptune.

Pour les exoplanètes les plus intéressantes, et notamment celles potentiellement " habitables ", elle seront choisies pour faire l'objet de futures observations avec des télescopes spatiaux plus puissants. La mission CHEOPS est d'une durée de vie de 3,5 ans.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme