Enlèvement d'un débris spatial : l'ESA signe avec ClearSpace

Le par Jérôme G.  |  18 commentaire(s)
clearspace-1-vespa

ClearSpace-1 doit partir à la chasse d'un débris spatial pour le capturer et brûler avec lui dans l'atmosphère.

L'Agence spatiale européenne (ESA) a récemment annoncé avoir signé avec ClearSpace un contrat de 86 millions d'euros. Fondée par une équipe de chercheurs sur les débris spatiaux de l'Institut de recherche de l'École polytechnique fédérale de Lausanne, la startup suisse est à la tête d'un consortium industriel européen pour une mission ClearSpace-1.

En 2025, ClearSpace doit lancer cette mission ClearSpace-1 présentée comme la première mission d'enlèvement actif de débris. La cible sera l'étage supérieur Vespa (VEga Secondary Payload Adapter) laissé sur une orbite d'environ 660 km à 800 km d'altitude à la suite du deuxième vol du lanceur léger européen Vega en 2013.

Vespa (en réalité un élément de Vespa) a une masse d'un peu plus de 100 kg qui est comparable à celle d'un petit satellite. Sa forme et sa fabrication robuste sont jugées adaptées pour un premier objectif avec un chasseur de débris spatiaux.

Pour une désintégration solidaire dans l'atmosphère

Inséré sur une orbite à 500 km pour une mise en service et une série de tests, ClearSpace-1 rejoindra ultérieurement son orbite cible pour capturer Vespa à l'aide de quatre bras robotiques. L'ensemble solidaire sera ensuite désorbité dans le but de brûler dans l'atmosphère terrestre.

clearspace-vespa
Sur certains aspects, cette mission rappelle celle du remorqueur spatial MEV-1 (Mission Extension Vehicle-1) de SpaceLogistics qui a servi à repositionner le satellite de télécommunications Intelsat 901 à court de carburant. Mais il s'agissait pour MEV-1 de permettre une remise en service d'Intelsat 901.

" En près de 60 ans d'activités spatiales, plus de 5 550 lancements ont entraîné le suivi de 42 000 objets en orbite, dont environ 23 000 sont encore dans l'espace et font l'objet d'un suivi régulier ", écrit l'ESA en soulignant que le nombre de débris spatiaux va continuer d'augmenter régulièrement.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
tmtisfree offline Hors ligne VIP icone 6022 points
Le #2114800
86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.
rborn offline Hors ligne Vénéré icone 2981 points
Le #2114804
Ils se font chier pour rien, moi je développerais un aimant super puissant pour attirer tous ces débris pour ensuite les recycler sur terre.

Je vais bientôt lancer un patreon pour ceux qui veulent financer le projet. J’ai juste besoin de $600 milliards de dollars
saepho offline Hors ligne VIP icone 24896 points
Premium
Le #2114805
tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


En même temps, si le débris se crashe sur un satelitte et qu'il faut dépenser des centaines de millions pour en relancer un, et enlever les débris, c'est en fait beaucoup plus rentable d'utiliser cette solution...
matou1313 offline Hors ligne Vétéran icone 1599 points
Le #2114809
tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


Tu préfères une taxe sur les lancements spatiaux pour récupérer les débris ?
Il n'y a pas de marché pour ce problème ,les déchets ne rapportant rien comme la pollution sur terre.
C'est au pouvoir régalien de compenser les atonies du "marché".
Phil995511 offline Hors ligne Vétéran icone 2386 points
Le #2114811
tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


Les activités spatiales coûtent très cher, il faut de très grosses fusées et de très gros propulseurs pour pouvoir sortir de l’attraction gravitationnelle de la terre...

Et puis comme ce sera le premier vaisseau de ce type, je pense qu'une partie de ce montant va partir en recherche et développement.

Quand on voit les prix affichés par l'ESA pour un lancement d'Ariane 5, on se dit qu'en fin de compte ce projet semble raisonnable.

"Arianespace ne communique pas publiquement sur ses tarifs commerciaux mais aujourd’hui, le prix d’un lancement en position haute sur Ariane 5 est connu pour avoisiner les 100 M$, tandis que celui d’un lancement en position basse est de l’ordre de 50 à 60 M$."

Ce que l'on constate c'est que l'industrie spatiale à des coups cachés, tout comme l'industrie nucléaire. Il faudrait massivement taxer ces deux secteurs d'activités pour être en mesure de "nettoyer leur cochonneries" derrière eux...

A part ça il y a plein de SDF en France comme ailleurs en Europe. Ne serait-il pas plus sage d'investir dans l'être humain ?!

https://www.aerospatium.info/vrais-chiffres-de-la-competitivite-ariane-6/#:~:text=Arianespace%20ne%20communique%20pas%20publiquement,de%2050%20%C3%A0%2060%20M%24.
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 32476 points
Le #2114813
Ce qui serait bien serait de désorbiter le débris et de "ré-orbiter" le capteur pour le ré-utiliser...
saepho offline Hors ligne VIP icone 24896 points
Premium
Le #2114815
Phil995511 a écrit :

tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


Les activités spatiales coûtent très cher, il faut de très grosses fusées et de très gros propulseurs pour pouvoir sortir de l’attraction gravitationnelle de la terre...

Et puis comme ce sera le premier vaisseau de ce type, je pense qu'une partie de ce montant va partir en recherche et développement.

Quand on voit les prix affichés par l'ESA pour un lancement d'Ariane 5, on se dit qu'en fin de compte ce projet semble raisonnable.

"Arianespace ne communique pas publiquement sur ses tarifs commerciaux mais aujourd’hui, le prix d’un lancement en position haute sur Ariane 5 est connu pour avoisiner les 100 M$, tandis que celui d’un lancement en position basse est de l’ordre de 50 à 60 M$."

Ce que l'on constate c'est que l'industrie spatiale à des coups cachés, tout comme l'industrie nucléaire. Il faudrait massivement taxer ces deux secteurs d'activités pour être en mesure de "nettoyer leur cochonneries" derrière eux...

A part ça il y a plein de SDF en France comme ailleurs en Europe. Ne serait-il pas plus sage d'investir dans l'être humain ?!

https://www.aerospatium.info/vrais-chiffres-de-la-competitivite-ariane-6/#:~:text=Arianespace%20ne%20communique%20pas%20publiquement,de%2050%20%C3%A0%2060%20M%24.


Ok pour le début.

Pour la fin, c'est toujours plus compliqué, investir dans le spatial, c'est permettre de toujours plus communiquer, de créer de nouveaux débouchés, de nouveaux emplois...
Et in fine, de pouvoir baisser le nombre de chômeurs...

C'est pour cela qu'il ne faut spécialement opposer les deux...

D'ailleurs, n'oubliez pas ce "proverbe", si vous voulez relancer l'économie, faites une guerre. Car cela oblige à investir, dépenser dans la recherche et développement, la fabrication, les hommes, et cela permet de créer des emplois et de diminuer le chômage.

On a d'ailleurs eu aussi la période des grands travaux pour relancer l'économie par le BTP...

Et aujourd'hui, la France mise énormément sur l'investissement dans les nouvelles technologies, internet, microtechnologie, etc, pour diminuer le chômage dans notre pays

Aujourd'hui, plus on investit dans des secteurs d'avenir, et plus on pourrait aider indirectement les personnes les plus pauvres.
Cehene offline Hors ligne Héroïque avatar 820 points
Le #2114820
rborn a écrit :

Ils se font chier pour rien, moi je développerais un aimant super puissant pour attirer tous ces débris pour ensuite les recycler sur terre.

Je vais bientôt lancer un patreon pour ceux qui veulent financer le projet. J’ai juste besoin de $600 milliards de dollars


Moi, je vais monter une entreprise qui va transformer le plomb en or, et vais bientôt entrer en bourse. J'ai effectivement besoin d'une levée de fond.

Ca vous intéresse d'investir ?
Par contre, il faudra revendre vos parts avant que je coule la boîte ;-)
tmtisfree offline Hors ligne VIP icone 6022 points
Le #2114821
saepho a écrit :

tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


En même temps, si le débris se crashe sur un satelitte et qu'il faut dépenser des centaines de millions pour en relancer un, et enlever les débris, c'est en fait beaucoup plus rentable d'utiliser cette solution...


Avec des « si » on peut affirmer n'importe quoi. La probabilité que ça arrive avec ce débris est si faible qu'elle est ~nulle en pratique.
tmtisfree offline Hors ligne VIP icone 6022 points
Le #2114822
matou1313 a écrit :

tmtisfree a écrit :

86 millions d'euros de fonds publics pour retirer 1 seul débris tout en cramant la poubelle : l'argent des autres ne coûte vraiment plus rien.


Tu préfères une taxe sur les lancements spatiaux pour récupérer les débris ?
Il n'y a pas de marché pour ce problème ,les déchets ne rapportant rien comme la pollution sur terre.
C'est au pouvoir régalien de compenser les atonies du "marché".


Sauf qu'ici ce n'est pas un problème de « marché » puisque ce sont les États qui lancent en grande majorité, mais clairement de l'absence de régulation… qui profite aux États. C'est donc un échec du régalien (une habitude).

On assiste ici à une nouvelle illustration de la classique et triviale tragédie des biens communs (typiquement la pelouse publique défoncée) versus la propriété individuelle (la pelouse chez moi) : personne ne les entretient puisqu'ils ne sont à personne.

La solution est bien entendu de privatiser l'espace, ce qui se fera naturellement.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire