CNCTR : 20 000 personnes surveillées par les services de renseignement en France

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Le Figaro
hacker

La commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) livre son premier rapport annuel : un peu plus de 20 000 personnes ont fait l'objet d'une surveillance sur le territoire français entre octobre 2015 et octobre 2016.

Dans le prolongement des attentats terroristes depuis le choc de Charlie Hebdo début 2015, les moyens de surveillance de la population ont été sensiblement renforcés et sont légitimés par un état d'urgence prolongé de trimestre en trimestre.

Hokkaido Japon espionnage trou de serrurePour encadrer ces nouvelles possibilités et contenir les débordements éventuels, la CNCTR (commission nationale de contrôle des techniques de renseignement) a été constituée afin de veiller au respect du cadre légal de l'usage des techniques de surveillance.

La commission a rendu son premier rapport d'activité, portant sur la période du 3 octobre 2015 au 2 octobre 2016 et fait état de la surveillance de 20 282 personnes par les services de renseignement français.

Ce décompte agrège la plupart des méthodes de surveillance, de la simple récupération de fadettes au placement de moyens d'écoutes ou de visionnage en passant par la géolocalisation et l'accès aux données, voire à l'utilisation des valises IMSI Catchers simulant une antenne-relais des réseaux mobiles afin d'intercepter conversations et SMS.

Près de la moitié (47%) des personnes surveillées l'ont été au titre de la prévention du terrorisme, tandis que 29% l'ont été dans le cadre de la lutte contre le crime organisé mais aussi "la prévention de violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique". Ce dernier point fait l'objet d'une attention particulière de la CNCTR dans la mesure où cette notion de risque d'atteinte à la paix publique pourrait servir de prétexte pour des écoutes sortant du cadre défini.

Les 29% restant portent sur des motifs plus variés, dont celui de l'espionnage industriel ou de la défense nationale. La CNCTR a émis 8538 avis sur des demandes d'interceptions de sécurité et a refusé 6,9% des requêtes. Le motif de prévention du terrorisme est le plus souvent invoqué dans les requêtes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1938412
Tant que ce n'est pas surveiller pour surveiller tout le monde ça ne me choque pas, là c'est ciblé, pour des suspicions de terrorisme et crime organisé. C'est dans l'intérêt de tout le monde (sauf des malfaiteurs ).
Il faut bien que ça évolue du côté de la justice au vu de l'évolution technologique.
Pour les paranos, la justice n'en a rien à cirer que vous alliez sur Bestgore, 4chan/b/, ou des sites pornos et que vous téléchargiez à tire larigot.

EDIT NSA : bien dit, on vous surveille .
Anonyme
Le #1938936
Dans l'absolu, je crois qu'on est tous surveillés
d'une façon ou d'une autre, mais on ne s'en rend pas compte ....
Qui peut dire le contraire ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]