La Commission européenne inflige des amendes à Valve et 5 autres éditeurs pour blocage géographique

Le par Mathieu M.  |  7 commentaire(s) | Source : Commission européenne
Gabe Newell - Valve.

La Commission européenne a confirmé avoir infligé plusieurs amendes à Valve et 5 autres éditeurs pour le verrouillage géographique imposé aux utilisateurs.

Dans un communiqué, la Commission européenne a annoncé avoir infligé plusieurs amendes à Valve (Steam), Bandai Namco, Capcom, ZeniMax, Koch Media ainsi que Focus Home Interactive en conclusion d'une enquête menée au sein de plusieurs pays de l'union.

Valve gabe newell

La Commission explique ainsi "Valve et les éditeurs ont restreint les ventes transfrontières de certains jeux vidéo sur PC sur la base de la localisation géographique des utilisateurs au sein de l'Espace économique européen, se livrant ainsi à des pratiques dites de blocage géographique. Les amendes infligées aux éditeurs, d'un montant total de plus de 6 millions d'euros, ont été réduites en raison de la coopération de ces derniers avec la Commission. Valve a choisi de ne pas coopérer avec la Commission et s'est vu infliger une amende de plus de 1,6 million d'euros".

Valve blocage géographique

Le blocage géographique des jeux constitue une infraction aux règlementations européennes, notamment en vertu du droit à la concurrence. La commissaire Margrethe Vestager rappelle ainsi que "De telles pratiques privent les consommateurs européens des avantages du marché unique numérique de l'UE et de la possibilité de comparer les prix afin de trouver l'offre qui leur convient le mieux dans l'Union européenne"

Pour Valve à travers Steam, il s'agit surtout de s'accorder avec les éditeurs pour verrouiller localement les clés d'activation des jeux et éviter aux utilisateurs de profiter de prix plus avantageux dans certains pays d'Europe.

La Commission précise également la répartition des amendes qui ont bénéficié de réductions suite à la coopération des éditeurs et une mise en conformité rapide.Bandai Namco a écopé d'une amende de 340 000€, Capcom 396 000€, Focus Home 2 888 000€, Koch Media 977 000€, ZeniMax 1 664 000 € et Valve 1 624 000€.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Jymmy el loco Hors ligne Vénéré avatar 3253 points
Le #2119392
Ha ouais quand même, par contre je pige pas la différence d'amende entre chaque
MickHammer Hors ligne VIP icone 8861 points
Le #2119398
Jymmy el loco a écrit :

Ha ouais quand même, par contre je pige pas la différence d'amende entre chaque


certainement un lien avec la QTT de jeux
rborn Hors ligne Vénéré avatar 2798 points
Le #2119399
*De telles pratiques privent les consommateurs européens des avantages du marché unique numérique de l'UE et de la possibilité de comparer les prix afin de trouver l'offre qui leur convient le mieux dans l'Union européenne"*

Ils vont faire pareil avec Netflix et cie ?
kerlutinoec Hors ligne VIP icone 12799 points
Le #2119404
Pour les films c'est légal mais pas pour les jeux ?
CastorPoluxx Hors ligne Junior icone 70 points
Le #2119413
Infligez les également à pix de Proximus qui bloque aussi la géo-localisation de ses programmes hors Belgique !
drahus Hors ligne VIP icone 5707 points
Le #2119431
rborn a écrit :

*De telles pratiques privent les consommateurs européens des avantages du marché unique numérique de l'UE et de la possibilité de comparer les prix afin de trouver l'offre qui leur convient le mieux dans l'Union européenne"*

Ils vont faire pareil avec Netflix et cie ?


https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/geo-blocking/

Exceptions
Les services liés aux contenus protégés par le droit d'auteur ou aux œuvres sous une forme immatérielle - comme les services d'écoute de musique en ligne et les livres électroniques - seront exclus du champ d'application du règlement. Toutefois, cette exclusion sera réexaminée par la Commission européenne.

D'autres services, par exemple les services financiers, audio-visuels, de transport, les services de soins de santé et les services sociaux, seront également exclus.

Faut croire que les jeux vidéo ne sont pas protéger par le droit d'auteur en UE... du coup leurs piratage ne devrais pas être illégal, on peux donc se posé la question du bien fondé d'Hadopi pour les jeux vidéo.
Phil995511 Hors ligne Vétéran icone 1949 points
Le #2119452
drahus a écrit :

rborn a écrit :

*De telles pratiques privent les consommateurs européens des avantages du marché unique numérique de l'UE et de la possibilité de comparer les prix afin de trouver l'offre qui leur convient le mieux dans l'Union européenne"*

Ils vont faire pareil avec Netflix et cie ?


https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/geo-blocking/

Exceptions
Les services liés aux contenus protégés par le droit d'auteur ou aux œuvres sous une forme immatérielle - comme les services d'écoute de musique en ligne et les livres électroniques - seront exclus du champ d'application du règlement. Toutefois, cette exclusion sera réexaminée par la Commission européenne.

D'autres services, par exemple les services financiers, audio-visuels, de transport, les services de soins de santé et les services sociaux, seront également exclus.

Faut croire que les jeux vidéo ne sont pas protéger par le droit d'auteur en UE... du coup leurs piratage ne devrais pas être illégal, on peux donc se posé la question du bien fondé d'Hadopi pour les jeux vidéo.


Vivement qu'ils revoient leur politique en matière de TV, musique, etc. Il n'y a rien de plus emmerdant que de voyager à l'étranger et de ne pas pouvoir accéder à sa plateforme de streaming !!

Dès que vous passez une frontière, vous payez pour un service que soudainement on vous refuse... c'est franchement immoral.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar