Comparatif 4 logiciels OCR très professionnels !

Le par Jean-Christophe B.  |  4 commentaire(s)
ocrlogo

Pour transformer un document imprimé en un fichier bureautique exploitable sur votre ordinateur, il faut faire appel à un logiciel de reconnaissance optique de caractères. Dans notre dossier comparatif, nous avons sélectionné quatre OCR qui produisent des résultats tout à fait étonnant. En quelques années, les logiciels OCR accompagnés de nos configurations plus musclées ont fait un bond phénoménal et sont passés de la lourde et approximative méthode d'apprentissage à celle de la reconnaissance intelligente de caractères très significative.

Introduction

L'OCR, étape essentielle de la GED
La Gestion Électronique des Documents plus couramment appelée GED se divise en quatre étapes clés, l'acquisition des documents, le classement, le stockage et la diffusion. La reconnaissance optique de caractères alias l'OCR (ou ROC en français) fait partie de la première phase de ce procédé. Ici, le principe consiste à acquérir des documents papiers existants afin de les exploiter sous d'autres formes d'utilisations variables selon les profils d'utilisateurs, de transformer un document imprimé sur papier en un fichier texte exploitable. Le particulier qui aura ponctuellement recours à l'OCR n'aura certainement pas les mêmes besoins qu'une PME qui souhaite stocker dans sa base de données, archiver ou diffuser en intra/extra net des informations, à ses employés ou à ses collaborateurs externes.

Une sélection de logiciels propriétaires uniquement
finereaderlogoIl existe des logiciels gratuits et des libres pour l'OCR mais nous n'avons pas retenu ces derniers. Il faut bien l'avouer, l'OCR est un domaine de compétences qui réclame beaucoup de maturité que ne possèdent pas encore GOCR, Moredata ou FreeOCR. Le très puissant logiciels open-source Tesseract est très bien sous Debian/Ubuntu couplé à gscan2pdf mais peu convivial en ligne de commande sous Windows (exemple de ligne de commande : C:\tesseract>tesseract document.tif c:\dossier_de_sortie\document  -l fra). De plus, il requiert exclusivement des TIFF compressés pour l'OCR. C'est pourquoi nous avons retenu ABBYY FineReader 10 Professional Edition, Omnipage Professional 17 et PaperPort Professional 12 de Nuance, Readiris Pro 12 d'IrisLink qui sont certes de véritables usines à gaz mais produisent, au final, les résultats escomptés. Pour nos pages tests, nous avons choisi une numérisation texte, en niveau de gris 600 ppp du Discours de la méthode de Descartes et une autre composite en couleurs, 600 ppp (texte + photo) d'un magazine grand public.

Numériser, Reconnaître les caractères et images, Exporter
Si les premiers logiciels avaient besoin de collecter des échantillons connus pour chaque caractère (phase d'apprentissage) aujourd'hui les choses ont bien changé. Nous sommes face à des outils dits "intelligents" capable de reconnaître quasiment toutes les polices de caractères avec un niveau de précision impressionnant. Les logiciels de notre sélection numérisent vos documents au format de votre choix en séparant, si vous le souhaitez, texte et images. Ils procèdent ensuite à la reconnaissance de caractères puis en troisième étape exporte le document vers un document bureautique (Word, Excel, RTF, TXT, PDF, XPS), web (HTML, XML), une image (JPG, PNG, BMP…), un serveur FTP, une adresse email... C'est ce que nous découvrirons tout au long de ce dossier.

discours    discours2      magcomp



ABBYY FineReader 10 Professional Edition

abbyfreaderproFineReader 10 propose plusieurs menus au choix. Des raccourcis de tâches rapides pour numériser une page vers Microsoft Excel, Word, une image ou un PDF, le module de planification pour le traitement automatique des images (gestionnaire Batch) et l'interface classique de l'application auquel nous allons nous intéresser. L'application de numérisation de la page texte détecte automatiquement la langue du texte en mode sélection automatique ou manuellement, si vous préselectionnez votre choix (Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien et une cinquantaine d'autres !). Le gestionnaire de numérisation est propre au logiciel, c'est-à-dire que ça n'est pas celui de votre scanner par défaut. Vous pouvez également décider d'ouvrir un document déjà numérisé. Dans ce cas, sachez que beaucoup de fichiers images sont nativement supportés (BMP, DCX, DJVU, DJV, JPEG, PCX, PDF, TIFF, XPS, WDP…).

Le détourage des blocs de texte et des images est quasiment sans faute, la mise en page, les en-têtes et pieds de pages, les sauts de pages sont étonnamment bien respectés. La fenêtre de gauche affiche votre image scannée tandis que celle de droite dispense votre conversion texte. VouABBYY_logo_final_RGBs pouvez sur la fenêtre image supprimer ou importer un élément (texte, image, tableau). Les mots incorrectement identifiés sont en surbrillance et en bleu clair. Bien souvent, ce ne sont pas des fautes de reconnaissance de caractères mais des termes inconnus (noms propres, adresse de site web) ou caractères spéciaux (caractère typographique particulier) qui ne figurent pas aux dictionnaires (à personnaliser) de FineReader. Vous pouvez avant exportation changer la police de texte et sa taille, ajouter ou modifier un lien hypertexte, vérifier l'orthographe avec le correcteur intégrée.

finereader01   finereader02

Une fois l'OCR achevée, environ 10 secondes sur notre Core 2 Quad, vous avez tout loisir d'exporter votre document en entier ou les blocs de texte ou images vers les formats de votre choix. Avec ABBYY FineReader, les formats de sortie sont nombreux, RTF, Microsoft Word DOC(X), XLS(X), CSV, TXT, PPTX, PDF interrogeable/modifiable, PDF/A pour l'archivage, HTML…, le Presse-Papiers, l'envoi vers le navigateur Web, vers une adresse email.

finereader03

 

Site constructeur : ABBYY FineReader 10 Professional Edition
Prix moyen TTC 139 € en téléchargement, 149 € pour le kit.

 

 



Omnipage Professional 17

OmnipageproLes années passent et Omnipage s'améliore au fur et à mesure des versions pour nous proposer une interface à la mise en page "classique", c'est à dire identique à l'interface des précédentes versions d'OmniPage ou "flexible" avec le nouvel espace de travail plus optimisé. Dans tous les cas, on peut commuter d'une fenêtre à l'autre en passant par, l'image de la page, l'éditeur de texte, le chargeur express, l'état du flux de travail, le gestionnaire de documents, les vignettes... Avant de démarrer le programme, mieux vaut exécuter l'assistant de configuration de scanner qui télécharge la base de données des scanners les plus récents. Avec Omnipage Pro, tout s'effectue étape par étape avec votre flux de travail.

Vous débutez la procédure en chargeant votre ou vos fichiers, en entrant son adresseNuanceLogo de serveur FTP, depuis un serveur SharePoint ou en le numérisant. Pour nous, c'est la dernière solution. L'interface du scanner est invisible et les réglages préconfigurés. Cependant, rien ne vous empêche de vous rendre dans Outils, Options, Scanner pour peaufiner les paramètres avec le mode de numérisation (niveaux de gris, couleur, noir et blanc), la résolution, la taille de la page, les réglages de luminosité ou l'association de votre bouton scanner par défaut (numérisation, nouveau flux de travail…). Pour vos traitements multiples en série, vous pouvez  faire appel à l'Omnipage Batch Manager qui automatise les tâches.

 omnipageclass01   omnipageflex02 

La reconnaissance du texte en 300 ou 600 ppp et en niveaux de gris est une pure réussite comme en témoigne nos captures ci-dessous. L'OCR très véloce s'appuie sur la reconnaissance des langues du document, ses dictionnaires spécialisés ou ceux de l'utilisateur (juridique, médical, financier). Le traitement mixte (image + texte) est tout aussi excellent, les images sont dissociées, nettoyées, redressées au besoin (rotation). La phase de l'OCR est en mode automatique et détermine seule  la mise en page et mise en forme du texte la plus adéquate. En cas d'insatisfaction, vous pouvez orienter Omnipage sur le  bon type de document de travail (Feuille de calcul, formulaire, document juridique, colonne unique sans tableau…).

omnipage02   omnipage03

La troisième étape procède à la validation du flux de travail. Le fichier peut être enregistré sous de nombreux formats et pour plus de clarté l'utilisateur a le choix entre le mode Texte (RTF, LIT, TXT, XML, HTML, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPTX), Image (BMP, TIF, XPS, JPG, PNG, MAX, GIF, PCX, PDF…) ou Multiple (PDF ou TIFF). Vous pouvez également exporter le document vers le Presse-papiers, l'enregistrer sur FTP, l'envoyer par email, l'enregistrer dans SharePoint.

omnipage04

 

Site constructeur : Omnipage Professional 17
Prix moyen TTC, version pro  479 €, version standard 129 €



PaperPort Professional 12

PaperPort_Pro12boxPaper Port 12 est une solution dite professionnelle pour numériser, organiser, rechercher et partager vos documents. L'éditeur, Nuance est le même que pour Omnipage Pro, il s'agit donc de Nuance mais la comparaison s'arrête là. En effet le moteur de reconnaissance optique de caractères (OCR) de PaperPort n'a strictement rien à voir avec celui d'Omnipage ! L'interface du logiciel est très agréable à l'œil et s'approche visuellement parlant de la suite bureautique Office. Cet aspect visuel simplifié conviendra réellement aux néophytes ou aux utilisateurs ayant des besoins sommaires matière d'OCR ou qui souhaite juste transformer un document imprimé sur papier en un fichier texte de base ou en un document PDF.NuanceLogo

Après avoir configuré notre scanner avec l'assistant de configuration nous avons importé notre document texte. On peut opter  pour des résolutions allant de 75 à 2 400 ppp. En 600 ppp, cela est largement suffisant, pour le texte. Vous pouvez aussi démarrer votre travail, à partir d'une photo numérique, les algorithmes de redressement 3D qui aplanissent les images et rectifient les distorsions vous aideront dans cette tâche. PaperPort vous permet de définir la langue des opérations d'OCR, afin d'optimiser la précision de reconnaissance dans toutes les langues prises en charge par le programme (50 langues environ) mais, il ne détecte pas automatiquement la langue.

paperport02   paperport03

La phase d'OCR est réellement trop peu approfondie et longue.  De plus, l'utilisateur ne peut  quasiment pas apporter de corrections au document importé. Il est possible d'exporter le texte vers le Bloc-notes au format TXT, vers WordPad en RTF vers une imprimante, un FTP, SharePoint, un formulaire, Outlook et Microsoft Paint. Pour cela, on passe soit par le menu Fichier, Envoyer vers... ou directement par l'icône représentatif situé dans le ruban inférieur de la page. Hormis pour une exportation en PDF, il n'est pas possible de conserver la mise en page de son texte et c'est bien regrettable ! Que ce soit pour du texte ou pour notre document composite, il nous a été impossible de dissocier les éléments que nous souhaitions récupérer. En d'autres termes, on ne peut pas isoler, pour les extraire, certains paragraphes ou certaines images uniquement.

paperport04   paperport05

Nuance nous a habitué a bien mieux avec Omnipage. Que vous soyez un "pro" ou un amateur, nous vous invitons à ne choisir cette solution que pour des besoins élémentaires, tels que la numérisation, l'exportation en PDF et l'organisation de vos documents mais c'est tout. Pour une vraie reconnaissance de caractère, mieux  vaut opter pour Omnipage 17 en version standard, du même éditeur, au prix identique de 129 € !

paperport01


Site constructeur : PaperPort Professional 12
Prix moyen TTC 129 €



Readiris Pro 12

readirisboxSitôt Readiris exécuté, vous êtes pris en charge par un assistant  très pratique qui vous demande d'indiquer le document que vous envisager de faire reconnaître. Il peut s'agir d'un fichier texte pour les documents simples ou même mixtes (image + texte) ou d'une ou de plusieurs cartes de visite. L'étape suivante vous propose d'indiquer la source du document (numériseur ou fichiers images). Ensuite, vous devez préciser la langue du document principale et les secondaires (s'il y a plusieurs langues ou des expressions étrangères dans votre document, par exemple). Au final, vous décidez du fichier de sortie à ouvrir directement vers l'application liée ou à enregistrer sous un format précis.irislogo

L'autre méthode consiste à procédé par vous-même. L'interface est élémentaire et la prise en main immédiate. Il suffit d'ouvrir le document image à faire reconnaître parmi un large choix avec les TIFF, BMP, PCX, PNG, DCX JPEG, PDF, JPEG 2000, DJV, DJVU. Vous pouvez également cliquer sur le bouton Numériser pour partir d'un appareil photo numérique ou de votre scanner. La reconnaissance de notre document imprimé en 600 ppp a reconnu les différents blocs de texte (titre, sous-titre, numéro de page, corps de texte) et les a numéroté de 1 à 7. C'est bien plus clair ainsi.

readiris00   readiris00bis

A ce stade, il est très facile de supprimer les blocs inutiles (touche clavier Suppr), de sélectionner avec le clic gauche souris les parties à conserver pour la reconnaissance ou le document en entier (CTRL+A). L'utilisateur peut comme avec les logiciels concurrents insérer du texte typographique, du texte manuscrit, des images, un tableau, un dessin, des codes-barres… Vous pouvez conserver la mise en forme (Recréer le document d'origine), Créer du texte continu ou Retenir le formatage des mots et paragraphes.

readiris01   readiris02

Il faut ensuite cliquer sur le bouton "Reconnaître + Enregistrer" qui procède à l'OCR en quelques secondes et vous propose dans la foulée l'exportation vers les formats. La reconnaissance du texte est correcte mais un cran en dessous d'Omnipage Pro ou d'ABBYY Fine Reader. En revanche, pour notre document composite elle s'est révélée plus que satisfaisante. Vous pouvez réguler le moteur de l'OCR en optant pour plus de vitesse ou plus de précision. Par défaut, c'est Microsoft Word 2007 qui est proposé en fichier de sauvegarde mais en cliquant sur le lien "Format" vous pouvez bien entendu choisir votre fichier de sortie et ils sont très nombreux avec les RTF, PDF, HTM(L), XML, ODT, DOC(X), XLS(X), CSV, TXT, WP, WS, XPS… autant dire qu'il ne manque absolument rien !

readiris03   readiris04


Site constructeur : Readiris Pro 12
Prix moyen TTC 129 €



Conclusion

FineReader 10 Professional et Omnipage 17 Professional au sommet !
Parmi ces logiciels de reconnaissance optique de caractères nous avons tout particulièrement été impressionnés par les deux champions que sont ABBYY FineReader 10 Professional Edition et Omnipage 17 Professional. L'OCR d'un texte simple ou mixte (texte + photos) pour ces applications n'est qu'une formalité ! La langue du texte est automatiquement détectée, la mise en forme originale est bien conservée lors de l'exportation, l'utilisateur peut éditer, supprimer, ajouter des blocs textes ou image. Il n'y a rien à dire c'est un quasi-sans faute. Le seul reproche que l'on peut formuler à ces deux programmes est qu'ils n'acceptent pas nativement en sortie de fichier, les formats d'OpenOffice.org.

abbyfreaderpro   Omnipagepro

Optez pour Omnipage standard plutôt que pour PaperPort Professional 12
Concernant Readiris Pro, la phase d'OCR est plus que correcte et proche des deux champions cités plus haut mais, comme nous avons pu le voir dans nos tests, il y a un manque de précision pour plusieurs caractères de textes pourtant tout à fait normaux... PaperPort Professional 12, lui, n'a de professionnel que son nom et son prix ! Il effectue la reconnaissance de caractères mais uniquement au format TXT ou RTF et sans respecter la mise en page initiale du document. A prix égal, nous vous conseillons donc Omnipage standard, du même éditeur (Nuance) qui est incomparable en rapport performances OCR/prix.

Les principaux formats images et textes sont supportés
On peut démarrer son OCR à partir d'une image numérisée, d'une photo numérique ou d'un fichier image. Pour du texte, la reconnaissance est bonne en 300 ppp avec un document en nuance de gris ou du texte noir et blanc, et bien meilleure encore en 600 ppp, si votre document est en couleurs ou plus complexe en matière de mise en page. Les formats supportés à l'ouverture par la plupart des logiciels du comparatif sont exhaustifs (BMP, TIF, XPS, JPG, PNG, GIF, PCX, PDF…), l'exportation vers des fichiers textes modifiables est tout aussi bonne, avec les RTF, LIT, TXT, PDF, XML, HTML, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPTX, CSV et même l'ODT d'OpenOffice.org pour Readiris Pro qui se démarque du lot.

Les OCR en ligne sont encore loin du compte !
Globalement nous sommes donc face à des produits matures notamment pour Omnipage, FineReader et Readiris. Pour vous rendre compte de leur puissance, il vous suffit de télécharger une version d'essai de ces moutures et de comparer les résultats, face aux OCR en ligne gratuits tels que Free OCR ou encore ocrterminal.com.

ocrconclu01   ocrconclu02



+ Les plus
  • Interface conviviale et facile à prendre en main
  • OCR rapide, précis et respectant la mise en page
  • Bon détourage des blocs images et texte
  • Modifications sur le document possibles en amont sur l'image ou en aval sur le texte
  • Nombreux formats à l'importation et à l'exportation
  • OCR rapide, précis et quasiment parfait en toute situation
  • Reconnaissance texte, tableau, formulaire, document mixte
  • Interface classique ou flexible au choix
  • Omnipage Batch Manager
  • Nombreux formats d'entrées et de sorties
  • Importation et exportation depuis FTP, Presse-papiers, e-mail
  • Uniquement pour un usage basique
  • Texte exportable en TXT, RTF, HTML, PDF
  • Envoi vers FTP, site Web, SharePoint, Microsoft Paint
  • Organiser, rechercher, classer vos documents
  • Prise en main aisée avec ou sans assistant
  • Choix entre la mise en forme d'origine et autres
  • OCR ajustable avec plus de vitesse ou de précision
  • Formats de sortie des documents exhaustifs (TXT, RTF DOC(X), XLS(X), ODT, PDF, XLS, HTML, XML, CSV…)
- Les moins
  • Pas de formats OpenOffice.org en exportation
  • Formats OpenOffice.org non pris en charges
  • Le tarif de la version Pro le destine aux PME
  • Mise en page et mise en forme non conservée en mode texte
  • Fonctions OCR insuffisantes
  • DOC(X), XLS(X) ne sont pas supportés
  • Mauvais rapport qualité/prix optez plutôt pour Omnipage standard
  • Reconnaissance texte un cran en dessous de ses concurrents
  • Pas d'exportation vers le Presse-papiers, un FTP ou une adresse e-mail


  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Gourmet Hors ligne Vénéré avatar 4713 points
Le #612151
Un ENORME merci à GNT pour ce comparatif.
En effet, j'avais perdu de vue les OCR à l'époque d'Omnipage 9. Ca ne date pas d'hier et à l'époque: bof, bof.

Depuis les appareils photo numériques se sont démocratisés et j'ai pas mal de photos de revues et autres canards (enchaînés ou pas) qui traînent et qui ne sont donc pas indexés.

Voici donc l'occasion toute trouvée de repartir en chasse.
Qui plus est les prix sont abordables. J'imaginais cela bien plus cher (genre 500 euros comme pour la version pro d'omnipage).

Merci encore,
db


viktor Hors ligne Vétéran avatar 1151 points
Le #612181
Il faudrait aussi un test comparatif des outils libres (qui permettent éventuellement des implémentations gratuites) : je pense à gOCR et tesseract (de Google, la référence il y a 2 ans en tout cas), mais aussi OCRad et phpOCR.

Ici une vieille comparaison à mettre à jour...
http://www.robertviseur.be/news-20080726.php
dodfr Hors ligne Héroïque avatar 903 points
Le #612221
Je ne vois pas dans ce comparatif un test de reconnaissance d'écriture dactylographié (à la main), parceque faire une reconnaissance d'un text "imprimé" ça marche bien depuis longtemps déjà. Mais reconnaître un écriture manuscrite c'est autre chose.
banania Hors ligne Héroïque avatar 812 points
Le #612511
L'article concerne des logiciels OCR, pas ICR...

Pour rappel :
http://fr.wikipedia.org/wiki/OCR

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reconnaissance_intelligente_de_caract%C3%A8res

Au final, pas la même gamme de logiciel, pas le même résultat, ... et pas le même prix
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire