SIP Trunk : la relève du réseau RTC

Le par  |  9 commentaire(s)
AlicePhone RTC VoIP (Small)

Dans le cadre de la modernisation des réseaux téléphoniques, Orange a annoncé il y a un an la fin du RTC (Réseau Téléphonique Commuté). En deux phases, le calendrier prévoit d’abord un arrêt de la production des nouveaux accès RTC, puis un arrêt technique des accès RTC existants. Les connexions SIP Trunk sont, quant à elles, prêtes à prendre le relais.

Tribune libre par Michel Tranchant, Dirigeant MC Group (Resadia)

L’arrêt de la production de lignes analogiques : premier pas vers le SIP Trunk

Le compte à rebours a été lancé : les premières lignes analogiques et numériques du Réseau Téléphonique Commuté vont être progressivement remplacées. La technologie supportée par les commutateurs téléphoniques vieillissants est devenue obsolète, notamment en raison de pièces détachées qui ne sont plus commercialisées. Concrètement, les accès T0 et T2, mis à la disposition des entreprises par les opérateurs téléphoniques, devront être remplacés. L’arrêt de la commercialisation dès la fin 2018 amène ces lignes à disparaître progressivement, jusqu’à leur extinction complète à partir de 2020. Une échéance qui peut paraître lointaine, mais certains opérateurs commencent d’ores et déjà à annoncer l’arrêt de la commercialisation des accès T0 et T2. Cela se traduira par l’impossibilité, pour les entreprises, de souscrire à de nouveaux liens RTC dès cette année et, à terme, par l’obligation de se diriger vers une autre solution afin de conserver leurs lignes téléphoniques. Parmi les alternatives, la fin du réseau RTC ouvre la voie à la démocratisation du SIP Trunking : une nouvelle technologie pour de nouveaux usages.

Une nouvelle technologie plus adaptée

La connexion SIP Trunk est encore une jeune technologie. Sur le marché depuis plsieurs années, elle intervient néanmoins à un moment clé de l’économie des réseaux. L’obsolescence des RTC va lui permettre de s’ancrer sur le marché des télécommunications grâce aux technologies évoluées sur lesquelles elle repose. Il y a, aujourd’hui, une multitude de liens T0 et T2, et une véritable convergence qui arrive au travers d’applications que développent les constructeurs. La solution Trunk SIP est prête à assurer la relève, plus pérenne, plus économique et plus adaptée à l’ère du tout numérique.

La fin du réseau RTC intervient à l’heure où apparaissent les communications unifiées et la téléphonie hébergée, des solutions favorisées par la connexion Trunk. Les constructeurs mettant en place de nouvelles solutions, les usages changent pour correspondre davantage aux attentes des utilisateurs et à la modification de leurs comportements, comme la façon de travailler en groupe ou à distance par exemple. Avec la montée en puissance du SIP Trunk, l’avenir se dessine sous le signe de la téléphonie hébergée virtualisée et les constructeurs voient de plus en plus leur rôle muter vers l’édition pour enrichir ces nouvelles applications.

Les canaux « à la demande »

La solution SIP Trunk est déjà proposée par plusieurs acteurs du secteur, aussi bien par les opérateurs historiques que par des acteurs alternatifs. Cette pluralité lui permet d’offrir des tarifs compétitifs et de s’affranchir des monopoles historiques. Deux bons points supplémentaires pour une technologie qui s’emploie à faciliter les télécommunications en les inscrivant dans le siècle digital. Fini les problèmes logistiques lorsqu’une entreprise déménage, tout en souhaitant conserver l’ensemble de ses numéros de téléphones, fini les contrats rigides, les délais et contraintes imposées par le T0 et le T2. En se démocratisant, le SIP Trunk assure à la fois la mutation des numéros et la construction de contrats flexibles. Ainsi, il est désormais possible d’ajuster très simplement le nombre de canaux simultanés, à l’unité si nécessaire. Une souplesse qui permet la rationalisation des accès ainsi que des économies subsidiaires aux entreprises.

C’est une révolution qui s’inscrit dans une nouvelle ère où l’économie s’affranchit des modèles dépassés pour se réinventer à l’unité, et qui permettra aux entreprises d’avancer beaucoup plus vite vers le changement de leurs comportements. Une communication à construire sur-mesure, en fonction des besoins de l’entreprise, et modifiable à tout moment.

Du RTC au SIP Trunk

La clé de voûte de la mutation vers le SIP Trunk est la nécessité de s’adresser à une société qui assure à la fois la plateforme téléphonique et la partie opérateur. À la fois opérateur et intégrateur, elle devient l’interlocuteur unique pour le client en maîtrisant en amont la mise en place des procédures, la validation de l’ensemble de la migration et en s’assurant que tous les utilisateurs sont bien joignables une fois la migration terminée. Elle peut ensuite corriger le nombre de canaux si nécessaire. Cet accompagnement est primordial pour une mutation sereine, afin d’éviter un bras de fer avec l’opérateur cédant en cas de problème.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1965726
Hello

Article un peu léger je trouve....
On nous parle de T0 et T2 partout, du SIP Trunk, sans trop expliquer simplement à quoi ça sert.

Dommage....

En tout cas, pour nous, c'est du Skype Enterprise, avec des numéros sur IP.
Qualité top (numérique oblige), économie de sous, et souplesse pour avoir plus de numéros si besoin.
Le #1965731
"...obsolète, notamment...pièces détachées qui ne sont plus commercialisées...">>>Donc obsolescence programmée...

Tout ça pour nourrir BigData...

Une cyberattaque ou une panne électrique paralysera donc toute communication !!! risqué ...
Le #1965736
et coté tarifs ?
Une ligne RTC est vendue aujourd'hui le tiers du prix d'une box adsl nécessaire à la téléphonie sur IP.... Le gros gagnant, ça va encore être l'opérateur télécom qui va multiplier ses revenus...
Et en cas de panne électrique, la ligne RTC permettait de joindre les secours. On fait comment en SIP ? Pas de courant, pas de secours.. ça va être sympa dans les ascenseurs lorsque les passagers découvrirons que le bouton d'urgence ne fonctionne pas en cas de panne...
Le #1965738
@Article :"SIP Trunking : une nouvelle technologie pour de nouveaux usages."
->Pour le coup, on a toujours dit Trunk SIP et non l'inverse. De là, dire que c'est une nouvelle technologie .. pour certains peut-être.

@Article : "La clé de voûte de la mutation vers le SIP Trunk est la nécessité de s’adresser à une société qui assure à la fois la plateforme téléphonique et la partie opérateur. À la fois opérateur et intégrateur, elle devient l’interlocuteur unique pour le client en maîtrisant en amont la mise en place des procédures, la validation de l’ensemble de la migration et en s’assurant que tous les utilisateurs sont bien joignables une fois la migration terminée."
->Si on parle ici des entreprises, à moins d'être sur une solution Centrex (et non Trunk SIP) ok. Sinon, généralement l'opérateur apporte le service trunk SIP (via fibre par la suite forcement?) jusqu’à l'IPBX qui lui (et les téléphones) peut être géré par un prestataire voix autre que l'opérateur (ou directement par l'entreprise si compétence interne).

@Vikingfr: Sans ligne RTC, tu n'as pas de ligne support pour ton ADSL. L'avenir est en fibre ou 4G pour des services de téléphonie sur IP.

@Vikingfr: "Et en cas de panne électrique, la ligne RTC permettait de joindre les secours. On fait comment en SIP ? Pas de courant, pas de secours.."
->Effectivement, je pense qu'il y a une problématique sur le sujet pour l'avenir là.

@djram82000: "On nous parle de T0 et T2 partout, du SIP Trunk, sans trop expliquer simplement à quoi ça sert."
->Globalement les 3 sont des accès opérateurs pour des canaux voix (nombre d'appels simultanés sur la ligne téléphonique). On peut ajouter également le Centrex. Pour faire simple (si on n’utilise pas des bidouilles):
T0 ->2 canaux voix (via un accès cuivre) sur un PABX
T2 ->Jusqu’à 30 canaux voix (via un accès cuivre) sur un PABX
Trunk SIP ->Nombre de canaux adaptable facilement par l'opérateur qui ne se trouve limité que par la bande passante disponible sur la liaison (généralement via un accès fibre) sur un IPBX - généralement placé au siège social qui redistribue sur l'ensemble des sites de l'entreprise via MPLS (la techno a la possibilité de sécurisation via un second site par exemple).
Centrex ->Nombre de canaux adaptable facilement par l'opérateur qui ne se trouve limité que par la bande passante disponible sur la liaison (via un accès fibre ou SDSL - cuivre) solution externalisée chez l'opérateur - pas besoin d'avoir un PABX/IPBX pour l'entreprise
Le #1965743
Je vais devoir jeter mon modem RTC, mais le remplacer par quoi, car pour l'instant l'adsl passe pas
Le #1965788
X3n0 a écrit :

Je vais devoir jeter mon modem RTC, mais le remplacer par quoi, car pour l'instant l'adsl passe pas


Ils vont te mettre une antenne 4G.
Le #1965789
Vikingfr a écrit :

et coté tarifs ?
Une ligne RTC est vendue aujourd'hui le tiers du prix d'une box adsl nécessaire à la téléphonie sur IP.... Le gros gagnant, ça va encore être l'opérateur télécom qui va multiplier ses revenus...
Et en cas de panne électrique, la ligne RTC permettait de joindre les secours. On fait comment en SIP ? Pas de courant, pas de secours.. ça va être sympa dans les ascenseurs lorsque les passagers découvrirons que le bouton d'urgence ne fonctionne pas en cas de panne...


avec une batterie de secours
Le #1965871
djram82000 a écrit :

Hello

Article un peu léger je trouve....
On nous parle de T0 et T2 partout, du SIP Trunk, sans trop expliquer simplement à quoi ça sert.

Dommage....

En tout cas, pour nous, c'est du Skype Enterprise, avec des numéros sur IP.
Qualité top (numérique oblige), économie de sous, et souplesse pour avoir plus de numéros si besoin.


Déja faut savoir que T0 / T2, en télécom et en "réseau", c'est pas la même chose, c'est trompeur (ça correspond pas au ligne internet louée, avec un débit précis). Suviant les pays, les noms / normes chagent aussi....

Mais basiquement:
T0, c'est la ligne numéris 2 appels 64kbs possibles en même temps
T2, c'est une ligne 2 Mbs = 30 appels à 64 kbs possibles


Un trunk SIP, c'est la version SIP / numérique, c'est un "tuyau" fourre tout:: t'as un débit possible, et tu fais passer les appels que tu veux dedans (en général faut 64 à 128 kbs par appels suivant la qualité)
L'avantage, tu peux potentiellement en faire passer plus si besoin, plus simplement, tu peux très facilement ajouter / supprimer / modifier les "lignes", mutualiser les lignes, ....
Inconvénient, si c'est mal géré, t'as de la merde: hachure, coupure, baisse de qualité, etc...

Pour l’utilisateur final au bout du fil, en gros, ça change pas grand chose, c'est surtout pour le gars qui gère ou achète les lignes que c'est un très très gros plus.




Le #1965872
Vikingfr a écrit :

et coté tarifs ?
Une ligne RTC est vendue aujourd'hui le tiers du prix d'une box adsl nécessaire à la téléphonie sur IP.... Le gros gagnant, ça va encore être l'opérateur télécom qui va multiplier ses revenus...
Et en cas de panne électrique, la ligne RTC permettait de joindre les secours. On fait comment en SIP ? Pas de courant, pas de secours.. ça va être sympa dans les ascenseurs lorsque les passagers découvrirons que le bouton d'urgence ne fonctionne pas en cas de panne...




Pour les pannes / exemple d’ascenseurs, FT a déja donné une réponse "rigolote" y'a quelques années, quand ils ont annoncé arrêter le RTC:

Faudra mettre des batteries de votre coté, démerdez vous
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]