Console Virtuelle : Focus de novembre

Le par  |  0 commentaire(s)
Enfin, la NeoGeo commence sérieusement à se fournir questions jeux sur la Console Virtuelle. King of Fighters '94 faisant partie de cet arrivage, il était difficile de passer à côté.


Un cross-over chez SNK
King of Fighters 94   PochetteLa création de King of Fighters '94 n'est pas un pur hasard puisque l'idée de date pas de 1994 (la date de sortie du premier volet), mais de 1991. En effet le studio SNK a développé cette année là un certain Garou Dentetsu (Fatal Fury) sorti sur NeoGeo, puis réédité deux ans plus tard sur Super Famicom. Ce jeu de combat était un des dignes concurrents du Street Fighter de Capcom. Lorsqu'on terminait le jeu sans y perdre un round, il était possible d'affronter Ryo, le héros de Ryuuko no Ken (Art of Fighting), sorti un an plus tard sur NeoGeo. Dans ce soft, le boss final est Geese, le boss final de Fatal Fury.

C'est donc là le début du cross-over établi par SNK qui décide en 1994 de lancer sur le marché King of Fighters '94, un jeu qui regroupe les personnages de la série Fatal Fury, Art of Fighting, Ikari Warriors, ainsi que d'autres jeux de la firme.


L'originalité de l'époque
La première chose qui frappe les joueurs avec KOF, c'est le principe de combat par équipes. C'était en effet le premier jeu du genre à proposer des combats avec trois personnages par joueur : le Team Battle System. Au total, huit équipes sont basées sur leurs pays respectifs, ce qui fait un total de 24 combattants jouables. Le gameplay est donc sensiblement différent puisqu'il est possible de splitter entre ses alliés en cours de combat, afin de terrasser efficacement ses adversaires.

Diverses subtilités ont également été ajoutées dans les combats. En effet, la barre de furie de Fatal Fury est ici présente afin de faire un « Desperation Move » qui peut retirer jusqu'à 50% de la vie de l'adversaire. La fonction de « Cancel » fait également son apparition dans cet épisode, permettant d'enchaîner une série de coups imparables à dégâts critiques. De plus, une fonction d'esquives dans le décor est incluse, ce qui se révèle utile pour échapper aux boules d'énergie et autres furies, dans l'optique de contre-attaquer dans les meilleures conditions.

King of Fighters 94   1 King of Fighters 94   2


Une qualité destinée à s'améliorer
Bien évidemment, il s'agit du premier épisode d'une longue série (actuellement arrivée au onzième volet), ce qui peut excuser les légères carences à quelques niveaux. Pour commencer, le moteur graphique, bien que visuellement plus détaillé que Fatal Fury et autres Art of Fighting, modélise assez mal les personnages, notamment lors des scènes d'intro et de fin.

En combat, les protagonistes répondent au doigt et à l'œil malgré une rigidité de l'animation assez gênante au premier abord. On regrette également le choix de SNK quant aux équipes pré-sélectionnées. Il est ainsi impossible de monter sa propre team de combattants. Néanmoins, KOF'94 reste une excellente référence en terme de Hadoken, la série étant destinée à devenir encore meilleure dans le futur (notamment à partir du '98).

King of Fighters 94   3 King of Fighters 94   4
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme