Coronavirus : la pollution pourrait aider le virus à se propager

Le par Mathieu M.  |  23 commentaire(s)
pollution

Alors que les scientifiques percent chaque jour un peu plus les secrets du Coronavirus, il apparait que la pollution de l'air pourrait se présenter comme un facteur favorable à sa propagation.

Des scientifiques ont récemment indiqué avoir détecté le Coronavirus dans des particules de pollution atmosphérique. Depuis, plusieurs groupes étudient la chose pour déterminer si les quantités détectées sont suffisantes à répandre l'épidémie.

Des prélèvements réalisés dans la région de Bergame en Italie et confiés à des laboratoires indépendants ont confirmé la présence du coronavirus dans l'air extérieur.

coronavirus

Il apparait que le virus serait en capacité de se fixer sur des particules en suspension dans l'air. Dans ce cas, l'enjeu des chercheurs sera de déterminer si la pollution et les vents peuvent favoriser la propagation du virus sans que l'homme ne soit le vecteur principal.

Certaines études font déjà un lien entre les niveaux de contamination élevés et les zones les plus polluées d'Italie, notamment dans le Nord du pays qui est l'une des régions les plus polluées d'Europe. Selon des premières hypothèses, les particules de pollution atmosphérique pourraient bien aider le Coronavirus à voyager plus loin dans l'air, reste à savoir si cela est avéré et si oui, dans quelles limites.

Cette découverte pourrait résolument changer notre position face à la pollution et à nos activités diverses : le signal d'alarme lancé cette fois pourrait alors avoir des répercussions plus durables sur notre position face à l'environnement.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
Le #2097943
Le virus reste dans l'air pendant 5h...
dafy Hors ligne Vétéran icone 1671 points
Le #2097945
Il y a tellement de conditionnel dans ce texte, a part effrayer un peu plus les âmes sensibles, il serait bien que les scientifique valident leurs hypothèses avant communication.
tmtisfree Hors ligne VIP icone 5206 points
Le #2097946
L'air, pollué ou non naturellement ou pas, transporte des bactéries, des spores, du mycélium et plus généralement des microbes en tout genre depuis l'aube des temps.

Raisonnons maintenant comme un escrologiste :
l'air pose donc un risque permanent en terme de santé publique : comme nous sommes une espèce évoluée et intelligente, il propose de bannir l'air immédiatement au nom du principe de précaution.

C'est un peu comme s'il fallait interdire de planter des arbres à cause de la pollution printanière récurrente dont ils sont responsables...

Depuis le début de la pandémie, on a eu droit à la biodivertsité en baisse responsable du virus, au réchauffroidissement climastrologique responsable du virus, alors pourquoi pas la fausse pollution.

En exclusivité sur GNT votre site de #intox verte favori, le prochain épisode intersectionnel et genré sur le sujet : le capitalisme raciste exploiteur du patriarcat masculin toxique responsable du virus.
Dublab Hors ligne VIP icone 5541 points
Le #2097947
clair,en sachant qu'il y a pleins de gens qui meurent à cause de la ''pollution'' chaque semaines.(à petit feu).
tmtisfree Hors ligne VIP icone 5206 points
Le #2097948
dafy a écrit :

Il y a tellement de conditionnel dans ce texte, a part effrayer un peu plus les âmes sensibles, il serait bien que les scientifique valident leurs hypothèses avant communication.


Tu rêves, leur financement pour l'année prochaine est en jeu.
lebonga Hors ligne VIP avatar 31499 points
Le #2097949
Le nord de l'Italie serait plus pollué que les villes industrielles chinoises ???

Je doute...

Je serai plutôt de l'avis de dafy...
jacob13 Hors ligne VIP icone 5752 points
Le #2097960
LauXy a écrit :

Le virus reste dans l'air pendant 5h...


Il fait même pas les 35h un planqué !
gwen6 Hors ligne Vétéran icone 1050 points
Le #2097961
tmtisfree a écrit :

L'air, pollué ou non naturellement ou pas, transporte des bactéries, des spores, du mycélium et plus généralement des microbes en tout genre depuis l'aube des temps.

Raisonnons maintenant comme un escrologiste :
l'air pose donc un risque permanent en terme de santé publique : comme nous sommes une espèce évoluée et intelligente, il propose de bannir l'air immédiatement au nom du principe de précaution.

C'est un peu comme s'il fallait interdire de planter des arbres à cause de la pollution printanière récurrente dont ils sont responsables...

Depuis le début de la pandémie, on a eu droit à la biodivertsité en baisse responsable du virus, au réchauffroidissement climastrologique responsable du virus, alors pourquoi pas la fausse pollution.

En exclusivité sur GNT votre site de #intox verte favori, le prochain épisode intersectionnel et genré sur le sujet : le capitalisme raciste exploiteur du patriarcat masculin toxique responsable du virus.


Stop troll.

Il est ban quand le mec les gars ?
Bruno Hors ligne Equipe GNT icone 18903 points
Le #2097962
tmtisfree a écrit :

L'air, pollué ou non naturellement ou pas, transporte des bactéries, des spores, du mycélium et plus généralement des microbes en tout genre depuis l'aube des temps.

Raisonnons maintenant comme un escrologiste :
l'air pose donc un risque permanent en terme de santé publique : comme nous sommes une espèce évoluée et intelligente, il propose de bannir l'air immédiatement au nom du principe de précaution.

C'est un peu comme s'il fallait interdire de planter des arbres à cause de la pollution printanière récurrente dont ils sont responsables...

Depuis le début de la pandémie, on a eu droit à la biodivertsité en baisse responsable du virus, au réchauffroidissement climastrologique responsable du virus, alors pourquoi pas la fausse pollution.

En exclusivité sur GNT votre site de #intox verte favori, le prochain épisode intersectionnel et genré sur le sujet : le capitalisme raciste exploiteur du patriarcat masculin toxique responsable du virus.


ne te fait pas plus bête que tu n'es

Jusqu'à présent on pensait que l'air justement ne permettait pas au coronavirus de se diffuser, la seule contamination étant une contamination directe via les gouttelettes en suspension donc limitée à 1 à 2m autours du porteur.

Donc oui, c'est effectivement un changement de paradigme, du moins si c'est vérifié.
Un vrai scientifique sait bien que la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain
Trucmuch Hors ligne Vénéré avatar 3391 points
Le #2097963
lebonga a écrit :

Le nord de l'Italie serait plus pollué que les villes industrielles chinoises ???

Je doute...

Je serai plutôt de l'avis de dafy...


"...notamment dans le Nord du pays qui est l'une des régions les plus polluées d'Europe."

Révise ta géo !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire