Covid-19 : 76% des français en télétravail regrettent déjà leurs bureaux

Le par  |  15 commentaire(s)
homme-travail-ordinateur-portable

Le télétravail s'est développé massivement en France depuis l'apparition réelle du Covid-19, mais les français regrettent déjà leurs entreprises.

Après deux semaines de confinement, le premier opérateur de bureaux flexibles en France Deskeo a interrogé un panel de professionnels quant à leurs conditions de travail à domicile. Cette étude relève dans un premier temps que  70% des français sont en télétravail et que 32 % d’entre eux travaillent plus que d’habitude voir ne prennent même pas de pause déjeuner. Des données que l’on pourra peut-être mettre en corrélation avec le fait que 81% des français ont actuellement peur de perdre leur emploi.

Une grande majorité de d'entreb eux suit maintenant les règles de confinement. Et seulement un français sur 3 continue à exercer son activité professionnelle sur son lieu de travail habituel. Le télétravail a été déployé massivement sur tout le territoire et semble s'adapter de manière plutôt positive pour répondre aux problèmes actuels. De l'autre côté, 59% des français déclarent travailler à leur domicile et 11% en résidence secondaire et 89 % d’entre eux n’avaient jamais fait de télétravail. Et pour cause, 2 français sur 3 ne disposent pas d’une pièce dédiée pour travailler à distance. Un chiffre alarmant au niveau des conditions de travail de certains employés mal équipés pour assurer leurs fonctions.

 homme-ordinateur-teletravail

La fracture entre le travail et la vie personnelle n’a jamais été aussi proche, et c’est le danger pour beaucoup de personnes que de se perdre à réaliser beaucoup trop d’heures en délaissant leur vie personnelle. Malgré tout, beaucoup de sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps et de réaliser plus d’horaires que d’habitude. Sans doute pour compenser le gain de temps des trajets entre le lieu de travail et le domicile, mais également la peur de perdre son travail qui est très présente. À tel point que pour la moitié d’entre eux, la pause déjeuner ne sera pas prise. Des problèmes d’adaptation sont donc relevés pour de nombreux français qui ne savent plus trop où donner de la tête à en oublier les repas et les pauses habituelles.

Ce nouveau mode de vie ne plaît pas à la majorité d’entre eux qui regrettent à  76% leur espace de travail dédié. Le travail confiné chez soi avec ses proches autour étant souvent bien plus difficile et empêche la bonne concentration du salarié. Cependant, le déploiement reste une réussite et de plus en plus de personnes arrivent à s'acclimater avec ce nouveau mode de vie. Certaines même après avoir découvert le télétravail, pensent à conserver ce mode de vie après le confinement, mais ils restent grandement minoritaires.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Le #2095303
Très bon article, merci.

"Un chiffre alarmant au niveau des conditions de travail de certains employés mal équipés pour assurer leurs fonctions."

Il faut se servir de cette expérience inédite et imposée à tous pour améliorer tout ça à la fin de la crise. Le niveau d'équipement, la fibre qui s'installe partout ...


" Malgré tout, beaucoup de sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps et de réaliser plus d’horaires que d’habitude."

En effet, mes collègues avec qui je suis en conf chaque matin me rapportent la même chose.
Je pense aussi que c'est beaucoup une question de caractère et d'habitude.
Perso j'ai toujours bossé avec ces outils et là je suis comme un poisson dans l'eau.

"Des problèmes d’adaptation sont donc relevés pour de nombreux français qui ne savent plus trop où donner de la tête à en oublier les repas et les pauses habituelles."

Oui il faut s'imposer des pauses, un rythme. Il existe beaucoup de conseils sur le sujet, dispo sur Youtube et autres.

"Le travail confiné chez soi avec ses proches autour étant souvent bien plus difficile et empêche la bonne concentration du salarié."

Attention, nous sommes dans une situation inédite ! Il ne faut pas rejeter le télétravail pour autant, car dans une situation normale les enfants sont souvent à l'école.

Le télétravail en alternance avec des heures de bureau normales sont vraiment l'avenir du travail. Les gains sont énormes dans tous les domaines : financiers (moins de carburant), sécurité (moins de transports), fatigue, pollution, bouchons, nervosité ...
Le #2095307
skynet a écrit :

Très bon article, merci.

"Un chiffre alarmant au niveau des conditions de travail de certains employés mal équipés pour assurer leurs fonctions."

Il faut se servir de cette expérience inédite et imposée à tous pour améliorer tout ça à la fin de la crise. Le niveau d'équipement, la fibre qui s'installe partout ...


" Malgré tout, beaucoup de sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps et de réaliser plus d’horaires que d’habitude."

En effet, mes collègues avec qui je suis en conf chaque matin me rapportent la même chose.
Je pense aussi que c'est beaucoup une question de caractère et d'habitude.
Perso j'ai toujours bossé avec ces outils et là je suis comme un poisson dans l'eau.

"Des problèmes d’adaptation sont donc relevés pour de nombreux français qui ne savent plus trop où donner de la tête à en oublier les repas et les pauses habituelles."

Oui il faut s'imposer des pauses, un rythme. Il existe beaucoup de conseils sur le sujet, dispo sur Youtube et autres.

"Le travail confiné chez soi avec ses proches autour étant souvent bien plus difficile et empêche la bonne concentration du salarié."

Attention, nous sommes dans une situation inédite ! Il ne faut pas rejeter le télétravail pour autant, car dans une situation normale les enfants sont souvent à l'école.

Le télétravail en alternance avec des heures de bureau normales sont vraiment l'avenir du travail. Les gains sont énormes dans tous les domaines : financiers (moins de carburant), sécurité (moins de transports), fatigue, pollution, bouchons, nervosité ...


Mais aussi beaucoup moins de contact ,d'échange ,de sociabilisation .
De plus quid du fait qu'une partie de l'appartement est devenu un lieu de production ,l'ordinateur dont on devra s'assurer qu'il soit toujours fonctionnel,etc....pourra t'on les déduire en frais pour les impôts ?
Obligé d'avoir un véhicule pour se rendre sur le lieu de l'entreprise de temps en temps donc peu d'économie sauf le carburant.
In fine je ne suis pas sur que l'employé moyen y gagne quoi que se soit.
lepingouinenfoliedestroyer Hors ligne VIP 6596 points
Le #2095309
Je ne bosse pas mais je serais dans les 24% restant.... Sans enfant/femme c'est plus simple à comprendre...
Le #2095312
on mélange pas perso et pro, surtout si ta une famille
c'est un coup a s’entre tuer

faut pouvoir respirer ailleurs et revenir pour décompresser chez soi
Le #2095314
En temps normal et dans un monde idéal, quand tu fais du télétravail, tu as un véritable espace de travail dédié à ça.

Le télétravail que l'ont vit aujourd'hui n'est pas celui qui est vécu en temps normal, cela a été mis en place à la va vite.

Si on interrogeait les personnes coutumière à cette méthode de travail, le résultat serait tout autre.

Mais il ressortirait toujours un manque d'interaction sociales.
Le #2095316
Perso, je regrette mon Open space depuis le 1er jour en revanche j'ai l'impression à l'inverse d'en faire moins que d'habitude, sans doute une conséquence du coup au moral que j'ai eu depuis le début de cette crise, mon boulot (dev) n'est pas vraiment important ni passionnant et semble très secondaire pour la société et moi même en ce moment, sans parler de mon appart qui est naze et n'est pas un environnement propice a travailler.
A la rigueur je dirais qu'a continuer a bosser je contribue a ne pas trop creuser le chômage partiel qui coutera cher au contribuable mais c'est bien la seule chose qui me motive a continuer, j'ai hâte que ça se termine ce confinement même si je pense qu'on en as encore pour au moins 6 semaines.
Le #2095317
jacob13 a écrit :

skynet a écrit :

Très bon article, merci.

"Un chiffre alarmant au niveau des conditions de travail de certains employés mal équipés pour assurer leurs fonctions."

Il faut se servir de cette expérience inédite et imposée à tous pour améliorer tout ça à la fin de la crise. Le niveau d'équipement, la fibre qui s'installe partout ...


" Malgré tout, beaucoup de sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps et de réaliser plus d’horaires que d’habitude."

En effet, mes collègues avec qui je suis en conf chaque matin me rapportent la même chose.
Je pense aussi que c'est beaucoup une question de caractère et d'habitude.
Perso j'ai toujours bossé avec ces outils et là je suis comme un poisson dans l'eau.

"Des problèmes d’adaptation sont donc relevés pour de nombreux français qui ne savent plus trop où donner de la tête à en oublier les repas et les pauses habituelles."

Oui il faut s'imposer des pauses, un rythme. Il existe beaucoup de conseils sur le sujet, dispo sur Youtube et autres.

"Le travail confiné chez soi avec ses proches autour étant souvent bien plus difficile et empêche la bonne concentration du salarié."

Attention, nous sommes dans une situation inédite ! Il ne faut pas rejeter le télétravail pour autant, car dans une situation normale les enfants sont souvent à l'école.

Le télétravail en alternance avec des heures de bureau normales sont vraiment l'avenir du travail. Les gains sont énormes dans tous les domaines : financiers (moins de carburant), sécurité (moins de transports), fatigue, pollution, bouchons, nervosité ...


Mais aussi beaucoup moins de contact ,d'échange ,de sociabilisation .
De plus quid du fait qu'une partie de l'appartement est devenu un lieu de production ,l'ordinateur dont on devra s'assurer qu'il soit toujours fonctionnel,etc....pourra t'on les déduire en frais pour les impôts ?
Obligé d'avoir un véhicule pour se rendre sur le lieu de l'entreprise de temps en temps donc peu d'économie sauf le carburant.
In fine je ne suis pas sur que l'employé moyen y gagne quoi que se soit.


Je parlais bien sûr de le faire de manière épisodique, 1 à deux jours par semaine, au maximum. Mais je suis sûr que tu n'as pas lu mon texte ....
Le #2095319
@Skynet+1

En télétravail habituellement 2J/5 (à 40%) depuis 4 ans, c'est un bon rythme pour concilier les 2 mondes Une fois bien équipé et que l'on à une pièce à part on est dans de bonnes conditions de travail.
Malgré mon habitude au télétravail je me classerais également dans ces 76%, mais c'est clair qu'en cette période de confinement c'est exceptionnel.
Le #2095321
skynet a écrit :

jacob13 a écrit :

skynet a écrit :

Très bon article, merci.

"Un chiffre alarmant au niveau des conditions de travail de certains employés mal équipés pour assurer leurs fonctions."

Il faut se servir de cette expérience inédite et imposée à tous pour améliorer tout ça à la fin de la crise. Le niveau d'équipement, la fibre qui s'installe partout ...


" Malgré tout, beaucoup de sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps et de réaliser plus d’horaires que d’habitude."

En effet, mes collègues avec qui je suis en conf chaque matin me rapportent la même chose.
Je pense aussi que c'est beaucoup une question de caractère et d'habitude.
Perso j'ai toujours bossé avec ces outils et là je suis comme un poisson dans l'eau.

"Des problèmes d’adaptation sont donc relevés pour de nombreux français qui ne savent plus trop où donner de la tête à en oublier les repas et les pauses habituelles."

Oui il faut s'imposer des pauses, un rythme. Il existe beaucoup de conseils sur le sujet, dispo sur Youtube et autres.

"Le travail confiné chez soi avec ses proches autour étant souvent bien plus difficile et empêche la bonne concentration du salarié."

Attention, nous sommes dans une situation inédite ! Il ne faut pas rejeter le télétravail pour autant, car dans une situation normale les enfants sont souvent à l'école.

Le télétravail en alternance avec des heures de bureau normales sont vraiment l'avenir du travail. Les gains sont énormes dans tous les domaines : financiers (moins de carburant), sécurité (moins de transports), fatigue, pollution, bouchons, nervosité ...


Mais aussi beaucoup moins de contact ,d'échange ,de sociabilisation .
De plus quid du fait qu'une partie de l'appartement est devenu un lieu de production ,l'ordinateur dont on devra s'assurer qu'il soit toujours fonctionnel,etc....pourra t'on les déduire en frais pour les impôts ?
Obligé d'avoir un véhicule pour se rendre sur le lieu de l'entreprise de temps en temps donc peu d'économie sauf le carburant.
In fine je ne suis pas sur que l'employé moyen y gagne quoi que se soit.


Je parlais bien sûr de le faire de manière épisodique, 1 à deux jours par semaine, au maximum. Mais je suis sûr que tu n'as pas lu mon texte ....


Non,je l'ai lu complétement et j'ai bien vu l'alternance mais dans la réalité ce n'est pas l'employé qui choisi les jours à la limite le cadre et l'on va vite finir avec le travail à la pièce avec le logiciel type Amazon pour juger de ton rendement.
Et l'on t'enverra ta lettre de licenciement par la connexion avant de la couper.
Le #2095322
J'ai "la chance" de vivre seul. Et d'avoir un espace suffisamment grand pour faire du TTV, mais c'est clairement pas optimal.
Ne serait que discuter avec son équipe.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme