Des cyberattaquants chinois auraient piraté des sous-traitants de l'US Navy

Le par  |  0 commentaire(s)
Helios laser US Navy.

La piste des cyberattaquants chinois est une nouvelle fois évoquée concernant des attaques informatiques à l'encontre de sous-traitants de l'US Navy.

D'après le Wall Street Journal (WSJ), au cours de ces 18 derniers mois, des cyberattaquants chinois ont pris pour cible à plusieurs reprises des sous-traitants de l'US Navy. Ils ont ainsi pu s'introduire dans des systèmes pour dérober des informations sensibles, voire des plans de missiles.

HackerDéjà en juin, le Washington Post avait évoqué des " hackers " chinois ayant pris pour cible un sous-traitant de la marine américaine, avec un butin de 614 Go de données, et notamment les plans secrets pour le développement d'un missile anti-navire supersonique depuis un sous-marin.

Selon le WSJ, des indices numériques pointant vers la Chine comprennent l'administration à distance d'un malware depuis l'adresse d'un ordinateur accidentellement exposée, ainsi que des outils de hacking connus pour être partagés entre des groupes chinois.

Un nom est même cité, celui du groupe de cyberespionnage chinois Temp.Periscope. Autrement connu en tant que Leviathan, ses activités sont suivies par la société de cybersécurité FireEye qui avait déjà fait un lien avec la Chine.

" Les attaques contre nos réseaux ne sont pas nouvelles, mais les tentatives de vol d'informations critiques sont de plus en plus graves et sophistiquées ", a déclaré le secrétaire à la Marine des États-Unis dans un mémo consulté par le WSJ.

Sans citer la Chine, il a ordonné une enquête approfondie pour combler les faiblesses de l'US Navy en matière de cybersécurité.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme