Ces groupes n'aideront pas les gouvernements pour des cyberattaques

Le par  |  2 commentaire(s)
Cybersecurity-Tech-Accord

Trente-quatre entreprises technologiques s'engagent dans la lutte contre les cyberattaques avec la signature du Cybersecurity Tech Accord.

ARM, Avast, Bitdefender, Cisco, Cloudflare, Dell, HP, Facebook, Microsoft, GitHub, Nokia, Oracle ou encore Symantec. En tout, 34 entreprises technologiques sont les signataires d'un accord baptisé Cybersecurity Tech Accord pour lutter contre les cyberattaques.

Ce collectif s'engage ainsi à " défendre tous les clients partout dans le monde contre les attaques malveillantes menées par les entreprises cybercriminelles et les États-nations ", indépendamment des motivations derrières les cyberattaques.

Cybersecurity-Tech-Accord-liste

L'accord porte sur un renforcement des outils de défense contre les cyberattaques et pour les capacités en la matière, une action concertée impliquant par exemple une coordination dans la divulgation de vulnérabilités de sécurité et une collaboration technique.

Les signataires s'engagent par ailleurs à ne pas aider les gouvernements à lancer des cyberattaques. De même, pour lutter contre un détournement de leurs propres produits. Les attaques WannaCry et NotPetya ont laissé quelques cicatrices.

Dans le contexte actuel, un tel accord aurait un tout autre poids s'il impliquait des entreprises... russes (voire chinoises). Quelques absences sont en outre remarquées. Apple, Amazon, Google ou même Twitter ne sont pas dans la liste des premiers signataires.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2010142
L'idée est bonne, encore faut-il respecter ses engagements c'est toujours la même rengaine.
Paraître bien et faire bien sont deux choses différentes.

"Apple, Amazon, Google ou même Twitter ne sont pas dans la liste des premiers signataires." Est-ce vraiment étonnant ?
Le #2010201
Sans vouloir être trop discordant, quel est le degré de liberté offert en la matière aux entreprises américaines soumises au Patriot Act ?
Ha pardon... les états nations dont il est question et susceptibles de lancer des cyber-attaques, c'est... la Russie, la Chine, L'Iran, etc. J'avais pas percuté !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme