Dagoma : une plateforme pour imprimer les pièces de jouets cassées ou perdues

Le par  |  5 commentaire(s)
Toy Rescue

Dagoma, la marque française d'impression 3D vient d'annoncer le lancement d'une nouvelle plateforme visant à permettre à chacun de réparer des jouets cassés ou dont les accessoires ont été perdus.

La marque française Dagoma localisée à Roubaix et qui s'est spécialisée dans la conception d'imprimantes 3D destinées au grand public avec la DiscoEasy 200, Neva et Magis dresse un constat édifiant à l'approche de Noël : chaque année, ce sont plus de 40 millions de jouets qui finissent à la poubelle en France.

Toy Rescue

Des jouets pour la plupart cassés ou dont il manque des accessoires... Et qui ne peuvent être réparés faute de trouver des pièces détachées auprès des fabricants.

Car actuellement, très rares sont les fabricants à proposer un réseau de pièces détachées pour leurs jouets, à moins de s'orienter vers les articles les plus onéreux s'adressant davantage aux collectionneurs qu'aux enfants.

Pourtant, le destin de ces jouets pourrait être tout autre s'il était possible de retrouver des pièces à même de les réparer...

Déjà à l'origine d'une plateforme de centralisation de modèles 3D, Dagoma vient de lancer la plateforme Toy Rescue qui regroupe des modèles 3D proposés gratuitement au format STL pour permettre à chacun de les imprimer sur une imprimante 3D.

Dagoma a ainsi identifié des centaines de pièces jugées fragiles ou accessoires que l'on a tendance à égarer facilement sur les 100 jouets les plus vendus en France au cours des 40 dernières années. Des graphistes et designers ont ensuite reproduit ces pièces en 3D grâce à des scanners, optimisé ces dernières pour l'impression 3D FDM (par dépôt de matière fondue) et les ont imprimées et testé sur les jouets en question. Une initiative louable.

  

Il en ressort une base de données qui permettra à chacun de récupérer des fichiers et d'imprimer les pièces nécessaires à réparer un jouet cassé.

Mieux encore, l'aspect communautaire et collaboratif de la plateforme permet également de mettre en relation des utilisateurs à la recherche de pièces qui ne disposent pas d'imprimantes 3D et des utilisateurs qui proposent leurs services pour l'impression.

Dagoma espère ainsi participer à la lutter contre le gaspillage et la tendance à la surconsommation, des sujets particulièrement d'actualité à l'approche des fêtes de Noël.

Pour rappel, Dagoma propose de nombreuses imprimantes 3D trouvables en France chez les grands revendeurs type Amazon, Materiel.net ou Cdiscount.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2085995
Voilà une initiative qui va vraiment dans le bon sens !
Le #2085996
.
Comment se feront les contrôles de résistance et de sécurité sur ses nouvelles pièces de jouets ?
.
Les futurs utilisateurs sont des enfants !
.
Le #2086007
Mouve92 a écrit :

.
Comment se feront les contrôles de résistance et de sécurité sur ses nouvelles pièces de jouets ?
.
Les futurs utilisateurs sont des enfants !
.


Ouai, j'ai tout de suite pensé à ça aussi effectivement.
Le #2086013
Mouve92 a écrit :

.
Comment se feront les contrôles de résistance et de sécurité sur ses nouvelles pièces de jouets ?
.
Les futurs utilisateurs sont des enfants !
.


Il n'y a pas que des jouets pour les enfants. Et le petit canard vibrant de madame ? Ou le pitit godé de michel ? Hein ? Qui qui va réparer ? C'est Dagooooma !
Le #2086014
Mouve92 a écrit :

.
Comment se feront les contrôles de résistance et de sécurité sur ses nouvelles pièces de jouets ?
.
Les futurs utilisateurs sont des enfants !
.


C'est pas faux.
L'initiative est louable, il faut que les contrôles soient stricts...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme