Dead Space : un énième survival-horror?

Le par  |  0 commentaire(s)
Dead Space - Image 2

Depuis son annonce officielle, le nouveau projet d’Electronic Arts ne sait réellement exprimé sur la scène du jeu vidéo, pourtant ce dernier me manque pas d’innover et de se démarquer des traditionnelles suites que sont Need For Speed : Pro Street ou encore FIFA 08.

Prénommé Dead Space, le jeu nous plongera comme son nom l’indique dans l’inhospitalier monde de l’espace imitant le non moins connu Doom 3. On y incarnera en effet un simple ingénieur membre d’une entreprise chargée de tirer bénéfice des différentes planètes du système au moyen d’une exploitation sédimentaire et géologique.

Malheureusement pour nous, l’une des expéditions alliées s’est confrontée a une véritable résistance incarnée par des extra-terrestres. Les Necromorphs ont littéralement la capacité à habiter un être humain avant bien sûr de se muter en une entité bien moins accueillante et diablement plus agressive.

Dead space image 2 Dead space image 1 Dead space image 3

Survivre encore et toujours
Notre héros aucunement formé aux techniques de combat et de survie extrême devra comme chacun de nous trouver des moyens pour subsister et se sortir de ce véritable enfer. Contrairement aux conventionnels FPS, le concept est axé sur notre capacité à discerner les points faibles de nos ennemis variant selon le type de mutation.

L’introduction de trois grandes capacités que sont la télékinésie, le ralentissement temporel ainsi que et la gravité zéro seront les bienvenues puisqu’elles nous permettront aussi bien de résoudre des énigmes basées sur la physique que de tuer de nombreux ennemis. Contrairement aux présentes images, le jeu final se déroulera principalement à la première personne dans le seul et unique but de rendre l’expérience encore plus effroyable et immersive.

Date de sortie prévue pour l’année 2008 sur PS3 et Xbox 360.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme