Deepfake : quand Mark Zuckerberg loue Spectre et le contrôle de données volées

Le par  |  1 commentaire(s)
deepfake-mark-zuckerberg-spectre

Publiée sur Instagram, une vidéo de deepfake de Mark Zuckerberg lui fait tenir des propos scandaleux. Une fausse vidéo qui ne sera toutefois pas supprimée par Facebook.

Patron et cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg est la victime d'une vidéo de deepfake publiée sur Instagram. Dans cette fausse vidéo voulue plus vraie que nature, le " faux " Mark Zuckerberg dit tout devoir à Spectre.

" Imaginez ça une seconde : un homme, avec le contrôle total de données volées de milliards de personnes, leurs secrets, leurs vies, leur avenir. Je dois tout cela à Spectre. Spectre m'a montré que quiconque contrôle les données contrôle l'avenir. "

La voix entendue n'est pas celle de Mark Zuckerberg mais celle d'un acteur. Les paroles prononcées collent néanmoins parfaitement aux expressions faciales. La vidéo a été réalisée avec des images de Mark Zuckerberg datant de 2017.

Ce type de montage exploite une technologie d'intelligence artificielle. Deepfake fait référence au deep learning et à fake (faux). Une démonstration probante par le passé avait notamment été faite par BuzzFeed avec un " faux " Barack Obama insultant Donald Trump.

La vidéo de deepfake mettant en scène Mark Zuckerberg a notamment été créée avec le concours de la startup Canny AI. Elle a été publiée par l'artiste Bill Posters dans le cadre d'un projet Spectre mené avec un autre artiste Daniel Howe.

" Spectre interroge et révèle de nombreuses tactiques et méthodes couramment utilisées par les entreprises ou les acteurs politiques pour influer sur les comportements et la prise de décision des personnes ", peut-on lire sur le site de Bill Posters. " En réponse aux récents scandales mondiaux concernant les données, la démocratie, la vie privée et la surveillance numérique, nous avons voulu ouvrir la ' boîte noire ' de l'industrie de l'influence numérique et révéler à d'autres ce à quoi elle ressemble. "

Dans une réaction à des médias américains, un porte-parole d'Instagram (propriété de Facebook) a fait savoir que la vidéo de deepfake sera traitée " de la même manière que toute la désinformation sur Instagram. " Il a ajouté que si des fact-checkers tiers (vérificateurs de faits) signalent la vidéo comme fausse, les algorithmes feront en sorte de limiter sa visibilité dans les recommandations.

Il n'y aura donc pas de retrait, d'autant que la vidéo de deepfake est clairement identifiée en tant que telle avec par exemple un hashtag idoine. Un retrait aurait suscité une incompréhension et contestation, dans la mesure où Facebook est critiqué pour ne pas supprimer certains montages vidéo. Une exception pour Mark Zuckerberg aurait mis le feu aux poudres.

À CNN Business, un cofondateur de Canny AI a indiqué que la vidéo de deepfake (d'autres ont également été créées) a été conçue avec une séquence de moins d'une minute d'une déclaration de Mark Zuckerberg. Une première version a été obtenue en une journée, et quelques heures de plus pour la version finale.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme