Deezer propose un nouveau système de rémunération pour les artistes

Le par  |  1 commentaire(s)
deezer-logo

Pour les revenus du streaming de musique, le spécialiste Deezer plaide pour un nouveau système de rémunération des artistes. Le User Centric Payment System.

Le streaming est à l'origine de la majorité des revenus numériques pour l'industrie de la musique, avec pour principal contributeur l'abonnement streaming audio (par opposition au streaming audio financé par la publicité). Pourtant, la question de la rémunération des artistes est sujet de tension, principalement pour les artistes moins connus du grand public et ne figurant pas dans le Top des écoutes globales.

Deezer, qui revendique 14 millions d'utilisateurs actifs, plaide pour un nouveau système de rémunération pour les artistes avec un système de répartition dit basé sur l'utilisateur et ses propres écoutes musicales.

Actuellement, c'est un système basé sur la part de marché globale qui est en œuvre pour la rémunération des artistes (après passage par les ayants droit). Avec son nouveau système UCPS (pour User Centric Payment System), Deezer ne modifie cependant pas le reversement de 70 % de ses revenus aux ayants droit.

Deezer explique la situation et son point de vue sur un site dédié. Les deux illustrations ci-dessous résument en simplifiant le système actuellement en place (à gauche) et le système UCPS (à droite) en prenant pour exemple deux utilisateurs abonnés à 10 € par mois qui écoutent respectivement (et exclusivement) un artiste (artiste 1) 90 fois et un autre artiste (artiste 2) 10 fois.

deezer-1 deezer-2

Pour les deux systèmes, Deezer récupère 30 % sur les revenus des deux abonnements à 10 € par mois chacun, soit 6 €. Pour les 70 % (14 €), le système actuel fait un pot commun et y applique une répartition avec 90 % pour l'artiste 1 et 10 % pour l'artiste 2, soit respectivement 12,6 € et 1,4 €. Avec le système UCPS, ce serait un lien direct avec les écoutes individuelles des utilisateurs.

" Ce que vous payez sera reversé uniquement aux artistes que vous écoutez ", écrit Deezer. Autrement dit, un abonné ne contribuera pas au soutien financier d'artistes qu'il n'écoute pas.

Pour Deezer, le système UCPS est plus équitable et susceptible de lutter contre le manque de diversité de l'offre musicale, ainsi que contre la fraude. " Les comptes frauduleux n'auront plus la capacité de détourner les revenus générés par vos écoutes. Seuls les vrais artistes seront rémunérés. "

Deezer escompte lancer son système UCPS en début d'année prochaine dans le cadre d'un projet pilote en France. En tout cas s'il fédère suffisamment l'adhésion auprès des différents acteurs de l'industrie de la musique.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2077880
j'ai arrete de lire l'article a la phrase "Le streaming est à l'origine de la majorité des revenus de l'industrie de la musique"

parce que c'est totalement faux, je vois pas d'ou vient une anerie pareille.

faut pas confondre les ventes numeriques et le streaming type spotify/deezer. Quand j'achete un album sur itunes c'est plus du streaming, j'ecoute hors ligne.

le streaming c'est 177m d'euros en france. les ventes numeriques dans les 300m, et le reste des revenus de l'industrie musicale vient des royalties sacem.

donc nan le streaming n'est pas la majorité des revenus.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme