Dossier : la photographie en 3D relief - stéréoscopie

Le par  |  4 commentaire(s)
fujifilmapn3dlogo

Cette année vous n'y couperez pas, nous nous orientons vers la 3D à toutes les sauces, appareils photos numériques, téléviseurs HDTV, vidéoprojecteurs, cadres photos numériques... Au travers de ce dossier, nous vous proposons de comprendre en substance, la photographie 3D selon Sony, FujiFilm, Minox, Panasonic, Rollei. De la naissance de la stéréoscopie, aux diverses technologies en concurrence actuelle, que faut-il savoir et retenir en cette année 2011 ?

Lereve1904La 3D a véritablement pris naissance avec les débuts de la photographie

Vous pensez sans doute, par le biais d'une idée reçue, que la photographie 3D est un nouveau procédé ayant vu le jour au XXIème siècle ? Eh bien, détrompez-vous, car l'ancêtre de la photo en 3D avec la photo en relief remonte loin en arrière autour de 1850 aux débuts de la photographie classique. Pour certains cela va même plus loin en arrière lors de l'école florentine (1554-1640) avec le peintre Jacopo Chimenti et ses deux dessins où l'on distingue les visions d'un même sujet, pour chaque œil.

La perception du relief par le cerveau

La photo en 3D prend donc racine avec la stéréoscopie. Il s'agit, en quelques mots, des diverses techniques mises en application, pour reproduire une perception du relief à partir de deux images planes. La stéréoscopie s'appuie sur la perception humaine du relief qui se forme dans le cerveau humain. Ce dernier reconstitue une seule image à partir de la perception de deux images planes distinctes provenant de chaque œil.

Calzolari1869   Yokohama4MaidsChrysanthemum

Des appareils stéréoscopiques bien atypiques !

Les tous premiers appareils stéréoscopiques, en 1850, étaient à l'instar des appareils traditionnels de l'époque construits par des ébénistes. Un corps unique en bois noble, deux chambres séparées par une cloison verticale. Il ne restait plus à l'usager qu'à choisir avec un opticien l'objectif. Le photographe préparait juste avant la prise de vue son émulsion photographique qu’il étalait scrupuleusement sur des plaques de verre adaptées au format de l'appareil photo. A la fin du XIXème, les plaques photographiques étaient toutes prêtes à l’emploi dans des boîtes cartonnées de douze. Suite à l'invention du Kodachrome américain des années 30, ce sera au tour du Stereo Realist (film cinéma 35 mm) de connaître le succès, Eisenhower Harold Lloyd, Bob Hope, Humphrey Bogart l'ont eu en mains et ont contribué à son succès !

Stereo_Realist   Stereocamera_Ricoh

Les années 2000 et la stéréophotographie numérique

Après 2005 et la photo argentique (24 x 36), les stéréoscopistes sont passés à la stéréophotographie numérique. La technique consistait alors à placer deux appareils numériques l'un à côté de l'autre. C'est en 2009 que débute l'histoire récente de la photographie 3D avec le fabricant japonais Fujifilm et sa gamme FinePix série qui regroupe aussi bien des ultra-compacts, bridges et reflex numérique. Le Finepix REAL 3D W1, premier appareil stéréo numérique grand public, ouvre la marche avec ses deux capteurs séparés par 77 mm.

loreo   deluxe_viewerloreo

 

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #755261
Gros manque d'infos et de grosses erreurs. Un dossier bâclé et inutile, désolé pour l'auteur.
Le #755911
De grosses erreurs ? Lesquelles ? Critiquer sans argument ne vaut rien.

Baclé ? Oui, c'est un peu synthétique.
Mais je suis content de voir la présence de mon Loreo qui est souvent négligé, alors qu'il est simple et pratique pour un débutant. Mais comme c'est un argentique, il va disparaître au profit des numériques. Par contre, les lunettes Loreo sont très bien et devraient continuer à exister longtemps car les écran 3D ne vont pas se démocratiser tout de suite.

L'écartement des capteurs me parait être un facteur important. Celui du Fuji est sans doute un tout petit peu trop grand, mais cela donne un résultat amusant. Par contre, l'écartement des autres modèles me parait souvent trop faible. Il faut au moins 6 cm, sinon le rendu du 3D ne marche que pour des photos prises de près.

Le #938691
Hello,

Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.

Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.

Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.

Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?

Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.

Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.

Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.

Merci d'avance ,

Fab
Le #950671
Prestinox a écrit :

Hello,>>Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.>>Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.>>Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.>>Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?>>Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.>>Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.>>Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.>>Merci d'avance ,>>Fab


Il existe quelques roues Viewmaster vierges dans lesquelles on peut placer ses diapositives. Mais ces roues sont chères. Fujifilm a crée une machine, très chère, qui imprime des photos sur une surface en plastique avec des micro-montagnes pour qu'un oeil voit la couleur d'un versant et l'autre oeil la couleur de l'autre versant, ce qui donne un effet de 3D.
L'appareil photo Fujifilm enregistre les photos au format "mpo", qui est en fait 2 jpg collés ensemble. Je sépare les 2 jpg, je les imprime côte à côte, et je les regarde avec des lunettes anciennes ressemblant à un masque vénitien, ou des lunettes de type Loreo qui dévient les rayons pour une vision en parallèle.
Une autre solution est d'avoir un cadre LCD 3D, ou une télévision LCD 3D, auquel on raccorde la carte mémoire de l'appareil photo, ou un cordon HDMI 1.4 (pas 1.3) vers l'appareil photo.
Au niveau logiciel. Il n'y a rien de spécial. On a deux photos, une pour chaque oeil, au lieu d'une seule photo. Si on fait une retouche, il faut retoucher les deux photos au lieu d'une. Fujifilm ne livre pas de logiciel pour ça, mais ça peut se trouver ailleurs.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]