Dossier : la photographie en 3D relief - stéréoscopie

Le par Jean-Christophe B.  |  4 commentaire(s)
fujifilmapn3dlogo

Cette année vous n'y couperez pas, nous nous orientons vers la 3D à toutes les sauces, appareils photos numériques, téléviseurs HDTV, vidéoprojecteurs, cadres photos numériques... Au travers de ce dossier, nous vous proposons de comprendre en substance, la photographie 3D selon Sony, FujiFilm, Minox, Panasonic, Rollei. De la naissance de la stéréoscopie, aux diverses technologies en concurrence actuelle, que faut-il savoir et retenir en cette année 2011 ?

De la stéréoscopie à la 3D, voyage dans le temps...

Lereve1904La 3D a véritablement pris naissance avec les débuts de la photographie

Vous pensez sans doute, par le biais d'une idée reçue, que la photographie 3D est un nouveau procédé ayant vu le jour au XXIème siècle ? Eh bien, détrompez-vous, car l'ancêtre de la photo en 3D avec la photo en relief remonte loin en arrière autour de 1850 aux débuts de la photographie classique. Pour certains cela va même plus loin en arrière lors de l'école florentine (1554-1640) avec le peintre Jacopo Chimenti et ses deux dessins où l'on distingue les visions d'un même sujet, pour chaque œil.

La perception du relief par le cerveau

La photo en 3D prend donc racine avec la stéréoscopie. Il s'agit, en quelques mots, des diverses techniques mises en application, pour reproduire une perception du relief à partir de deux images planes. La stéréoscopie s'appuie sur la perception humaine du relief qui se forme dans le cerveau humain. Ce dernier reconstitue une seule image à partir de la perception de deux images planes distinctes provenant de chaque œil.

Calzolari1869   Yokohama4MaidsChrysanthemum

Des appareils stéréoscopiques bien atypiques !

Les tous premiers appareils stéréoscopiques, en 1850, étaient à l'instar des appareils traditionnels de l'époque construits par des ébénistes. Un corps unique en bois noble, deux chambres séparées par une cloison verticale. Il ne restait plus à l'usager qu'à choisir avec un opticien l'objectif. Le photographe préparait juste avant la prise de vue son émulsion photographique qu’il étalait scrupuleusement sur des plaques de verre adaptées au format de l'appareil photo. A la fin du XIXème, les plaques photographiques étaient toutes prêtes à l’emploi dans des boîtes cartonnées de douze. Suite à l'invention du Kodachrome américain des années 30, ce sera au tour du Stereo Realist (film cinéma 35 mm) de connaître le succès, Eisenhower Harold Lloyd, Bob Hope, Humphrey Bogart l'ont eu en mains et ont contribué à son succès !

Stereo_Realist   Stereocamera_Ricoh

Les années 2000 et la stéréophotographie numérique

Après 2005 et la photo argentique (24 x 36), les stéréoscopistes sont passés à la stéréophotographie numérique. La technique consistait alors à placer deux appareils numériques l'un à côté de l'autre. C'est en 2009 que débute l'histoire récente de la photographie 3D avec le fabricant japonais Fujifilm et sa gamme FinePix série qui regroupe aussi bien des ultra-compacts, bridges et reflex numérique. Le Finepix REAL 3D W1, premier appareil stéréo numérique grand public, ouvre la marche avec ses deux capteurs séparés par 77 mm.

loreo   deluxe_viewerloreo

 



Plusieurs technologies dans les starting-blocks !

Double objectif et double capteurs pour Fujifilm et Rollei !

La première technologie est celle des appareils photos à double objectifs et double capteur. C'est par exemple, le cas pour le Fuji FinePix Real 3D  W1 et W3 ou le constructeur allemand Rollei Powerflex 3D. Ici nous nous situons totalement dans le même cadre que les premiers appareils stéréoscopiques avec deux objectifs et un écartement intermédiaire qui correspond tout naturellement à l'espacement entre nos deux yeux. C'est en quelque sorte, comme si deux appareils photos étaient accolés. Avec le modèle Fujifilm, une pression sur le déclencheur implique une double prise photo simultanée. Le processeur fusionne et enregistre ensuite automatiquement ces deux images. Il est aussi possible par l'intermédiaire de la capture 3D par déclenchements désynchronisés de prendre deux images d'un même sujet, en deux points de vue différents. Cela procure davantage de relief pour les paysages ou sujets éloignés. Ensuite, l'appareil ajuste la parallaxe automatiquement (en mode 3D auto) avec une profondeur optimale. Vous pouvez aussi réaliser la tâche vous-même avec un réglage fin de la profondeur et un alignement approprié de vos images.

fujifilm-finepix-real-3d-w3-camera   2_Front_Rollei_Powerflex 3D

Double objectif et simple capteur pour Panasonic

A première vue, cette technologie est presque identique à celle de Fujifilm et Rollei mais ici un seul capteur suffit (CMOS Exmor R), avec une image occupant le côté gauche et droit du capteur. Après l'ajout d'un double objectif Lumix G 3D, F/12 (H-FT012) et une mise à jour firmware sur les compacts à objectifs interchangeables, Panasonic Lumix G2 et GH2, la 3D devient alors possible. Ce système repose sur la présence de deux lentilles intégrées dans le corps de l'objectif. Lors de la prise de vue, les deux images stéréoscopiques prises à des angles de vue différents sont orientées vers l'unique capteur et ensuite assemblées par le logiciel de traitement d'image 3D interne. Ce qui est intéressant ici, c'est qu'une photo 3D se situe aux environs de 3 mégapixels contre une dizaine pour le Fuji FinePix Real 3D  W3. Ici, il n'est donc pas nécessaire d'acquérir un appareil photo spécifique mais seulement un objectif 3D aux environs de 249 € tout de même…

Panasonic-GH2   panaobjectif

Reconstituer une image à partir de plusieurs photos pour Sony et Minox

Sony nous propose le mode panorama par balayage avec ses CyberShot DSC-WX5, DSC-TX9 et DSC-T99. Il suffit d'un simple objectif et de l'usage du mode rafale pour bien faire. L'utilisateur presse comme à son habitude le déclencheur tout en déplaçant l'appareil photo de la gauche vers la droite. Un geste de balayage que l'on pratique lorsque l'on réalise des vues panoramique en somme. La dizaine de prises de vues en rafale et la centaine d'informations relevée est automatiquement combinées pour composer une paire de photos stéréoscopique vous permettant alors de voir le sujet en 3D. Le processeur Bionz assemble au final toutes les scènes d'action ou tranches d'images. Le fabricant allemand Minox, par le biais de son PX3D toujours à l'étude exploite aussi un concept tout à fait intéressant qui reconstitue aussi une image à partir de plusieurs photos. Dans ce cadre, on retrouve 4 objectifs pour 4 prises de vues simultanées et des tranches de photos qui seront ensuite superposées comme pour Sony.

balayagesony   PX3D_1353_web



Et sur quels supports visualise-t-on ces photos 3D ?

Visionner sur l'écran LCD de l'APN, un téléviseur HDTV 3D, un vidéoprojecteur 3D

La méthode la plus logique pour visualiser vos photos 3D est d'exploiter l'écran LCD de l'appareil le LCD de 3,5" du Fujifilm Finepix 3D W3 est auto-stéréoscopique. Étant donné la bataille des standards qui a actuellement lieu pour le choix de la meilleure technologie des téléviseurs 3D, il est préférable de vérifier la compatibilité d'affichage de votre apn avec votre téléviseur LCD/Plasma. En règle générale, la plupart des clichés seront visibles sur des téléviseurs HDTV 3D ou sur grand écran via un vidéoprojecteur 3D à l'aide de lunettes actives (voir notre test du Samsung UE46C8700 à ce sujet).

fujifilm-finepix-real-3d-w1   ACER_H5360

Cadre photo 3D, visualisez sans lunettes ou dispositif particulier !

Si vous n'avez pas encore acquis de cadre photo, vous pouvez toujours le faire avec un cadre photo numérique approprié 2D/3D. Le Rollei Designline 3D de 7" en 840  x 480 pixels est exemplaire en ce sens qu'il permet la vue des photos et vidéos 3D sans lunettes spéciales. C'est aussi le cas pour la dalle 3D de 8" (400 x 600 x 2 canaux) FinePix REAL 3D V1 Fujifilm ou la 3D s'effectue naturellement et directement à l'œil nu. Vous pouvez également vous tournez du côté de l'Aiptek 3D, un cadre photo numérique  3D de  8 pouces. Précisons que la plupart des photos sont au format *.MPO (Multiple Picture Object). Il a été adopté par la plupart des acteurs du marché.

cadreFuji3d   Rollei_Designline 3D

Carte graphique avec modules 3D ou Impression sur papier spécial

Il est également possible de visualiser vos photos directement sur l'écran de votre PC. Pour cela, il vous faut une carte graphique NVIDIA GeForce 6 ou supérieure, par exemple, et surtout acquérir en supplément des lunettes 3D Vision GeForce avec récepteur. En vous rendant sur le site dédié de Fujifilm www.fujifilmreal3d.com, vous pourrez commander vos tirages papier sur papier spécial en 3D. Là encore les lunettes ne sont pas requises. En revanche, il faudra scrupuleusement respecter une dizaine de critères très contraignants pour obtenir les meilleurs résultats d'impressions. Pas de photo à la verticale, pas de gros plans, pas de photos prises de loin, pas trop de monde sur la prise de vue, pas de scène nocturne, pas de sujet trop petit, pas de détails trop précis… Les tarifs sont assez dissuasifs eux aussi  un cliché 10 x 15cm à 4,39 € et en 13 x 18cm à 4,69 € la photo.

GeForce_3D_Vision_04   fujiprint3d



Modèles commercialisés et Logiciels de création de photo 2D/3D

Sony propose la gamme la plus exhaustive, des explications s'imposent...

Qui peut le plus, peut le moins ! Du coup, tous les appareils photos 3D quel que soit la technologie adoptée sont également, heureusement encore capables de réaliser des photos 2D traditionnelles... Vous pouvez vous référer aux diverses séries des Sony CyberShot. La gamme T avec les ultra-plats (DSC-TX9, DSC-TX10, DSC-TX100V), la gamme H pour les grands angles (DSC-HX7V, DSC-HX9V, DSC-HX100V), la gamme W pour les compacts  avancés (DSC-WX5, DSC-WX7, DSC-WX10). Le constructeur dispose d'une offre étoffée, puisque sa technologie 3D repose avant tout sur le logiciel internet et son mode rafale avancé et non pas par une transformation matérielle.

95020   DSC-TX9

Les autres modèles concurrents ne sont pas légion
Les Fuji FinePix Real 3D W1 et Fuji FinePix Real 3D W3 sont eux aussi disponibles ainsi que le Rollei Powerflex 3D. On reconnaît assez facilement ces appareils photos numériques à leurs doubles objectifs. Chez Panasonic, pas de mise en chantier époustouflante. Vous disposez d'un Lumix G2 ou GH2 ? Alors, il ne vous reste plus qu'à changer son objectif simple par un objectif double avec le H-FT012. Minox était jadis réputé pour ses appareils miniatures et souvent associés à l'espionnage au début de la guerre froide mais les choses changent... Dès l'été 2011, vous pourrez vous procurer le MINOX PX 3D, il ne passe pas inaperçu avec ses quatre objectifs !

fujifilm-finepix-real-3d-w1   G2lumixx

Créer une image 3D avec les moyens du bord !
Vous n'êtes peut-être pas prêt à acquérir un appareil photo prenant en charge la 3D ? Alors qu'à cela ne tienne ! Plusieurs logiciels vous aideront à créer manuellement des photos 3D ou à jouer avec les effets pour ajouter de la profondeur à vos clichés. Un tutoriel pour  Gimp  et une autre méthode pour PhotoShop. L'utilisation de Make3D, Callipygian 3D Photo Editing Software pour un effet 3D anaglyphe que l'on peut regarder ensuite avec les lunettes 3d rouge et bleu ou encore en passant par PhotoSculpt.

callipygian   make3d



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #755261
Gros manque d'infos et de grosses erreurs. Un dossier bâclé et inutile, désolé pour l'auteur.
billgatesanonym offline Hors ligne VIP icone 5227 points
Le #755911
De grosses erreurs ? Lesquelles ? Critiquer sans argument ne vaut rien.

Baclé ? Oui, c'est un peu synthétique.
Mais je suis content de voir la présence de mon Loreo qui est souvent négligé, alors qu'il est simple et pratique pour un débutant. Mais comme c'est un argentique, il va disparaître au profit des numériques. Par contre, les lunettes Loreo sont très bien et devraient continuer à exister longtemps car les écran 3D ne vont pas se démocratiser tout de suite.

L'écartement des capteurs me parait être un facteur important. Celui du Fuji est sans doute un tout petit peu trop grand, mais cela donne un résultat amusant. Par contre, l'écartement des autres modèles me parait souvent trop faible. Il faut au moins 6 cm, sinon le rendu du 3D ne marche que pour des photos prises de près.

Prestinox offline Hors ligne Héroïque icone 795 points
Le #938691
Hello,

Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.

Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.

Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.

Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?

Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.

Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.

Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.

Merci d'avance ,

Fab
billgatesanonym offline Hors ligne VIP icone 5227 points
Le #950671
Prestinox a écrit :

Hello,>>Tiens, un début d'article intéressant pour moi. Synthétique mais bien présent.>>Normalement, l'écartement de l'axe des optiques doit être celui des yeux pour un rendu 3D "naturel". Impressionnant en en projection diapo.>>Avec le numérique, je devrais pouvoir refaire ce que je faisais avec des Minox (j'ai 2 Canon A570 IS) mais j'aimerais en savoir plus sur la prise de vue et le montage.>>Quels logiciels sont nécessaires, faut-il placer des filtres à la prise de vue ?>>Je possède des visionneuses Lestrade et Viewmaster (la version américaine des Lestrade). Les planches Lestrade sont à défilement vertical tandis que celui des Viewmaster est sous forme de disque. Le résultat est impressionnant et je ne peux que vous engager d'en acheter une et quelques planches (ce n'est vraiment pas cher) pour voir le Grand Canyon en 3D.>>Mon fils a été scotché car ça doit bien dater des années 1950 / 1960.>>Si je pouvais en apprendre plus sur la version numérique de cette technique, j'en serais ravi.>>Merci d'avance ,>>Fab


Il existe quelques roues Viewmaster vierges dans lesquelles on peut placer ses diapositives. Mais ces roues sont chères. Fujifilm a crée une machine, très chère, qui imprime des photos sur une surface en plastique avec des micro-montagnes pour qu'un oeil voit la couleur d'un versant et l'autre oeil la couleur de l'autre versant, ce qui donne un effet de 3D.
L'appareil photo Fujifilm enregistre les photos au format "mpo", qui est en fait 2 jpg collés ensemble. Je sépare les 2 jpg, je les imprime côte à côte, et je les regarde avec des lunettes anciennes ressemblant à un masque vénitien, ou des lunettes de type Loreo qui dévient les rayons pour une vision en parallèle.
Une autre solution est d'avoir un cadre LCD 3D, ou une télévision LCD 3D, auquel on raccorde la carte mémoire de l'appareil photo, ou un cordon HDMI 1.4 (pas 1.3) vers l'appareil photo.
Au niveau logiciel. Il n'y a rien de spécial. On a deux photos, une pour chaque oeil, au lieu d'une seule photo. Si on fait une retouche, il faut retoucher les deux photos au lieu d'une. Fujifilm ne livre pas de logiciel pour ça, mais ça peut se trouver ailleurs.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire