Dossier MWC 2010 et Nokia : le désamour

Le par Christian D.  |  0 commentaire(s)
Nokia Intel logo pro

Venir au salon Mobile World Congress 2010 de Barcelone sans présenter un seul téléphone portable tout en étant le leader mondial des ventes de mobiles, il fallait le faire. Nokia l'a fait, dans l'incrédulité générale, même si de rares médias (dont GNT) l'avaient pressenti. Pas de stand, pas de mobiles, peu d'annonces...Nokia était méconnaissable sur ce salon. Aveu de faiblesse ou stratégie délibérée de la chaise vide ?

Entre rumeur et réalité

Logo NokiaIl fallait un certain culot pour affirmer que Nokia ne présenterait pas de terminaux lors du salon Mobile World Congress 2010, le plus grand salon de téléphonie mobile au monde, et s'en tenir à cette information malgré les rumeurs de nouveaux modèles qui fleurissaient quelques jours avant le salon.

Qui aurait pris le risque de mettre en avant ce qui aurait pu paraître comme une énormité alors que l'évidence de l'annonce de nouveaux modèles semblait à portée de main ? Le problème, c'est que la reprise aveugle de rumeurs est devenue la règle dans bon nombre de médias et blogs, créant plus de désinformation ( souvent involontaire ) que d'information, cette dernière devenant presque la variable d'ajustement que l'on corrige au dernier moment.

Pourquoi l'avons-nous fait ? Parce que nous avions des fragments d'information allant dans ce sens et que nous avions suffisamment de recul sur la stratégie globale de Nokia pour imaginer qu'un tel scénario était effectivement envisageable.

Car de quoi s'agit-il ? Le plus grand fabricant mondial de téléphones portables ( et de loin, presque 40% de part de marché ) débarque sur le plus grand salon mondial de la téléphonie mobile sans avoir un seul téléphone portable à présenter. Qui l'eût cru ?


La rumeur ne fait pas tout

En réalité, le fait que Nokia n'aurait pas de stand cette année au salon était connu depuis de nombreux mois. D'autre part, la stratégie de services mobiles est fortement mise en avant, Nokia ne cachant pas sa volonté de miser gros sur les applications et services.

MeeGo logoEnsuite, il y a une grosse phase de transition à gérer entre Symbian propriétaire en fin de vie, Symbian open source qui débute tout juste la sienne, Maemo et maintenant MeeGo. Les projets sont à divers stades de finition et le timing du salon MWC 2010 ne colle pas forcément. Difficile de montrer des produits incomplets qui en diront trop sur les grandes lignes stratégiques des terminaux mais créeront de la frustration et des commentaires négatifs chez les observateurs ( du moins dans la presse et les blogs ).

Enfin, outre le fait ( et Nokia n'est pas le seul ) que l'absence de stand peut être compris comme un avertissement à des organisateurs de l'événement trop gourmands, mais pour un show qui rassemble tout de même pas moins de 50 000 personnes, essentiellement des professionnels, et 1300 exposants, il semble que Nokia souhaite désormais être maître de ses propres interventions.


Rester maître de sa communication

De fait, il apparaît que c'est au Nokia World, événement se déroulant généralement en fin de troisième trimestre ( en 2010, ce sera les 14 et 15 septembre à Londres ), que les annonces les plus importantes et les plus stratégiques sont réalisées. Les lancements ne sont ainsi pas noyés dans un flot d'annonces concurrentes et peuvent être largement couverts spécifiquement par la presse.

La stratégie n'est ici pas différente de celle d' Apple avec ses keynotes régulières, pour lesquelles peuvent se créer un large buzz en amont, de manière à focaliser l'attention des médias et canaliser l'attente des consommateurs, et donner lieu à de nombreux commentaires en aval.

Il reste que pour beaucoup d'observateurs, l'absence visible de Nokia au salon MWC 2010, l'organisation quelque peu cahotique de ses conférences de presse et le fait que la société avait plié bagage à mi-salon sont la marque d'une certaine fébrilité.

L'absence d'annonces concrètes ( matérielles comme logicielles ) a plutôt fait mauvaise impression à Barcelone. Mais il ne faut pas oublier que ce type de salon, contrairement au CES, expose des stratégies qui ne seront visibles que bien plus tard dans l'année, voire au-delà. Attention à ne pas tirer de conclusions trop hâtives.



MeeGo, le minimum syndical

MWC Intel Nokia MeeGo 02Pour assister à la conférence de presse de Nokia, il fallait sortir du salon MWC 2010. Ce n'était pas une première, Nokia appréciant de disposer de son propre espace de communication, mais il faut dire que cette année, ce fut particulier.

L'organisation de l'événement fut pour le moins compliquée. Foule compacte sur place, cherchant désespérément à obtenir le précieux badge qui permettrait d'entrer dans la salle de conférence et salle elle-même sous-dimensionnée par rapport au flot de journalistes et analystes alléchés par une annonce commune avec Intel et attentifs à d'éventuelles annonces de terminaux ensuite.

Par chance ( c'est le mot ), nous avons réussi à nous faufiler dans la fameuse salle et à y prendre place quand certains de nos collègues ont dû rester à la porte. Voilà qui n'aide pas à mettre les journalistes dans les meilleures conditions.


MeeGo officialisé
MWC Intel Nokia MeeGo 03Encore moins quand l'annonce conjointe entre Intel et Nokia se contente de dévoiler le nom de leur nouvelle plate-forme mobile, MeeGo, qui fusionne le projet Moblin d' Intel et l'interface Maemo poussée par Nokia...et c'est tout.

Pas de captures d'écran donnant une idée du système, pas de présentation des grandes lignes de la plate-forme, uniquement la satisfaction d'une annonce conjointe huit mois après le rapprochement entre les deux groupes et toujours pas d'annonce de l'utilisation de processeurs mobiles Intel dans des terminaux Nokia.

On apprend tout de même que l'OS MeeGo se destine à divers produits mobiles connectés, qu'il est soutenu par la Linux Foundation et que son credo est " no walls, no fences " ( pas de murs, pas de barrières ), égratignant le modèle de l' App Store d' Apple et se voulant le plus rassembleur possible autour de Linux Mobile.


Vous n'en saurez pas plus

MeeGoRenée James, responsable chez Intel, brasse de l'air : MeeGo doit donc rassembler " le meilleur de Moblin et le meilleur de Maemo ", tandis que Kai Ostämö, de Nokia, veut séduire en indiquant que la plate-forme reposant sur l'environnement Qt, il sera possible de développer une application en une fois pour un ensemble d'OS mobiles.

L'Ovi Store sera le point de rassemblement des applications MeeGo, à la fois sur l' Ovi Store de Nokia et sur l' Intel AppsUp Center. MeeGo ne sera pas spécialement lié à un fabricant ou à un opérateur mobile et une grosse quinzaine de projets de produits mobiles sous MeeGo sont déjà en cours d'élaboration.

Vous ne voyez pas ce que ça peut donner ? Imaginez les potentialités de MeeGo sur un hardware tel que le Nokia N900, rétorque Kai Ostämö. D'ailleurs Maemo 6 sera totalement interopérable avec MeeGo, avant de fusionner complètement dans la nouvelle plate-forme.

On devrait en savoir plus sur MeeGo d'ici le deuxième trimestre, quand des éléments seront fournis aux développeurs. Verra-t-on des produits mobiles MeeGo avec des puces mobiles Intel chez Nokia ? La possibilité n'est pas écartée, Nokia jouant l'ouverture avec ses fournisseurs de chipsets.



Nokia et les services mobiles

MWC Nokia Ovi 01Déjà quelque peu désarçonnés par l'étrange conférence de presse concernant MeeGo, les journalistes ont eu droit dans la foulée à la conférence de presse spécifiquement dédiée à Nokia. Là encore, ceux qui attendaient l'annonce de terminaux en ont été pour leurs frais.

Pour les autres, c'est un rappel de la force du groupe finlandais dans les services mobiles qui a tenu lieu de conférence, avec un passage en revue des différents services à succès Ovi. Cette fois, c'est Niklas Savander, vice-président exécutif de Nokia, en charge des services, qui a eu la difficile tâche d'intéresser son public avec une compilation de chiffres et de données à faire fuir un analyste, mais toujours sans annonce marquante.


Ovi Maps
Ovi Cartes 01Il est donc revenu sur le succès de l'opération Ovi Maps ( Ovi Cartes en français ), le logiciel mobile de navigation GPS pour Symbian qui a été rendu gratuit, créant un fort engouement. Si le cap du million de téléchargements a été franchi en une semaine, ce sont 3 millions de téléchargements qui ont été comptabilisés au bout de 26 jours ( soit le 15 février, date de la conférence de presse de Nokia ).

L'objectif de cette initiative est de freiner l'érosion de l' ASP ( prix moyen des terminaux ) en incitant à acheter des mobiles Symbian avec GPS mais aussi de générer des revenus par les services géolocalisés additionnels qui pourront être proposés.

Même les opérateurs verraient Ovi Maps d'un bon oeil, dans la mesure où il permet un fonctionnement offline qui évitera de consommer trop de data mobile. Par ailleurs, une stratégie de revenus par la publicité mobile pourra être mise en place. Voilà qui ne va pas faire plaisir à Google.


Ovi Music
Nokia 5310 Comes with Music 02Concernant le service Ovi Music, Nokia n'a toujours pas renoncé à son offre Comes with Music ( téléchargement gratuit de musique pendant un an à l'achat d'un terminal Nokia spécifique ) malgré des résultats mitigés sur certains marchés.

Au contraire, l'offre sera étendue à 11 nouveaux marchés,portant le total à 27 pays ( mais toujours rien d'annoncé pour la France ). En 2010, 70% des smartphones Nokia seront compatibles avec Ovi Music, avec la déclinaison sur PC Nokia Music Store ( qui met fin en France à son principe d'écoute illimitée pour 10 € / mois d'ici le mois de mars 2010 ).

Parmi les projets à venir, on peut s'attendre à la mise à mort des DRM ( verrous numériques ), à un système d'authenfication plus efficace entre usage PC et mobile et à une fonction recherche mieux pensée.

Généralement avare sur les chiffres pour cette activité, Niklas Savander a tout de même indiqué une augmentation de 400% des activations à Ovi Music sur mobile au mois de décembre tandis qu'en moyenne, un utilisateur possède environ 500 titres sur son mobiles au bout de quelques semaines d'utilisation.



Ovi Store et Ovi Mail, le fer de lance

Ovi Store
MWC Nokia Ovi 02Malgré des débuts difficiles, le portail Ovi Store reste l'un des éléments clés de la stratégie mobile de Nokia. C'est le principal point de passage pour le téléchargement du logiciel gratuit Ovi Maps et le groupe finlandais revendique plus d'un million de téléchargements d'applications par jour.

Il reste cependant qu'on est encore loin des promesses d'ergonomie et de richesse du catalogue des débuts mais, nous promet-on, le portail est en constante évolution. Nokia s'attache à proposer des versions localisées selon les marchés.

18 pays ont déjà leur portail dans leur langue et l' OVi Store intègre des mécanismes de paiement chez une soixantaine d'opérateurs. Les pays qui téléchargent le plus sont l' Inde et l' Indonésie, tandis que la catégorie la plus téléchargée concerne les jeux mobiles, suivie des utilitaires, du divertissement et enfin de la productivité.


Ovi Mail
MWC Nokia Ovi 03L'email mobile est également un gros chantier pour Nokia, qui rêve d'apporter la messagerie mobile au plus grand nombre, en partenariat avec les opérateurs pour qu'ils intègrent le data associé dans leurs forfaits. 70 d'entre eux proposent déjà cette solution mobile.

Nokia annonce un rythme d'ouverture de comptes de messagerie sur Ovi Mail de 1 million par mois, notamment grâce aux marchés émergents. Ovi Mail compterait plus de 6 millions d'utilisateurs.


Nokia Life Tools
Le service Nokia Life Tools, testé en Inde et en Indonésie, a déjà attiré 1 million d'utilisateurs alors qu'il n'y a que trois terminaux compatibles. Il s'agit ici d'aider les populations rurales en leur apportant des informations spécifiques sur leur mobile et de façon simple ( par SMS, généralement ). Le service sera lancé sur d'autres marchés cette année.


Nokia Money

Corollaire de Nokia Life Tools, les services bancaires mobiles peuvent être un important outil pour le développement économique des marchés émergents. Sur les bases du prise de contrôle de la société Obopay en 2009, le service Nokia Money, annoncé en août 2009, va se concrétiser dans la ville de Pune, l'une des plus grosses cités indiennes, qui va servir de marché test.

Nokia Money, conçu pour être aussi simple d'accès que possible, est lancé en partenariat avec l'institution Yes Bank et permettra de transférer des sommes d'argent d'une personne à une autre via son numéro de mobile, de payer ses factures ou de recharger son forfait prépayé.

Par la suite, le service permettra d'acheter des biens directement depuis son téléphone portable. Si l'expérience est concluante, Nokia étendra son service à d'autres villes indiennes.




  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar