Dossier Qualcomm : les technologies mobiles de demain

Le par Christian D.  |  0 commentaire(s)
Qualcomm logo pro

Le groupe américain Qualcomm a fait le point lors d'un événement londonien sur l'ensemble des technologies et services qu'il soutient et promeut à divers niveaux, du partenariat à la recherche de la standardisation internationale. Si les chipsets mobiles restent une importante activité de la société, avec notamment la mise en avant de la plate-forme SnapDragon pour smartphones et smartbooks, on notera également l'accent mis sur des technologies innovantes comme Mirasol et eZone, le soutien au projet européen eCall ou l'appui à des services comme Skifta.

Qualcomm SnapDragon

Qualcomm logoAvec la fin d'année qui approche,et avant la période du salon MWC 2010 de Barcelone en février prochain, qui s'annonce très riche en annonces, le fondeur américain Qualcomm a fait un point d'étape de l'état d'avancement de ses technologies phares, aussi bien au niveau des chipsets que de technologies émergentes comme Mirasol ( écrans e-paper ) ou eZone ( recharge sans fil ).

Hormis la presse très spécialisée dans les composants électroniques, peu d'observateurs ont compris l'importance des annonces qui ont eu lieu lors du salon MWC 2009, notamment chez Qualcomm, qui officialisait le lancement de sa plate-forme mobile SnapDragon.

Qualcomm logo dossierPlus qu'un énième chipset pour smartphones, elle constitue un changement de philosophie dans la conception des smartphones et leur apporte une promesse de performances avec le souci de préserver l'autonomie.

SnapDragon constitue également la pierre angulaire de l'offensive de Qualcomm sur les  UMD ( Ultra Mobile Devices ) que le fabricant de chipsets a détaillée en lançant le concept de smartbook, ces terminaux mobiles ultracommunicants à la frontière entre smartphones et netbooks.

L'idée des smartbooks consiste à offrir enfin une véritable plate-forme pour des usages mobiles, qui permettrait d'utiliser les capacités de communication de son appareil sans se sentir bridé par l'autonomie. C'est le concept d'un système " Always on ".


2009 : la naissance ; 2010...l'expansion
C'est aussi une bataille d'architectures puisque SnapDragon fait appel aux technologies développées par le groupe ARM tandis qu' Intel prépare ses propres solutions x86 pour environnement mobile, dont la famille Atom n'est que la partie émergée.

La plupart des analystes estiment qu'une importante bataille industrielle se prépare, chaque camp possédant ses propres atouts, la connaissance des contraintes de la mobilité pour ARM, l'interaction avec les autres systèmes x86 pour Intel.

Toshiba TG01 14En février dernier, Qualcomm n'avait guère que le smartphone Toshiba TG01 et quelques prototypes comme plates-formes de démonstration mais assurait disposer du soutien d'une bonne quinzaine de fabricants pour des smartphones et d'autres produits.

Depuis, les terminaux sous SnapDragon, utilisant les OS Windows Mobile ou Android, se sont multipliés, mais toujours principalement dans le champ des smartphones. Pour des smartbooks, il faudra vraisemblablement attendre 2010, même si Paul Jacobs, président de Qualcomm, a dévoilé un modèle Lenovo il y a peu.

Si SnapDragon se destine au haut de gamme, les smartphones de milieu de gamme ne sont pas oubliés pour autant et Qualcomm a annoncé la famille MSM7x30, qui utilise le processeur Scorpion de SnapDragon et fournira les performances du haut de gamme actuel sur des terminaux plus abordables en 2010.


Smartbook, le credo de Qualcomm
Sur le showroom londonien, Qualcomm avait plusieurs concepts et prototypes de ce qui devrait percer d'ici quelques mois. A noter que dans les évolutions de SnapDragon, on devrait trouver l'arrivée de processeurs dual core qui offriront une bien meilleure gestion des processus, permettant d'augmenter sensiblement l'autonomie des appareils sans limiter leurs performances.

L'un des points forts de Qualcomm est de proposer une solide couche logicielle pour accompagner ses chipsets, facilitant leur intégration dans les projets des fabricants et leur permettant de gérer de nombreuses fonctionnalités, quelle que soit l' OS mobile qui sera ajouté par la suite.

Qualcomm SnapDragon inside

On notera également des évolutions de conception dans la structure même des chipsets, qui consistent par exemple en un découplage des accélérateurs graphiques 2D et 3D, permettant de n'utiliser le composant 3D, performant mais gourmand, que pour les applications qui en ont besoin tandis que tous les affichages annexes peuvent être pris en charge par le composant 2D, plus économe. L'arrivée du dual core devrait en outre fortement contribuer à cette recherche d'économies d'énergie.

Qualcomm SnapDragon Quanta 01 Qualcomm SnapDragon Quanta 02
Concept de smartbook par Quanta ; Android et SnapDragon à bord

Parmi les produits en présentation, on notera le design d'une sorte de netbook ultra fin, comme Qualcomm en avait sur son stand au MWC 2009, représentatif de ces nouveaux produits mobiles capables de rester connectés en permanence tout en offrant un à deux jours de fonctionnement.

Qualcomm SnapDragon proto 01C'est vraisemblablement une tendance lourde qui s'annonce avec ce type de produit vraiment mobile et peu encombrant. Et les possibilités de design sont infinies, comme en témoigne un autre projet, qui tourne cette fois autour d'une tablette sur laquelle on peut greffer un clavier détachable.

Selon l'usage recherché, on pourra utiliser le mode tablette ou faire de la saisie comme sur un netbook, le clavier possédant son propre logement sur l'appareil pour son transport. On retrouve là une idée développée commercialement chez HTC avec son modèle HTC Athena.

 

Qualcomm SnapDragon Mangrove 01 Qualcomm SnapDragon Mangrove 02
Smartbook Mangrove sous SnapDragon et Windows Mobile 6.5

Rien n'empêche non plus la création de produits à mi-chemin entre le smartphone et le MID, comme cette tablette Mangrove à écran 7" et embarquant Windows Mobile 6.5. Ce terminal est plus qu'un concept puisqu'il est déjà possible de le trouver en Asie.

Ces produits de démonstration ne sont que quelques exemples de ce que vont permettre les nouvelles plates-formes matérielles mobiles, permettant de déployer des services toujours complexes, comme par exemple la réalité augmentée avec intégration des réseaux sociaux ou les jeux mobiles haute définition, tout en conservant la dimension de la connectivité mobile disponible partout et à tout moment.

 

Note : ne pas confondre le terme générique smartbook avec smartbook AG qui est une marque déposée.



Qualcomm HSPA+ et LTE

Qualcomm HSPA Plus 02Outre la plate-forme SnapDragon, fer de lance de la stratégie chipset de Qualcomm, le fabricant de puces est aussi à la pointe des technologies réseaux, préparant les évolutions des réseaux mobiles. Après la 3G des années 2004-2007 et le HSPA jusqu'à maintenant, d'autres étapes sont en préparation, comme le HSPA+, avec la promesse de débits toujours plus élevés.

De 384 Kbps pour la 3G UMTS, les débits descendants sont maintenant portés à 3,6 Mbps, en attendant le passage à 7,2 Mbps puis 14,4 Mbps. Au-delà, c'est le HSPA+ qui prendra le relais, offrant des débits d'abord de 21 Mbps puis de 42 Mbps par la suite.

Les premiers réseaux commerciaux HSPA+ sont déjà lancés mais il faut des puces compatibles. Qualcomm a annoncé la semaine dernière un premier échantillonnage de composants MDM8220 pouvant être intégrés sous forme de clés USB et compatible avec cette technologie.

 

Qualcomm HSPA Plus
Streaming vidéo à plus de 25 Mbps


Présent sur HSPA+ et LTE
Qualcomm vise ainsi le marché des clés USB et des modules intégrés, un autre grand secteur au-delà des smartphones qui lui permet d'écouler facilement ses modems. Et déjà se profile la technologie réseau LTE ( Long Term Evolution ) qui prendra le relais du HSPA+ avec des débits théoriques de 100 Mbps.

Qualcomm cle HSPA LTEOn se trouve ici à un horizon 2015-2020 mais il faut déjà se positionner sur le marché des composants, d'autant plus que plusieurs opérateurs sont pressés de lancer des réseaux LTE commerciaux. L'Europe du Nord et les Etats-Unis semblent être les mieux placés dans cette course technologique.

Qualcomm fait partie des pionniers dans le domaine, fort de ses nombreux brevets sur les technologies 3G et proto-4G. Là encore, le groupe américain a dévoilé les premiers échantillons de ses chipsets LTE MDM9200 et MDM9600 qui doit équiper les premières clés LTE du marché.

Pour ce qui est de chipsets LTE intégrables dans des téléphones portables, il semble qu'il faudra attendre l'arrivée du chipset MSM8960, annoncé au MWC 09, avec un processeur d'applications cadencé à 1 GHz, capable de décodage vidéo 1080p et dont les premiers échantillons sont attendus pour mi-2010.

Qualcomm HSPA LTE
Chipsets Qualcomm prévus pour LTE


Arguments en faveur des femtocells
Si les évolutions de débit semblent être sans limite, il apparaît pourtant que l'on ne pourra pas augmenter indéfiniment la densité d'information portée par les fréquences. Il y a peu, Qualcomm indiquait que toutes les astuces de laboratoire pour doper les débits seraient bientôt épuisées, ce qui signifie que l'amélioration des réseaux mobiles ne pourra plus passer que par une densification de la couverture et une gestion intelligente des réseaux.

Une solution pourrait être apportée par les femtocells, ces cellules miniatures reliées au réseau Internet haut débit fixe et qui peuvent permettre de dériver les usages mobiles lourds, soulageant d'autant les réseaux cellulaires des opérateurs, mis à mal par l'explosion du trafic data mobile.

Qualcomm est également impliquée dans le développement des solutions femtocells et l'un de ses principaux arguments porte justement sur cette nouvelle organisation des réseaux mobiles qui fait une place de choix aux femtocells...et un marché de plus sur lequel se positionner en tant que fournisseur de chipsets de communication.



Qualcomm Mirasol et eZone

Mirasol logoSi le fondeur américain possède une grosse activité chipsets, il tente aussi de développer des technologies mobiles innovantes, avec l'espoir qu'elles seront largement adoptées par l'industrie, voire qu'elles finiront par être standardisées.

Dans ce cadre, le groupe américain a développé une technologie d'affichage rappelant celles utilisées dans les lecteurs d'ebook e-paper et destinée à remplacer les affichages LCD. Son atout est de ne pas utiliser de rétroéclairage et de ne consommer de l'énergie que lorsque l'affichage est modifié.

Qualcomm Mirasol 02Si en début d'année, les écrans Mirasol ne dépassaient guère les 2,4" de diagonale, Qualcomm peut maintenant présenter des affichages de 5" pouvant même offrir de la couleur. De là à imaginer leur intégration dans des lecteurs d'ebook, un marché qui devrait décoller l'an prochain, il n'y a qu'un pas, à vrai dire déjà franchi sous forme de concept.

Mirasol est déjà présent dans un certain nombre de petits gadgets sur lesquels il remplace les écrans LCD monochromes mais la technologie est potentiellement capable d'afficher des images en mouvement. Certes, cela consommera forcément plus d'énergie mais l'enjeu n'en reste pas moins intéressant.

Qualcomm Mirasol 01Il suffit de voir les derniers lancements de lecteurs d'ebooks, comme le Nook de Barnes & Noble, avec son affichage e-paper monochrome et son écran 3,5" LCD couleur pour le contenu additionnel, pour s'en convaincre.

La société Qualcomm parviendra-t-elle à se faire un nom dans ce domaine, alors que règnent la technologie VizPlex de E Ink ? La bataille est encore loin d'être gagnée mais l'apport de la couleur et les possibilités d'innovation de Mirasol en font une technologie à surveiller dans les trimestres à venir.


eZone, la fin des câbles et chargeurs ?

Imaginez que vous rentriez chez vous le soir, que vous déposiez indifféremment votre mobile et vos clés sur le meuble de l'entrée et que ce simple geste suffise à déclencher la recharge du téléphone, sans avoir à brancher quoi que ce soit ni même à trouver le câble ou le chargeur qui convient.

Qualcomm eZone 01C'est ce que promet la technologie eZone développée par Qualcomm. Nous avions eu l'occasion de la découvrir lors du salon MWC 09 de Barcelone où elle était encore à l'état de concept et sans vraiment de perspectives commerciales.

Dix mois plus tard, le projet a mûri et les applications commerciales sont attendues pour 2010. Le système eZone assure une recharge sans fil à partir d'un socle, sans utiliser le phénomène d'induction, qui provoque une importante déperdition d'énergie.

Ses avantages par rapport à d'autres solutions est que le gadget n'a pas besoin d'être aligné par rapport à la station de charge et peut ne pas être en contact avec elle. Il suffit qu'il soit dans la " bulle " de recharge ( qui a un rayon d'une vingtaine de centimètres ) pour que le mécanisme opère. Ce dernier n'est pas perturbé par la présence de petits objets métalliques, comme des clés ou des pièces de monnaie, et ne démagnétise pas les cartes de paiement.

Le gadget peut être déplacé dans la zone de recharge sans que cela affecte le processus, qui prend deux heures pour recharger complètement la batterie d'un téléphone portable. A terme, eZone veut s'inviter dans tous les gadgets électroniques, de l' APN à la console de jeu et peut recharger jusqu'à cinq dispositifs en même temps, avec la possibilité d'attribuer des priorités de recharge.

L'intérêt d' eZone reposera vraisemblablement dans la diversité des supports et leur intégration dans de l'ameublement, créant de nouvelles habitudes chez l'utilisateur qui n'aura même plus à se préoccuper de savoir où est son chargeur ( même universel ).

Mais là aussi, Qualcomm va devoir se faire une place sur un marché encore immature mais déjà cerné par plusieurs groupes industriels, comme le Wireless Power Consortium qui développe sa propre spécification. Il ne suffira pas seulement d'avoir la bonne technologie, encore faudra-t-il savoir trouver les appuis qui la rendront indispensables...



Capteurs médicaux, eCall, Skifta

Qualcomm capteursS'il est un domaine qui est amené à exploser ces prochaines années, c'est celui des capteurs médicaux et pour sportifs. Le marché se structure doucement mais a dû attendre certaines avancées technologiques pour réellement pouvoir s'épanouir.

Cet environnement se met à peine en place, avec l'extension des réseaux mobiles, la gestion plus fine du trafic data, les progrès de la miniaturisation et l'arrivée de capteurs offrant des autonomies dignes de ce nom.


Miniaturisation et grandes opportunités en e-Santé
Qualcomm capteurs 02Pour un fabricant de puces de communications, c'est une aubaine de dizaines de millions de dispositifs qui s'ouvre à lui, pour suivre les paramètres vitaux de personnes fragiles, assurer un suivi distant de patients qui pourront rester chez eux plutôt de subir un séjour à l'hôpital ou plus simplement pour les sportifs de suivre certaines données physiologiques durant leur entraînement.

Le marché doit encore connaître une harmonisation mais les solutions techniques sont prêtes et tiennent au creux de la main, permettant d'imaginer des produits discrets et capables d'échanger les données de façon sécurisée vers leur destinataire ( entraîneur, équipe médicale... ).

Qualcomm, comme d'autres acteurs des semiconducteurs, s'est engagé activement dans cette voie et propose des solutions de communication adaptées qui doivent aider à concevoir des gadgets spécialisés au service de la e-Santé ( eHealth sur la diapositive ).


Des solutions pour le projet européen eCall
Le fabricant de chipsets est également impliqué dans un projet européen baptisé eCall qui, là aussi, peut déboucher sur un marché de dizaine de millions de puces communicantes. Il consiste en un système de communication embarqué à bord des véhicules et capable de mettre leurs occupants en relation avec le numéro européen d'urgence 112 en cas d'accident.

eCall logoLe but est de réduire le nombre de morts sur les routes européennes et de réduire la gravité des blessures occasionnés lors d'accidents de la route en apportant une plus grande réactivité, qui passe par la possibilité d'appeler manuellement le 112 ou par celle d'une détection automatique d'une collision grâce à des capteurs, diffusant une alerte avec le positionnement et la description du véhicule aux services d'urgences.

Qualcomm a récemment fait la démonstration du fonctionnement d' eCall à partir d'une solution reposant sur son chipset dédié QSC6270 lors du sommet eCall de Bruxelles, en octobre 2009.


Skifta, partager ses contenus en local et avec ses amis
Parmi les technologies et projets mis en lumière lors de l'événement de Londres, on pouvait noter Skifta, un service lancé début novembre qui consiste à permettre l'accès à ses contenus multimédia depuis n'importe quel dispositif compatible DLNA ( Digital Living Network Alliance ).

Skifta logoLe service mise sur la simplicité de son processus de configuration qui produit une interface pour l'équipement électronique recevant le flux et permet d'adapter certains services Web ( fils Twitter, flux RSS ) sous une forme consultable sur un téléviseur compatible DLNA, par exemple.

Skifta peut également être utilisé pour partager des contenus à distance avec ses amis et sa famille ou au contraire, faciliter l'accès à ses contenus en cas de déplacement. La solution offre une grande plasticité lui permettant de s'adapter à de nombreux scénarios et matériels différents.


...et le reste
MediaFLO logoQualcomm avait d'autres technologies en démonstration sur lesquelles nous passerons plus rapidement car elles sont plus tournées vers les Etats-Unis. Le groupe américain est par exemple à l'origine d'une norme de TV Mobile, MediaFLO, qu'elle n'est pas parvenue à imposer en Europe, Nokia ayant fait barrage en soutenant le DVB-H, qui a finalement été retenu.

Pourtant, alors que la TMP ( Télévision Mobile Personnelle ) semble bien être au point mort en France et dans d'autres pays européens qui ont pris d'autres dispositions, MediaFLO est déjà exploité commercialement aux Etats-Unis, avec un vrai réseau de diffusion.

Qualcomm soutient également la plate-forme mobile BREW, un peu comme Samsung va lancer sa plate-forme bada, ce qui lui permet de dériver des applications et de contrôler finement l'intégration entre matériel et logiciel.

A noter également Plaza, une plate-forme de développement et de téléchargement d'applications et widgets mobiles, et Xiam, un système de recommandations qui doit aider le consommateur à trouver les contenus qui l'intéressent.




  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire