La téléconférence pour rendre son entreprise plus verte

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)

InterCall lance un site Web dédié à la cause environnementale où le spécialiste des téléconférences met en avant les vertus écologiques de ce mode de communication.

GreenConferencing
GreenconferencingSous couvert d'alibi écologique, l'un des leaders mondiaux dans le domaine des solutions de conférences, s'offre un joli coup de pub.

Intercall annonce en effet la création d'une communauté en ligne, GreenConferencing.com, où les employés trouveront ni plus ni moins que matière à minimiser leur impact néfaste sur l'environnement et par voie de conséquence, celui de leur entreprise. Ce petit miracle passe évidemment principalement par l'adoption de la téléconférence, mode de communication permettant de réduire l'empreinte carbone de chacun, sa contribution personnelle à l'effet de serre en évitant les déplacements coûteux en termes d'énergie.


L'écologie en argument marketing
Dans un souci de pédagogie, le site GreenConferencing propose l'accès à divers outils dont le désormais très prisé " calculateur vert ", afin d'évaluer le taux d'émission de dioxyde de carbone lié à un voyage d'affaires. Un manuel de bonne conduite et toute une série d'articles (en anglais) sur la thématique de la protection de l'environnement sont également disponibles.

Pour l'un des responsables d'InterCall : " Contribuer à la protection de la Planète est bien plus qu'un effet de mode, c'est devenu une partie intégrante de la problématique de l'entreprise et chacun à son niveau doit y participer ", et de poursuivre : " Un moyen simple de réduire notre empreinte de carbone est de privilégier la téléconférence plutôt que les voyages d'affaires. " CQFD.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire