L'ESA cherche des cobayes pour rester 5 jours dans un lit en apesanteur

Le par Mathieu M.  |  3 commentaire(s)
lit d?immersion sèche

L'Agence spatiale européenne pourrait avoir besoin de vous ! Si tant est que vous supportiez de rester 5 jours dans un lit en apesanteur.

L'ESA cherche actuellement des cobayes pour mener diverses expériences de l'effet d'apesanteur sur le corps humain. Pour ce faire, l'agence fera appel à des volontaires à Toulouse, Cologne et Planica (Slovénie) qui devront rester plusieurs jours dans un lit avec la tête à 6° sous l'horizontal.

lit d?immersion sèche

Les épaules des volontaires doivent toucher le lit en permanence, y compris pendant les repas, la douche ou les besoins naturels. Le nouveau centre de Planica est particulièrement intéressant pour l'ESA puisqu'il se situe en altitude, avec une pression atmosphérique moindre et donc proche des habitations lunaires.

D'autres expériences vont être lancées à Toulouse avec des lits d'immersion sèche : des baignoires qui reproduisent des sensations de micropesanteur : 20 femmes y seront plongées pendant 5 jours non-stop. L'ESA précise dans ce cas que "Nous avons décidé de mener notre premier protocole d’expérimentation en immersion sèche sur un panel de volontaires exclusivement féminin parce qu’il n’y a presque pas de données pour les femmes".


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
rborn Hors ligne Vénéré icone 2934 points
Le #2092091
Ils cherche des femmes ou des êtres humain de chromosomes XX ?
:D Hors ligne VIP avatar 13119 points
Le #2092115
les besoins naturels au lit avec les épaules qui touchent en permanence le lit? o_O
comment ils font? et qui les torchent?
iFlo59 Connecté VIP icone 30385 points
Premium
Le #2092127
a écrit :

les besoins naturels au lit avec les épaules qui touchent en permanence le lit? o_O
comment ils font? et qui les torchent?


les pipi ça vole en apesanteur. Par contre pour les règles, je n'en ai aucune idée, même pour les excréments.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire