Groupes homophobes sur Facebook : affaire classée, mais...

Le par Dimitri T.  |  1 commentaire(s) | Source : AFP
facebooklogo

La justice française vient de classer sans suite une plainte déposée contre la plate-forme sociale Facebook et certains groupes anti-homosexuels.

Afacebooklogolexandre Marcel, délégué aux régions de l'association IDAHO, laquelle organise la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, avait porté plainte en mai 2010 contre le réseau social Facebook et les créateurs de groupes anti-homosexuels tels que " Contre l'homosexualité " et " Je recherche 1 000 000 de Tunisiens qui sont contre l'homosexualité ".

Cet habitant du département du Gard ( 30 ) déplorait à l'époque le manque de réactivité de la part de la plate-forme communautaire, avec des suppressions qui ont pris jusqu’à trois mois après signalement, et la publication de commentaires diffamants, injurieux et même menaçants, avec certains qui appelaient à l’éradication de la communauté gay.

En charge du dossier, le Tribunal de Grande Instance d’Alès, dans le département du Gard, a adressé il y a peu un courrier à Alexandre Marcel dans lequel il annonce le classement sans suite de l’affaire, faute d’identification des créateurs des groupes homophobes par les enquêteurs de la gendarmerie.

Mais pour Alexandre Marcel, pas question d’en rester là. S’il n’a pas pu faire condamner les créateurs des groupes, il entend bien faire condamner Facebook. L’homme a déclaré qu'il allait à nouveau déposer plainte avec l’association IDAHO en partie civile et s'attaquer au réseau social qui, selon lui, a été bien trop lent à réagir, permettant ainsi la circulation d’appels à la haine et d’appels au meurtre.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
jymmy le fou offline Hors ligne Vétéran avatar 2316 points
Le #763331
"S’il n’a pas pu faire condamner les créateurs des groupes, il entend bien faire condamner Facebook."

Donc si je dis sur la place public que je deteste les homo, ils faut condamner le maire de la ville plutot que moi, a defauts de savoir qui je suis.

Y'a des moments ou il faut accepter qu'on ne peux pas arrêter tout ce qui nous gène, aussi horrible soit il.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire