Facebook attaque le commerce de faux Like, vues et abonnés sur Instagram

Le par  |  4 commentaire(s)
Facebook-pouce

Facebook poursuit en justice une société en Nouvelle-Zélande et trois personnes pour le commerce de faux Like - et autres - pour les utilisateurs d'Instagram.

Dans sa lutte contre tout comportement dit inauthentique, Facebook s'attaque à un service qui proposait de faux Like, fausses vues et de faux abonnés aux utilisateurs d'Instagram. Le groupe a ainsi déposé une plainte aux États-Unis à l'encontre d'une société et trois personnes basées en Nouvelle-Zélande.

Selon la plainte, la société et ces individus " ont utilisé différentes entreprises et sites web pour vendre de faux services d'engagement aux utilisateurs d'Instagram. " Au préalable, Facebook avait suspendu différents comptes liés aux accusés et les avait prévenus de leur violation des conditions d'utilisation. Un avertissement qui n'a pas suffi.

Instagram

" En intentant une action en justice, nous envoyons le message que ce genre d'activité frauduleuse n'est pas toléré sur nos services, et nous agirons pour protéger l'intégrité de notre plateforme ", déclare Facebook. À plusieurs reprises, Facebook a mis en avant le recours à une technologie de machine learning pour identifier et supprimer de manière proactive les activités inauthentiques.

Lors de la publication de ses résultats du premier trimestre, le groupe a indiqué que près de 2,7 milliards de personnes dans le monde utilisent Facebook, Instagram, WhatsApp ou Messenger chaque mois. Facebook cherche à accroître ses revenus publicitaires avec les Stories dans divers de ses produits.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2060242
Du coup pourquoi pas directement déposer une plainte en Nouvelle-Zélande au lieu des US ?

Surtout si on sait qu'une demande d'extradition de la nouvelle Zélande est très compliqué si cette personne est néozélandaise (oui ici on dit juste basé en nouvelle Zélande et non citoyen)

Alors que Facebook pourrais prendre ce pays a revers, récemment il a été admis que même sans infrastructure physique dans un pays on considéré que Facebook y était implanté de par ses utilisateurs alors ca serait la même chose pour cet aspect juridique : l'infraction serait alors commise en Nouvelle Zélande et non aux US ?

sans rajouter le fait que dans certains pays il n'est pas tenu compte d'éventuel jugement dans d'autres pays ..... (donc de multiple condamnation pour une même chose)
Le #2060304
iinconnu a écrit :

Du coup pourquoi pas directement déposer une plainte en Nouvelle-Zélande au lieu des US ?

Surtout si on sait qu'une demande d'extradition de la nouvelle Zélande est très compliqué si cette personne est néozélandaise (oui ici on dit juste basé en nouvelle Zélande et non citoyen)

Alors que Facebook pourrais prendre ce pays a revers, récemment il a été admis que même sans infrastructure physique dans un pays on considéré que Facebook y était implanté de par ses utilisateurs alors ca serait la même chose pour cet aspect juridique : l'infraction serait alors commise en Nouvelle Zélande et non aux US ?

sans rajouter le fait que dans certains pays il n'est pas tenu compte d'éventuel jugement dans d'autres pays ..... (donc de multiple condamnation pour une même chose)


C'est pas exactement ça l'histoire d'implantation.
Il faut que l'entreprise y est des activités, nuance.
Or un site web c'est hébergé aux E.U. et accessible partout.
C'est pas pour ça que tu peux porter plainte dans le pays cible.

Si Facebook n'est pas implanté légalement, ils ne peuvent pas dire que quelque chose leur nuit... logique.

Comme si moi je postais des faux trucs lié à Gearbest depuis la France, qu'est-ce que tu veux que Gearbest en Chine me fasse s'ils n'ont aucun représentant légal en France ?
Le #2060313
CodeKiller a écrit :

iinconnu a écrit :

Du coup pourquoi pas directement déposer une plainte en Nouvelle-Zélande au lieu des US ?

Surtout si on sait qu'une demande d'extradition de la nouvelle Zélande est très compliqué si cette personne est néozélandaise (oui ici on dit juste basé en nouvelle Zélande et non citoyen)

Alors que Facebook pourrais prendre ce pays a revers, récemment il a été admis que même sans infrastructure physique dans un pays on considéré que Facebook y était implanté de par ses utilisateurs alors ca serait la même chose pour cet aspect juridique : l'infraction serait alors commise en Nouvelle Zélande et non aux US ?

sans rajouter le fait que dans certains pays il n'est pas tenu compte d'éventuel jugement dans d'autres pays ..... (donc de multiple condamnation pour une même chose)


C'est pas exactement ça l'histoire d'implantation.
Il faut que l'entreprise y est des activités, nuance.
Or un site web c'est hébergé aux E.U. et accessible partout.
C'est pas pour ça que tu peux porter plainte dans le pays cible.

Si Facebook n'est pas implanté légalement, ils ne peuvent pas dire que quelque chose leur nuit... logique.

Comme si moi je postais des faux trucs lié à Gearbest depuis la France, qu'est-ce que tu veux que Gearbest en Chine me fasse s'ils n'ont aucun représentant légal en France ?


Cela dépend de la ligne directrice de la Nouvelle Zélande, parce que en France par exemple, on considère que Facebook a des activités en France (d'où le fait qu'on veuillent les taxer).


Mais sinon oui je comprend ton points de vue et ca peux expliquer la situation
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme