Facebook paie des utilisateurs pour les pister sur smartphone

Le par  |  7 commentaire(s)
Facebook-reaction-surprise

Une nouvelle fois, Facebook doit se justifier après la mise au jour d'une application Facebook Research très indiscrète installée sur smartphone contre rémunération des utilisateurs.

Depuis 2016, Facebook paie pour 20 dollars par mois (en cartes cadeaux) des utilisateurs âgés entre 13 et 35 ans en échange d'un accès à leurs données. Via les services de bêta-testeurs Applause, BetaBound et uTest, une application Research (ou Facebook Research) pour smartphone installe un VPN pour pister leurs activités.

Rien de secret aux dires de Facebook qui réfute un espionnage à la suite d'une enquête publiée par TechCrunch, et souligne que les participants volontaires ont donné leur autorisation. Moins de 5 % des personnes ayant fait le choix de prendre part à cette " étude de marché " étaient des adolescents avec un accord parental.

Néanmoins, le programme de Facebook a esquivé l'App Store et lui a donné un accès au trafic réseau d'une manière qui semble être une violation des règles pour les développeurs d'applications iOS. L'application Facebook Research va ainsi être fermée pour iOS, mais pas pour Android.

C'est en outre un peu bis repetita pour Facebook après le retrait cet été de son application de VPN dénommée Onavo Protect qui était cette fois-ci proposée directement dans l'App Store et lui aurait permis d'analyser le comportement des utilisateurs.

Facebook-F8-2018-Mark-Zuckerberg

Pour mieux comprendre le comportement des utilisateurs, leurs aspirations mais aussi pour anticiper sur la concurrence, Facebook paraît avoir plus d'un tour dans son sac. Et c'est bien trop souvent borderline…

" Comme beaucoup d'entreprises, nous invitons les gens à participer à des recherches qui nous aident à identifier les choses à améliorer. Comme cette recherche vise à aider Facebook à comprendre comment les gens utilisent leurs appareils mobiles, nous avons fourni de nombreuses informations sur le type de données que nous recueillons et comment ils peuvent participer ", justifie Facebook pour l'application Facebook Research.

Facebook ajoute qu'il n'y a pas de partage avec des tiers et que les utilisateurs peuvent cesser de participer à tout moment. Mais les sempiternelles justifications de Facebook sont-elles toujours audibles ?

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2049342
En même temps, ils sont payés (peu cher je trouve) mais bon ...
Le #2049348
je trouve sa cool
Le #2049353
Ils veulent encore faire croire qu'ils ne nous pistent pas dès que l'application facebook est lancée, ils vous pistent partout sans vous demander la permission, et maintenant, ils paieraient légalement des gens pour ça, laissez moi rire...
Le #2049358
"Facebook" et "vie privée" c'est antinomique par définition !
Le #2049412
sansimportance a écrit :

"Facebook" et "vie privée" c'est antinomique par définition !


Tout comme Google, et de plus en plus Amazon, pourtant, eux ne rémunèrent pas les utilisateurs qu'ils espionnent...

Du coup, sans vouloir dire que Facebook à raison d'agir comme ça, au moins il ets transparent et ça va dans les deux sens...

Je ne suis plus choqué que ça.
Le #2049424
FRANCKYIV a écrit :

En même temps, ils sont payés (peu cher je trouve) mais bon ...


Une expérience a montré que les étudiants des grandes universités américaines ont donné l'accès à leurs données personnelles en échange d'une part de pizza....
Ce type d'expérience de Facebook a un double objectif mesurer l'acceptation de ces pratiques, et surtout habituer les gens a la faible rémunération de leurs données
Le #2049434
Magic2016 a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

En même temps, ils sont payés (peu cher je trouve) mais bon ...


Une expérience a montré que les étudiants des grandes universités américaines ont donné l'accès à leurs données personnelles en échange d'une part de pizza....
Ce type d'expérience de Facebook a un double objectif mesurer l'acceptation de ces pratiques, et surtout habituer les gens a la faible rémunération de leurs données


Ok, donc tu es pour mon commentaire en fait ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme