Facebook ferme des Pages et comptes liés à des employés de Sputnik

Le par  |  5 commentaire(s)
Facebook

Facebook a supprimé des centaines de Pages, groupes et comptes en lien avec la Russie et faisant partie de deux opérations avec des identités trompeuses.

Facebook annonce avoir supprimé des Pages, groupes et comptes pour lesquels il est reproché des activités dites inauthentiques sur le réseau social et Instagram. La purge n'aurait pas été décrétée en prenant en considération le contenu publié.

Facebook-securite" Nous supprimons ces Pages et comptes en fonction de leur comportement. […] Les personnes à l'origine de cette activité menée de concert ont utilisé de faux comptes pour se présenter sous un faux jour, et cela a été la base de notre action ", écrit Facebook comme pour devancer des accusations de censure.

Deux opérations distinctes ont été identifiés, mais avec une même origine russe. Pour l'une d'elles, ce sont 289 Pages et 75 comptes Facebook qui ont été supprimés. Elle se concentrait sur les pays baltes, l'Asie centrale, Caucase et des pays d'Europe centrale et orientale.

" Malgré les présentations erronées de leurs identités, nous avons constaté que ces Pages et comptes étaient liés à des employés de Sputnik, une agence de presse basée à Moscou, et que certaines des Pages publiaient souvent sur des sujets comme le sentiment anti-OTAN, les mouvements de protestation et la lutte anti-corruption. "

Selon Facebook, les comptes liés à Sputnik ont été actifs pendant des années, avec l'organisation de 190 événements qui ont débuté en août 2015 et jusqu'à janvier 2019. Les Pages avaient près de 790 000 abonnés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2047660
Donc un journaliste russe n'a pas le droit d'écrire contre la corruption,sur les contestations en occident ou contre l'OTAN.
Facebook devrait aussi interdire les journalistes qui écrivent contre la corruption ,les mouvements de contestations et contre l'armée en Russie pour être équilibré.
Le #2047676
jacob13 a écrit :

Donc un journaliste russe n'a pas le droit d'écrire contre la corruption,sur les contestations en occident ou contre l'OTAN.
Facebook devrait aussi interdire les journalistes qui écrivent contre la corruption ,les mouvements de contestations et contre l'armée en Russie pour être équilibré.


Ce n'est pas a cause de ce qu'ils disent qu'ils ont été supprimés .... Créer un réseau de "pages" (contrôler par le même groupe) qui permet de s'entre citer, s'entre partager pour donner un semblant de source "valide" est ce qui est reprocher
Le #2047683
C'est sûr que l'occident n'oserait jamais faire ce genre de choses ni faire de fausses informations ou de nous manipuler.
Nous avons trop le respect de la presse et des journalistes .la dernière affaire avec le journaliste saoudien est bien là pour nous rassurer.
Le #2047719
jacob13 a écrit :

C'est sûr que l'occident n'oserait jamais faire ce genre de choses ni faire de fausses informations ou de nous manipuler.
Nous avons trop le respect de la presse et des journalistes .la dernière affaire avec le journaliste saoudien est bien là pour nous rassurer.


Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Enfin, là, c'est quand même un pays étranger qui vient manipuler l'opinion publique.

D'ailleurs, sans eux, il est possible que ce soit Hilary Clinton qui aurait été élu...
Déjà qu'elle avait la majorité des voix....
Le #2047745
jacob13 a écrit :

C'est sûr que l'occident n'oserait jamais faire ce genre de choses ni faire de fausses informations ou de nous manipuler.
Nous avons trop le respect de la presse et des journalistes .la dernière affaire avec le journaliste saoudien est bien là pour nous rassurer.


La presse française n'est pas parfaite, mais c'est infiniment mieux que ces sites d'intox qui se repompent les uns les autres. Mediapart et le Canard enchainé ont révélé pas mal de scandales ces dernières années.

Le problème de "repomper l'info" est présent dans la presse occidentale (notamment sur les sujets scientifiques, où certains journalistes sont complètement à la ramasse #superlune), mais c'est moins cancérogène que sur ces sphères de désinformation.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme