Facebook fait barrage aux tests de personnalité

Le par  |  0 commentaire(s)
Facebook

Près d'un an après l'affaire Cambridge Analytica, Facebook a décidé de sévir à l'encontre des tests de personnalité.

Facebook a mis à jour la politique de sa plateforme pour préciser aux développeurs que les applications avec une utilité dite minimale qui fournissent des prédictions, évaluations ou résultats similaires à l'utilisateur ne sont pas autorisées. Parmi les exemples cités, il y a celui des quiz de personnalité.

" Les applications qui fournissent (ou prétendent fournir) aux utilisateurs des évaluations de la personnalité, des attributs personnels, des traits de caractère, des tendances comportementales ou dont la fonctionnalité de base implique autrement de faire des prédictions sur l'identité de l'utilisateur peuvent ne pas être autorisées ", peut-on lire.

Il ne s'agit dès lors pas d'une interdiction totale, mais il y aura un examen approfondi pour les tests de personnalité sur Facebook. Hormis la notion d'utilité minimale à géométrie variable, les critères pour un rejet ou non demeurent toutefois relativement flous.

Une précision apportée est que les applications " ne peuvent pas demander des données qui n'enrichissent pas l'expérience utilisateur intégrée à l'application. "

facebook

Dans l'affaire Cambridge Analytica (qui n'est pas explicitement mentionnée), un chercheur universitaire avait recueilli des données sur 87 millions d'utilisateurs du réseau social grâce à un quiz de personnalité auquel près de 300 000 personnes avaient participé via leur compte Facebook. L'application avait récupéré des données sur leurs amis.

Les données avaient ultérieurement été fournies à l'entreprise britannique Cambridge Analytica de communication stratégique et d'analyse de données. Par le biais de ces données et en diffusant des contenus ciblés sur la base de profils, elle a été accusée d'avoir tenté d'influencer les votes lors de la campagne présidentielle américaine de 2016 et pour le Brexit au Royaume-Uni.

Complément d'information
  • Facebook : une option ne pas déranger en test
    Après " Your Time on Facebook ", c'est sur une fonctionnalité " Do Not Disturb " que Facebook planche également.
  • Facebook : le bouton
    C'est une fonctionnalité qui avait été plusieurs fois présentée comme incompatible avec l'ambiance que Facebook souhaitait maintenir sur son réseau social : le bouton "j'aime pas" serait actuellement en test auprès de quelques ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme