Facebook et Twitter ferment des comptes de propagande russe

Le par Jérôme G.  |  1 commentaire(s)
kremlin

Facebook et Twitter ont démantelé une opération de manipulation attribuée à des acteurs qui seraient liés à la Russie. Elle n'a pas eu le temps de prendre de l'ampleur.

Au cours du mois d'août, Facebook annonce avoir supprimé plusieurs réseaux de comptes, Pages et groupes, dont un réseau piloté depuis la Russie ciblant des personnes à l'extérieur du pays. En l'occurrence, un réseau de petite taille avec 13 comptes Facebook et deux Pages.

Ces comptes et Pages étaient en lien avec des personnes associées par le passé à des activités de l'Agence russe de recherche sur Internet. Basée en Russie, cette fameuse Internet Research Agency - réputée proche du gouvernement russe - a été accusée d'avoir eu recours à de faux comptes sur les réseaux sociaux pour diffuser de la propagande et d'avoir interféré dans les élections présidentielles de 2016 aux États-Unis.

Les comptes et Pages visaient essentiellement les USA, le Royaume-Uni et plusieurs pays arabes. Facebook indique avoir d'abord été alerté par le FBI et souligne que le réseau démantelé en était aux premiers stades pour se constituer une audience.

Parmi les publications pour semer le trouble et la discorde (PDF), la campagne démocrate Joe Biden - Kamala Harris pour les présidentielles américaines, la mouvance complotiste Qanon aux États-Unis, de présumés crimes de guerre occidentaux, la pandémie de coronavirus ou encore l'influence de la France en Afrique.

facebook-peacedata-ria

De son côté, Twitter - qui a également travaillé avec le FBI - a indiqué avoir suspendu cinq comptes pour violation de sa politique en matière de manipulation de la plateforme. Selon Twitter, ils peuvent être attribués de manière fiable à des acteurs étatiques russes.

Le réseau social de microblogging ajoute que les comptes sont censés être associés à un site web dénommé Peace Data publiant des contenus sur les questions politiques mondiales.

Selon un rapport du spécialiste de l'analyse des réseaux sociaux Graphika, Peace Data est en lien avec l'Internet Research Agency. Si le site a employé des personnes réelles, Graphika écrit que c'est la première fois que " des comptes connus liés à l'Internet Research Agency utilisent des avatars générés par IA. "

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
sansimportance offline Hors ligne VIP icone 8525 points
Le #2107191
Si on fermait twitter et facebook ça limiterait GRANDEMENT toutes sorte de propagande !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire