Faux avis en ligne : un décret (qui ne sert pas à grand chose) entre en vigueur en France

Le par  |  5 commentaire(s)
TripAdvisor-message-avertissement

Cela fait quelques années que la multiplication des faux avis sur Internet pose problème au gouvernement. Depuis ce 1er janvier, une nouvelle loi vise à donner plus de responsabilités aux plateformes qui mettent en avant ces avis, dans l'espoir de faire changer les choses.

Au fil des dernières années, différents scandales ont touché les plateformes comme Booking, TripAdvisor, TrustPilot et autres sites qui partagent des supposés avis de consommateurs dans le but d'orienter les visiteurs dans leurs choix.

Depuis ce 1er janvier 2018, un nouveau décret est entré en application en France, qui impose quelques changements à ces plateformes. Ces sites devront ainsi désormais disposer d'une partie affichant clairement si les internautes dont l'avis est publié et mis en avant reçoivent une rémunération en contrepartie.

Tripadvisor

En clair, sans interdire les faux avis, les sites sont désormais dans l'obligation de dire si les avis ont été rémunérés ou s'ils sont sincères et spontanés. Il faudra aussi que les sites mentionnent s'il ont un moyen de contrôler l'avis déposé et à quelle date le service ou produit décrit a été consommé par l'utilisateur partageant son avis.

Concrètement, le décret ne devrait ainsi pas changer grand-chose sur la multiplication des faux avis. Rien n'oblige ainsi les plateformes à ne recenser que des avis spontanés, et là encore, rien ne les oblige non plus à vérifier que l'utilisateur a bel et bien utilisé les services décrits. On en attendait sans doute un peu plus de la part du gouvernement qui critiquait pourtant vivement le phénomène des faux avis il y a quelques mois et promettait alors d'en finir une fois pour toutes avec les avis rémunérés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1994240
"(qui ne sert pas à grand chose)" ... Fin de lecture ! News suivante.
Le #1994244
Ben les mentions c'est comme "viande d'origine française", ça a toujours un petit effet dans un milieu concurrentiel.
Le #1994259
ahtur a écrit :

Ben les mentions c'est comme "viande d'origine française", ça a toujours un petit effet dans un milieu concurrentiel.


Bonjour , mais encore ?
billgatesanonym Absent Vénéré 3660 points
Le #1994271
Un contournement facile est de n'accepter que les avis positifs pour des produits "bien sponsorisés", et d'accepter seulement des avis moyens ou négatifs pour des produits "peu sponsorisés".

Il semble qu'il y ait trop de fonctionnaires qui ne savent pas quoi faire dans les ministères, alors ils nous pondent des lois inutiles et inapplicables.

Il suffit de laisser le système actuel, mais avec une justice moins chère et plus rapide, afin que les abus soient sanctionnés, comme c'est le cas dans d'autres pays.

Anonyme
Le #1994273
Ah, on est en marche hein !

En marche arriére mais bon, c'est le geste qui compte.
Qu'est-ce que tu veux faire avec des gamin.e.s (c'est moche hein l'inclusif!) qu'ont jamais bossé de leur vie, qui sortent de la fac et que tu fous les bancs de l'assemblée ?

Par contre, j'ai comme dans l'idée que la loi des contrôles de contenus, il va bien la peaufiner celle là !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]