Dossier fibre optique : technologie, usages et offres

Le par Jean-Christophe B.  |  3 commentaire(s)
fibre-optique

Nous avons tous entendu parler de la fibre optique. Avec des débits pulvérisant le xDSL, et donc l'ADSL, c'est la voie par excellence qui nous conduira tous vers le très haut débit. Télévision en Haute Définition et en multi flux, vidéo à la demande, visioconférence sans ralentissements, P2P, télétravail... Ce dossier accessible à tous évoque tout ce qu'il vous faut savoir pour mieux appréhender cette technologie, déjà disponible dans les grandes villes chez certains FAI.

Introduction

Jusqu'à 100 Mbit/s à la maison
La fibre optique est une technologie qui propulse les données numériques à la vitesse de la lumière. Elle permet via un fil en verre ou en plastique, la transmission et la réception de données. Les débits théoriques annoncés peuvent atteindre 2 Gbits/s en émission (upload) ou en téléchargement (download), soit des débits 100 fois supérieurs à l'ADSL classique que nous connaissons tous ! En pratique, l'affaire est toute autre, puisqu'aujourd'hui les débits proposés aux particuliers varient entre 30 et 100 Mbit/s, ce qui s'avère déjà totalement redoutable et concluant.

 

Fibre_optique   fibre2


Du haut débit vers le très haut débit !

La technologie xDSL en haut débit plafonne à 28 Méga, soit 26,4 Mb/s. Cette dernière exploite comme on le sait tous la paire de fils torsadés en cuivre qui subit une atténuation importante au bout de quelques kilomètres. C'est bien connu, si par malchance vous vous trouvez trop loin du NRA (Nœud de Raccordement d'Abonnés) vos débits seront malheureusement trop faibles et vous ne jouirez pas d'un débit suffisant pour une offre Triple Play (TV, téléphone, Internet).

Contrairement au cuivre, la fibre optique n'est pas influencée par la longueur de la ligne entre l'abonné et le nœud de raccordement. La lumière qui circule est bien moins sensible aux perturbations électromagnétiques. Du coup, le débit annoncé dans l'offre souscrite est réellement proche du débit mesuré chez l'utilisateur. On parle alors de très haut débit.

 

20060403 fibre   product_127


FTTH et FTTLA pour le particulier
Il existe plusieurs sigles utilisés et architectures correspondantes pour décrire la fibre optique. Nous ne nous intéresserons principalement qu'aux FTTH et FTTLA, plus proches du particulier qui souscrit un abonnement. Dans ces deux cas, il s'agit de rapprocher le réseau de fibres optiques au client soit par la paire de cuivre (opérateurs télécom ou FAI) soit par un câble coaxial (câblo-opérateur).


Les différents types de fibre optique :

  • FTTH (Fiber To The Home) : la fibre jusqu'au domicile. L'abonné est directement raccordé jusqu'au répartiteur dont il dépend.
  • FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) : la fibre jusqu'au dernier amplificateur. Elle exploite à la fois le réseau câblé coaxial existant et de la fibre optique.
  • FTTB (Fiber To The Building) : la fibre va jusqu'à l'immeuble. Le relai jusque chez l'abonné est ensuite assuré par la technologie xDSL.
  • FTTO (Fiber To The Office) : la fibre jusqu'au bureau. C'est l'offre réservée aux professionnels, tels que les entreprises ou administrations.
  • FTTP (Fiber To The Premises) : la fibre jusqu'aux locaux. C'est encore une offre réservée aux professionnels.
  • FTTC (Fiber To The Curb ou to the Cab) : la fibre jusqu'au trottoir ou jusqu'au sous-répartiteur. La fibre optique relie la boucle locale nationale d'un FAI au sous-répartiteur de l'opérateur historique. L'abonné est relié jusqu'à son domicile via le réseau xDSL.
  • FTTN (Fiber To The Neighbourhood  ou To The Node) :  la fibre jusqu'au quartier ou jusqu'au répartiteur. La fibre optique relie la boucle locale nationale d'un FAI au répartiteur. L'abonné est relié jusqu'à son domicile via le réseau xDSL.


Différentes architectures, différents modes de raccordement

Trois architectures de déploiement : GPON, FTTH P2P et FFTLA
Les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) en France ont débuté le déploiement de leurs offres. Plusieurs architectures de déploiement de fibres optiques co-existent.

- Le GPON (Gigabit Passive Optical Network) dont le débit symétrique peut atteindre 2,5 Gbps et 155 Mbps en canal remontant.

- Le FTTH P2P (point à point) alloue toute la bande passante disponible. C'est principalement en cela qu'il diffère de la technologie GPON qui, elle, divise la bande passante par le nombre d'abonnés raccordés à une même fibre. Le FTTH P2P est plus évolutif et plus souple en termes d'augmentation du débit que le GPON.

- Enfin, la troisième architecture est le FTTLA exploité par le câblo-opérateur Numéricâble. Toutes les villes desservies par le réseau câblé coaxial peuvent normalement en profiter.

 

fibre gpon   p2p

Le GPON à gauche et le FTTH P2P à droite


Les FAI et leurs architectures réseaux pour la fibre optique
Parmi les principaux, nous citerons Orange/France Télécom (technologie GPON), SFR/Neuf Cegetel (technologie GPON), Illiad Free (technologie P2P aussi appelée PPP), Numéricâble (technologie FTTLA), DartyBox (technologie FTTLA). Tous ces FAI ne proposent donc pas le même mode de raccordement pour le particulier, ce qui va rendre plus dificile la comparaison des offres....


Plusieurs façons d'être raccordé :

1) FTTH dédié

FTTx NetworkChaque abonné dispose de sa propre fibre. Le raccordement direct va de son domicile jusqu'au nœud de raccordement équipé par le FAI ! Comme nous l'avons précisé plus haut, c'est la solution la plus évolutive car le FAI peut contrôler les débits et augmenter si besoin la bande passante. Cela s'avère aussi idéal pour proposer des offres aux débits et aux prix variables à l'abonné. Le FTTH dédié coûte très cher et des barrières administratives peuvent ralentir son déploiement (syndicat d'immeuble, copropriétés...). Les tranchées et la pose des fourreaux représentent les trois quarts du coût total, c'est pourquoi certains FAI se partagent volontiers les coûts.


2) FTTH partagé
Dans ce cas, la fibre optique entre l'abonné et le NRA (Nœud de raccordement d'Abonnés) ou NRO (Nœud de raccordement Optique) est partagée grâce à un répartiteur supplémentaire installé en amont. Cela signifie que la fibre en provenance du Nœud de Raccordement d'Abonnés est divisée afin que chaque abonné obtienne le très haut débit. Cette alternative est moins coûteuse que le FTTH dédié, on l'aura compris et plus facile à  mettre en œuvre mais l'ajustement du débit s'avère plus compliqué.


3) FTTB
Ce raccordement relie un immeuble à un NRA puis vers la fibre optique. Ensuite, que vous soyez au rez-de-chaussée ou au 10ème étage, c'est la technologie VDSL2, 100 Mbit/s en full-duplex qui prend le relai. Fibre optique plus fil de cuivre, donc. La distance entre l'utilisateur et le DSLAM peut atteindre 3 500 mètres de portée. Les coûts d'investissement sont dix fois moindres que la fibre optique en FTTH mais les débits seron plus limités.


4) FTTLA
C'est la voie de connexion exploitée par le câblo-opérateur Numéricâble. Le réseau câble peut utiliser plusieurs amplificateur, la technologie FTTLA remplace le câble coaxial jusqu'au dernier amplificateur vers l'abonné par de la fibre optique. Il s'agit d'installer de la fibre optique le plus près possible de l'abonné tout en tirant parti du réseau câblé existant.

FTTx



Quels usages ?

Télévision HD, téléphonie IP, Visioconférence, VOD…
visiofLes débits autorisés par la fibre optique permettent de mieux assurer les services actuellement proposés par les FAI et même de les améliorer. Les abonnés ne disposant pas de l’ADSL2+ sont les premiers concernés.

La fibre optique c’est une vitesse de téléchargement actuellement en 30 ou 100 Méga selon votre ville et la rénovation du réseau, l'offre Triple Play (Internet (WiFi) + TV + Téléphone illimité) dans des conditions de fonctionnement optimales. C’est aussi une vitesse indépendante de la distance et qui ne subit pas de dégradation ou de perte de puissance jusqu'à 6 km, contrairement à l'xDSL.

Tout est possible en simultané et accessible avec une seule installation  et sans interférences entre les services TV, Téléphonie et Internet. Regarder des programmes HD sans gels, surfer sur Internet et télécharger à très grande vitesse et téléphoner avec une qualité optimale ! Cette large bande passante facilite la navigation Web, la téléphonie IP, le P2P, le télétravail, la visioconférence, la vidéo à la demande (VOD), la gestion souple d'un site perso multimédia ou d'un forum.

De plus en plus de chaînes numériques sont en HD, la télévision haute définition (TVHD) qui nécessite une dizaine de Mbits de bande passante pour être diffusée dans de bonnes conditions, tire également parti de la fibre optique. Le raccordement FTTH ou FTTLA, c’est la garantie de pouvoir diffuser au sein d’un seul foyer suffisamment de débit pour que la télévision HD soit transmise simultanément sur plusieurs téléviseurs, ce qui permet de regarder des chaînes diférentes en même temps.

Globalement, la fibre optique booste tous les services d’échanges de flux numériques multimédia et très prochainement ce sera aussi le cas pour la domotique.

1080p   gigaset


Numéricâble en pratique

L'accès fibre optique en 30 Méga avec Numéricâble  atteint dans notre cas, après mesure avec Speedtest (www.speedtest.net/fr), les 28 Mo/s. Chose promise est donc égale à chose due ! La qualité de la navigation est correcte mais les DNS de Numéricâble sont parfois lents. L'astuce consiste à les remplacer par ceux d'OpenDNS (www.opendns.com), bien plus rapides.

Les vitesses de téléchargement sont phénoménales. A titre d'exemple, récupérer le système d'exploitation Ubuntu 8.10 de 698,82 Mo avec le gestionnaire de téléchargement inclus dans Firefox 3.06 n'aura mis que 7 minutes. Le rapatriement du Service Pack 3 complet pour XP de 372 Mo s'est effectué en 1min10s ! En P2P, un film très demandé de 700 Mo arrive avec un débit moyen d'1,8 Mo/s, soit en 5 minutes. Un film en Full HD 1080p (MKV) de 7,95 Go arrive en 55 minutes environ. Les seuls points faibles sont l'upload trop limité actuellement à seulement 1 Mo/s pour l'offre en 30 Méga ou à 5 Mo/s pour l'offre en 100 Méga. Avec les autres FAI (Orange,...) on parle d'un upload en moyenne à 50 Méga/s. De quoi envoyer des vidéos HD à ses amis en quelques minutes.



Les offres pour le particulier

Couverture et éligibilité
Avant de pouvoir souscrire à une offre de fibre optique, il convient de vérifier si on est en zone de couverture. Google Maps et Wikipédia  mettent régulièrement à jour les lieux ou le FTTH est déployé dans le monde et en ce qui nous concerne pour la France. Si votre zone est couverte, il faut ensuite vous assurer que la fibre optique arrive jusqu’à chez vous (trottoir, bas de l’immeuble ou directement chez vous). Vous pouvez vérifier votre éligibilité sur le site de chaque FAI proposant la fibre optique. Afin de connaître toutes les communes couvertes consultez aussi la Carte des communes équipées en Fibre Optique CELESTE.


Free

Bien que Free ait été le premier FAI à annoncer en septembre 2006 qu'il se lançait sur le créneau des offres FTTH (Fiber to the home), l'opérateur a pris du retard. Son offre 100 Méga Down et 50 Méga Up est disponible depuis septembre 2007 dans quelques arrondissements parisiens à l’adresse http://ftth.free.fr. Pour 29,99€, le forfait FTTH de Free comprend un accès 100 Mbits, la Freebox Optique et la Freebox HD, la téléphonie Voix sur IP et le bouquet de TV. Au fur et à mesure des investissements, la couverture de Free s'étendra à d'autres villes comme Valenciennes ou Montpellier.

 

freefibre


Numéricâble
(et DartyBox)
L'avance de Numéricâble (http://www.numericable.fr/offre) en fibre optique est directement imputable à son réseau de gaines, anticipé depuis 2006 et qui s'étale déjà dans toutes les grandes villes de France et leurs banlieues.  L’offre de base est à 31,90 €. Les débits varient selon votre raccordement en 30 ou 100 Méga avec un upload compris entre 1 et 5 Méga.  Pour le matériel, il s’agit d’un modem Wi-Fi 100 Méga pour Internet, d’une Cablebox, HDBox ou HD Box Memory (avec disque dur).

 

numericablefibre


Orange

Le fournisseur d'accès Orange (www.avoirlafibre.com) a lancé son forfait La Fibre en mars 2007 pour 44,90 €. Le déploiement de la fibre optique a débuté  avec des métropoles comme Marseille, Lille, Poitiers ou encore Toulouse. Les débits proposés sont de 100 Mbits en réception et de 10 Mbits en émission. Il existe également chez Orange l’option 100 Méga symétrique 100/100, dans les deux sens donc pour 20 € de plus. L’équipement est composé d’une Livebox, d’un boîtier fibre optique et d’un décodeur TV HD.

orangefibre


Neuf-SFR

Enfin, il y a également l’offre de Neuf / SFR (http://fibre-optique.sfr.fr ou www.neuf.fr/fibreoptique) disponible depuis avril 2007 sur Paris et Pau avec des débits descendant et montant identiques à ceux de Free soit 100/50 Mbits, la Neuf Box fibre optique (WiFi 802.11, Gigabit…), le décodeur Neuf TV HD, la téléphonie VoIP illimitée vers les fixes et l'accès aux bouquets IPTV.

sfrfibre



Conclusion

Etre éligible et choisir le FAI qui couvre sa ville
Il existe en France plusieurs méthodes de raccordement à la fibre optique, GPON, FTTH P2P et FFTLA. Le choix du FAI pour le particulier est restreint puisqu’il dépend avant tout de la couverture mise en place et ensuite d’une autre condition, « suis-je éligible ou pas » ? Le nombre de métropoles raccordées est en progression mais reste encore insuffisant notamment pour les petites communes. Les offres disponibles vont de 29,90 à 44,90 € par mois.

eligibilifra


Des vitesses d’upload entre 1 et 50 Méga !

En termes de débits, les offres existantes sont inégales. La majeure partie des FAI proposent le vrai très haut débit avec 100 Méga en voie descendante (téléchargement). Mais seul Free et Neuf Telecom disposent du meilleur rapport qualité-prix, avec pour moins de 30 €, un débit ascendant (émission) de 50 Méga/s. Numéricâble et DartyBox plafonnent entre 1 et 5 Méga/s en upload, selon votre raccordement en 30 ou 100 Méga. Orange à 10 Méga/s propose, en option à l’abonné, un débit montant de 100 Méga, pour 20 € supplémentaire !


Relié à un NRO, l'offre Triple Play est optimale...

La fibre optique ouvre un vaste champ de possibilités pour les services Triple Play (TV HD, Internet, Téléphonie IP illimitée) qui ne souffrent pas, comme avec les technologies xDSL quand vous êtes trop loin du NRA, de débits plus ou moins bons et d’interférences entre les services. Le raccordement à un NRO, c’est la garantie de profiter pleinement de tous les services sans aucune gêne notable.

Il ne reste plus qu'à faire en sorte que le plus grand nombre puisse profiter de cette technologie d'avenir.

FAI Débits DL/UP Tarifs Triple Play Frais d'installation
Free, (http://ftth.free.fr) 100/50 Mb/s 29,99 € 0 €
Neuf Telecom/SFR, (http://fibre-optique.sfr.fr) 100/50 Mb/s 29,90 € 60 €

Numéricâble, (www.numericable.fr)

DartyBox THD, (www.dartybox.com)

30/1 Mb/s ou 100/5 Mb/s 31,90 € (+ modem 5 ou 10 €) 60 €
Orange, (www.avoirlafibre.com) 100/10 Mb/s 44,90 € (+ modem 3 €) 100 €



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Rosario Olmos offline Hors ligne Héroïque avatar 894 points
Le #422761
Il faut changer la mentalité et la manière de penser aux usagers pour que l'on puisse utiliser une bonne technologie. Mais ce qui règne réellement ce sont les intérêts multiples des entreprises.
Dans un cours dans lequel j'ai dernièrement participé, à barcelone, ont nous a dit que la fibre optique est utilise seulement dans très grandes entreprises, avec d'énormes transmissions de données, A un niveau domestique pour le moment rien.
En illumination quelques fabricants commencent à présenter des très bonnes applications.
Meditation offline Hors ligne Vétéran icone 1779 points
Le #979581
Dire qu'avec ma darty box dépasser 400 ko/s est un miracle ... (Ethernet ou Wi-fi bien sûr)
Anonyme
Le #1297362
Avec Free, sans pour autant avoir la fibre, ce qu'il y a de bien, c'est que l'opérateur met tout en œuvre pour offrir le meilleur débit possible.
C'est pas toujours le top, mais c'est correct dans l'ensemble, même pour visionner des vidéos, ou télécharger des gros fichiers.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire