Fin du changement d'heure saisonnier : quel impact sur la consommation énergétique ?

Le par  |  67 commentaire(s)
horloge

Il ne reste plus que quelques jours pour partager son avis sur la question du maintien ou non du changement d'heure saisonnier, l'occasion de rappeler pourquoi cette directive est en place.

C'est en 1976 que la France a adopté une directive mettant en place le changement d'heure saisonnier, et d'ici 2021 c'est une directive européenne qui pourrait changer la donne.

Jusqu'au 3 mars prochain, les citoyens Européens, et donc nous, Français, sommes invités à partager notre avis sur la question : faut-il conserver la bascule de l'heure d'été et de l'heure d'hiver, et si non, quel horaire conserver de façon permanente au fil de l'année ?

horloge

Cette question, on se la pose depuis le XVIIIe siècle : Benjamin Franklin propose alors de changer d'heure pour s'adapter à l'heure solaire et au rythme des saisons dans le but "d'économiser des chandelles" tout en adaptant les activités humaines à la période de jour. C'est en 1916 que l'on adopte la première fois cette bascule avant d'abandonner l'idée lors de la Libération.

A la fin des années 1960, des accords sont signés entre plusieurs pays pour moduler l'heure locale en fonction des saisons dans le but de réaliser des économies d'énergie. C'est en 1976 que la France adopte la mesure de façon pérenne suite au choc pétrolier, le pays passe donc à l'heure d'hiver sur le fuseau UTC+1.

Aujourd'hui on compte plus de 70 pays dans le monde concernés par cette bascule horaire, principalement localisés dans l'hémisphère nord en Europe, Amérique du Nord ainsi qu'en Océanie.

Centrale charbon

Mais ce changement d'heure permet-il encore aujourd'hui de réaliser des économies d'énergie ? Selon l'Ademe, les économies d'énergie et sur la génération de CO2 sont réelles, mais très modestes, le plus intéressant reste que leur coût de mise en oeuvre est nul. Selon la dernière étude en date réalisée en 2010, on économiserait ainsi 440 GWh d'électricité chaque année grâce à cette bascule.

Malgré tout, depuis l'étude, les normes ont changé, et les communes se sont équipées d'un éclairage public plus performant et moins énergivore. L'éclairage public représente en effet la plus grande part de cette énergie économisée avec le changement d'heure. Selon les estimations de l'Ademe, les économies ainsi réalisées actuellement par le passage à l'heure d'hiver ne seraient plus que de 351 GWh, par ailleurs l'équipement des ménages en ampoules LED et en systèmes de chauffage plus efficaces associés aux campagnes de sensibilisation sur la nécessité d'isoler son logement contribue également à diminuer les dépenses énergétiques.

Reste que la question est posée et que les Européens peuvent se prononcer sur le formulaire en ligne jusqu'au 3 mars minuit. Il ne s'agit là que d'une consultation et non d'un référendum, les pays de l'Europe devraient ensuite débattre du sujet pour adopter une mesure qui entrerait alors en vigueur à l'horizon 2021.

En marge des économies d'énergie, les particuliers peuvent également réaliser des économies d'argent en optant pour des fournisseurs d'énergie alternatifs en électricité ou en gaz dont certains misent d'ailleurs sur les énergies renouvelables pour ceux qui prôneraient en prime un acte écologique. Il est ainsi possible de par exemple réduire ses factures d'électricité avec le comparateur Hello Watt qui permet de trouver en quelques clics l'offre la plus adaptée à ses besoins et au meilleur prix du marché. Une économie réelle en ces temps de pouvoir d'achat en berne, une occasion à ne pas manquer.

Complément d'information
  • Fin du changement d'heure : plébiscite pour l'heure d'été
    Les Français adhèrent très largement à une suppression du changement d'heure saisonnier et se prononcent en faveur de l'heure d'été permanente.
  • Changement d'heure, votons !
    Proposée en ligne, la consultation citoyenne de l'Assemblée nationale sur le devenir du changement d'heure (heure d'été et heure d'hiver) est ouverte jusqu'au 3 mars. Elle approche les 100 000 réponses.

Vos commentaires Page 1 / 7

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2052776
Il n'existe pas de « citoyen(neté) » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.
Le #2052779
tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


"Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots."

Mais tu n'oublies pas d'envoyer ta petite pique habituelle puisque tu n'es rémunérée que pour ça

J'espère que le chèque est conséquent...
Le #2052785
skynet a écrit :

tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


"Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots."

Mais tu n'oublies pas d'envoyer ta petite pique habituelle puisque tu n'es rémunérée que pour ça

J'espère que le chèque est conséquent...


Pour tout te dire, les seuls chèques que je reçois proviennent directement de l'industrie éolienne pour ses installations qui occupent temporairement mes terrains : de ce fait, les seuls qui me versent réellement de l'argent sont en fait les imbéciles qui surpaient gaiement leur électricité... merci
Le #2052789
tmtisfree a écrit :

skynet a écrit :

tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


"Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots."

Mais tu n'oublies pas d'envoyer ta petite pique habituelle puisque tu n'es rémunérée que pour ça

J'espère que le chèque est conséquent...


Pour tout te dire, les seuls chèques que je reçois proviennent directement de l'industrie éolienne pour ses installations qui occupent temporairement mes terrains : de ce fait, les seuls qui me versent réellement de l'argent sont en fait les imbéciles qui surpaient gaiement leur électricité... merci


oooohhhh de l'électricité verte produite sur tes terrain, mais ma parole tu as été pervertie par les escrologistes ??!!
Le #2052794
tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


C'est clair, tu as tout à fait raison.
Ecouter les français, c'est totalement stupide.
Je suppose d'ailleurs que c'est pour cela que tu as voté Macron.
Pour choisir un président qui vit dans sa bulle, et ne connait des "sans-dents".

Question que je me pose: Suis-je en train de troller.... ?
Le #2052796
skynet a écrit :

tmtisfree a écrit :

skynet a écrit :

tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


"Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots."

Mais tu n'oublies pas d'envoyer ta petite pique habituelle puisque tu n'es rémunérée que pour ça

J'espère que le chèque est conséquent...


Pour tout te dire, les seuls chèques que je reçois proviennent directement de l'industrie éolienne pour ses installations qui occupent temporairement mes terrains : de ce fait, les seuls qui me versent réellement de l'argent sont en fait les imbéciles qui surpaient gaiement leur électricité... merci


oooohhhh de l'électricité verte produite sur tes terrain, mais ma parole tu as été pervertie par les escrologistes ??!!


J'ai surtout fait un calcul économique. Mais je ne te cache pas que prendre les escrocs à leur propre « piège » est un délice que je savoure tous les jours... à chacun(e) ses menus plaisirs !
Le #2052797
saepho a écrit :

tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


C'est clair, tu as tout à fait raison.
Ecouter les français, c'est totalement stupide.
Je suppose d'ailleurs que c'est pour cela que tu as voté Macron.
Pour choisir un président qui vit dans sa bulle, et ne connait des "sans-dents".

Question que je me pose: Suis-je en train de troller.... ?


Je ne vote pas. Est-ce que cela répond à tes interrogations ?
Le #2052808
tmtisfree a écrit :

Il n'existe pas de « citoyen(neté » en Europe, qui n'est même pas un État en plus d'être anti-démocratique : une consultation qui ne sert à rien au lieu d'un référendum populaire ? vraiment ?

Sur le fond, on aurait déjà dû revenir un à horaire normal depuis 30 ans au moins, les inconvénients dépassant largement les supposés avantages depuis trop longtemps.

Je passe sur l'usuelle escroquerie du CO2 qui n'intéresse que les dévots.


Le traité de Maastricht, entré en vigueur au 1er novembre 1993, a mis en place les premiers éléments d’une citoyenneté
Citoyenneté
Lien social établi entre une personne et l’État qui la rend apte à exercer l’ensemble des droits politiques attachés à cette qualité sous réserve qu’elle ne se trouve pas privée de tout ou partie de cet exercice par une condamnation pénale (privation de droits civiques). Juridiquement, un citoyen français jouit de droits civils et politiques et s’acquitte d’obligations envers la société.
européenne, complétés par le traité d’Amsterdam en 1997 et le traité de Lisbonne entré en vigueur en décembre 2009.

Est considérée automatiquement comme citoyen européen, toute personne ayant la nationalité d’un État membre de l’Union européenne. La citoyenneté européenne complète mais ne remplace pas la citoyenneté nationale. C’est une citoyenneté de superposition.
https://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/citoyennete/citoyen-france/qu-est-ce-qu-citoyen-europeen.html
Le #2052836
A mon avis cet article c'est l'occasion de faire de la pub pour Hellowatt. Si c'est le cas, c'est vraiment se foutre du monde.

en outre les énergies économisées en France, je ne suis pas sûr qu'elle soit vraiment car les centrales nucléaires ne peuvent pas totalement arrêter leur production. Il y a donc une production qui est perdue si elle n'est pas utilisée. pas vraiment d'économie.
Le #2052843
Voici ma réponse en tant qu'individu :

On ne m'a pas demandé mon consentement pour la rédaction et l'application de ces « traités » arbitraires : ils sont donc invalides, nuls et non avenus.

Je ne reconnais aucun « lien social » (quelque soit la définition de cette grotesque expression) avec un « État » ou autre entité fictionnelle qui n'a pas d'existence reconnue par moi (et donc de facto et de jure aucune existence tout court).

Je n'ai que faire de « considération » et autre « superposition » automatique.

C'est plus clair maintenant.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme