Le Parlement finlandais victime d'une cyberattaque

Le par Jérôme G.  |  3 commentaire(s)
finlande

À l'automne, le Parlement finlandais a été la victime d'une cyberattaque. Cela avait été le cas du voisin norvégien en août avec également l'accès illégal à des comptes email de parlementaires.

Dans un court communiqué, le Parlement de Finlande indique avoir été la cible d'une cyberattaque. Elle a eu lieu dans le courant de l'automne et fait l'objet d'une enquête menée en collaboration avec la police criminelle centrale du pays.

Des comptes email de parlementaires ont pu être compromis, mais peu de détails sont divulgués pour le moment.

" L'acte n'est pas accidentel. À ce stade, il est possible que des acteurs inconnus aient pu obtenir des informations via le piratage, soit au profit d'un État étranger, soit pour nuire à la Finlande ", déclare le commissaire Tero Muurman en charge de l'enquête (Reuters).

Il souligne une affaire exceptionnelle en Finlande, grave en raison la cible et malheureuse pour les victimes.

cyberattaque

Comme en Norvège ?

En septembre dernier, les autorités norvégiennes ont révélé que des comptes comptes email appartenant à des parlementaires du pays avaient été compromis lors d'une cyberattaque.

En octobre, la Norvège a publiquement pointé du doigt la Russie pour la cyberattaque à l'encontre du système de messagerie de son Parlement qui remonterait au mois d'août. La diplomatie russe a dénoncé des accusations inacceptables et sans apporter la moindre preuve.

Début décembre, l'agence de sécurité de la police pour la Norvège a évoqué une attaque par force brute pour s'introduire dans les comptes email de parlementaires (mettant au passage en cause une faiblesse de certains mots de passe), et avec l'exfiltration de contenus sensibles.

Les attaquants n'auraient toutefois pas été en mesure de s'introduire plus profondément dans le système d'information du Parlement. La cyberattaque porterait la trace du groupe connu en tant que APT28 - ou Fancy Bear - qui serait lié aux renseignements militaires russes.

Les autorités norvégiennes reconnaissent toutefois que l'enquête n'a pas réuni suffisamment d'informations pour pouvoir émettre un acte d'accusation.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #2116789
Ne pas pouvoir avouer l'identité de son agresseur revéle l'intensité de la represaille de ce dernier.
Comprendre que les consequences de l'accusation sont plus graves que les degats subits par l'agression.
skynet offline Hors ligne VIP icone 84359 points
Le #2116798
JOJOlapinNo2 a écrit :

Ne pas pouvoir avouer l'identité de son agresseur revéle l'intensité de la represaille de ce dernier.
Comprendre que les consequences de l'accusation sont plus graves que les degats subits par l'agression.


C'est sûr, les agresseurs ont utilisé leur IP publique sans protection pour commettre leurs méfaits mais leur FAI va vite donner les infos
Anonyme
Le #2116804
skynet a écrit :

JOJOlapinNo2 a écrit :

Ne pas pouvoir avouer l'identité de son agresseur revéle l'intensité de la represaille de ce dernier.
Comprendre que les consequences de l'accusation sont plus graves que les degats subits par l'agression.


C'est sûr, les agresseurs ont utilisé leur IP publique sans protection pour commettre leurs méfaits mais leur FAI va vite donner les infos


- En octobre, la Norvège a publiquement pointé du doigt la Russie

- Les autorités norvégiennes reconnaissent toutefois que l'enquête n'a pas réuni suffisamment d'informations pour pouvoir émettre un acte d'accusation.

Si la Norvege peut accuser la Russie sans aucune preuve, alors moi-meme je peux accuser Israel
C'est Israel
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire