Flurry : les ventes du Nexus One toujours à la traîne

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Flurry
Flurry logo

Trois mois après son lancement, les ventes du smartphone Nexus One restent peu élevées par rapport à d'autres terminaux du marché.

Flurry logoEn lançant le smartphone Nexus One début janvier, Google a revêtu une casquette de distributeur direct qui n'a pas manqué d'inquiéter les opérateurs mobiles un mois plus tard lors du salon Mobile World Congress 2010 de Barcelone.

Le Nexus One a été présenté comme le premier d'une série de Superphones, rassemblant le meilleur de l'univers des services mobiles Google associé à une plate-forme matérielle de qualité. Cependant, le modèle de distribution directe s'est révélé plus hasardeux que prévu.

La société Flurry, qui commercialise des outils d'analyse d'audience de services et applications mobiles, avait déjà noté que la première semaine de commercialisation du Nexus One n'avait pas été à la hauteur des attentes, ne cumulant qu'environ 20 000 ventes.

Le modèle de distribution particulier et la faible publicité ( hors blogs et médias spécialisés ) organisée autour de l'événement pouvaient expliquer un démarrage plus lent. Cependant, plus de deux mois après, le volume de ventes reste modeste. Flurry a procédé à une comparaison à 74 jours du lancement, qui correspond au temps qu'avait mis le tout premier iPhone à passer la barre du million d'unités vendues.

Flurry a également ajouté les estimations de ventes du Motorola Droid, le premier smartphone sous Android 2.0, qui a donné un vrai coup de pouce à l'image d' Android et relancé Motorola sur le segment des smartphones.

Flurry Nexus One


Des enseignements à tirer

Même s'il ne s'agit que de données estimées, la différence reste frappante, avec un volume de vente environ huit fois plus faible que les deux autres terminaux comparés. On reste tout de même surpris de la valeur forte attribuée au Droid, d'autant plus que Motorola n'a pas communiqué de chiffres précis ( ou même vagues ) sur les ventes de ce smartphone.

Par ailleurs, Flurry avertit que la comparaison a ses limites et note trois éléments à prendre en compte pour relativiser ces résultats :

  • le Droid a été lancé deux ans et demi plus tard que le premier iPhone EDGE, avec toute la perception générée autour des smartphones, ces téléphones à tout faire, dont ne bénéficiait pas l'iPhone à son lancement.
  • le Droid a été lancé sur le réseau Verizon, dont le nombre d'abonnés est plus important que celui d' AT&T, unique distributeur de l'iPhone aux Etats-Unis, avec un positionnement " iPhone Killer " assumé jusque dans les campagnes publicitaires.
  • le Droid a été lancé juste avant les fêtes de fin d'année, période propice pour les ventes de smartphones alors qu'aucune période bénéfique aux ventes n'est intervenue durant les 74 premiers jours de commercialisation de l' iPhone et du Nexus One.

Le poids et l'image de Google n'ont apparemment pas suffi pour créer une dynamique autour du Nexus One afin d'assurer son succès. Se passer des subventions des opérateurs était un pari risqué qui a placé le terminal à 530 dollars, puis 430 dollars peu de temps après, largement supérieur à ce que proposent les opérateurs mobiles avec un forfait, ce qui était le cas pour le Droid comme l'iPhone.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]