France Télécom : 25 % des salariés ont suivi la grève

Le par Dimitri T.  |  14 commentaire(s) | Source : AFP / Reuters
france telecom

Chez France Télécom, ils sont nombreux à avoir suivi le mouvement de grève qui a eu lieu ce jeudi.

France telecomHier matin, nous évoquions un mouvement de grève initié par les syndicats CFDT, CFTC, CGE-CGC, CGT, FO et SUD afin de protester contre les 16 000 suppressions d'emplois chez France Télécom prévues en France ( 22 000 départs pour 6 000 embauches ) et programmées sur la période 2006-2008. Il a été suivi par de très nombreux employés.


25 % des employés auraient débrayé !

Selon les informations fournies par la direction du groupe et les organisations syndicales, au moins 25 % des 108 000 employés français ( ils sont 191 000 dans le monde ) suivaient le mouvement en tout début d'après-midi. 650 manifestaient à Toulouse 500 à Strasbourg, entre 200 et 300 à Alleray ( le siège social du groupe ) et entre 100 et 200 à Bordeaux.

Un porte-parole de France Télécom justifiait ce plan social de la manière suivante : " Elles ( ndlr : les suppressions d'emplois ) sont indispensables pour permettre à France Télécom de devenir l'opérateur intégré de référence en Europe, dans un contexte de plus en plus concurrentiel. "

Il a indiqué que les départs, contrairement à ce qu'avancent les syndicats, se faisaient sans pression et qu'il s'agissait de départs en pré-retraites, de retours vers la fonction publique ou de créations d'entreprises. Quant aux 6 000 embauches, le porte-parole a précisé qu'il s'agissait d'emplois dans le secteur du réseau et de l'informatique, mais également de la relation client.
  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
edzilla offline Hors ligne VIP avatar 9509 points
Le #173321
C'est sur que c'est deplorable, mais quelque part, une administration qui doit tout d'un coup faire de l'argent, ca peut pas marcher avec le modele "fonctionnaire".
pier offline Hors ligne Héroïque avatar 793 points
Le #173330
salut, tu entends quoi par le système fonctionnaire ? c'est drôle mais les 3/4 des français voudraient bien être fonctionnaire , c'est plutôt rassurant d'avoir un salaire à la fin du mois et être sur d'emprunter pour de gros achat , la preuve les banques plus volontiers à un fonctionnaire qu'à un Cdd .
frodon offline Hors ligne Vénéré avatar 4710 points
Le #173335
A mon avis ce qu'edzilla à voulut dire c'est que c'est difficile pour une entreprise de la fonction public qui possède une forte culture d'entreprise de fonctionnaire (c'est a dire pas de changement ni de remise en cause des acquis... ) de passer dans un environnement économique de concurrence avec un soucis de rentabilité.
Chitzitoune away Absent VIP avatar 21903 points
Le #173340
C'est surtout que service public et entreprise privée ne vise pas du tout la même chose.

Un service public ne vise pas la rentabilité, mais doit assurer un service public sur tout le territoire (ce qui implique énormément de personnel et certains secteurs "à pertes"), alors quand un service public devient une entreprise privée, la première chose qui est fait, c'est de se débarrasser de cette mission de qualité et de couverture, pour se limiter aux secteurs "rentables"
edzilla offline Hors ligne VIP avatar 9509 points
Le #173348
Oui, Chitzitoune et Frofon m'ont compris.
Je n'ai pas dit que j'approuvais ces licenciements, ni que le modele fonctionnaire n'etait pas bon, c'est juste qu'il n'est pas adapte a une politique de profit maximum. Ni meme a une politique de profit tout court.
frodon offline Hors ligne Vénéré avatar 4710 points
Le #173349
euhhh c'est frodon

C'est vrai que le modèle fonctionnaire n'est plus adapté à france télécom aujourd'hui parcequ'elle ne possède plus de monopole à cause de l'europe. Elle est aujourd'hui dans un environnement très concurentiel.

Attention je n'ai pas dis que j'approuvais les licenciements, mais dans un environnement concurentiel comme celui de france telecom qui voit une partie des clients partir à cause du dégroupage total, il est logique de supprimmer des postes (il n'y a pas de licenciement ici je tiens à le préciser) afin de conserver une certaine rentabilité nécéssaire, après tout elle est en partie privé.
edzilla offline Hors ligne VIP avatar 9509 points
Le #173351
Desole, je suis sur un clavier en qwertz, c'est assez desesperant et destabilisant.
frodon offline Hors ligne Vénéré avatar 4710 points
Le #173355
pas grave
zoreilles offline Hors ligne Vétéran avatar 1015 points
Le #173367
Ce sont surtout les marchés qui décident.
DT a supprimé des emplois, l'opé histo se devait de suivre.
phebus offline Hors ligne VIP icone 11509 points
Le #173370
Encore 16.000 emplois en moins et on vous raconte que le chômage baisse, même les services de statistiques européens et l'INSEE n'y croient pas tellement c'est trafiqué

Juste un détail, les services publiques se doivent de servir "tous" les Français
Ce n'est pas le cas des entreprises privées et c'est pourquoi la campagne et même les petites villes deviennent un désert des services
Plus de bureaux de postes, de banques, de commerces, d'agence FT, EDF, GDF, d'écoles, de maternités et/ou d'hôpitaux etc...
Des concurrents qui ne s'occupent que des secteurs juteux
Voilà ce qu'amène le tout capitalisme
Par exemple : un concurrent de EDF va construire une centrale thermique à charbon au Havre, et on vous parle d'écologie !
Sans parler des boulets que l'on met au pieds des ex services publiques pour favoriser la concurrence, et on appelle ça la libre concurrence
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire