France Télécom bientôt coupé en deux ? [MàJ]

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)
Autorité Concurrence pro

L'Autorité de la concurrence soumet l'idée à l'Arcep d'une séparation fonctionnelle entre les activités de l'opérateur historique.

Autorité Concurrence proDans un avis publié mardi ( PDF ), l'Autorité de la concurrence invite le gendarme français des télécoms ( Arcep ) à se pencher sur l'idée d'une " séparation fonctionnelle entre les activités de monopole et concurrentielles de France Télécom ".

Ce pouvoir de séparation, l'Arcep en sera prochainement doté avec la transposition dans la législation française d'une directive européenne selon laquelle " les régulateurs nationaux peuvent obliger les opérateurs de télécommunications à séparer les réseaux de communications de la fourniture de service ".

" Une mesure de ce type peut apporter des garanties importantes quant au bon fonctionnement des marchés et alléger le contrôle de l'opérateur régulé ", indique l'Autorité de la concurrence dans un communiqué, précisant qu'il ne s'agit bien que d'une idée. Une idée qui met toutefois inévitablement une forme de pression sur France Télécom.

Deux entreprises distinctes possibles et selon l'analyse de Les Échos, " l'exploitation du réseau serait séparée des services afin que les opérateurs concurrents y accèdent dans les mêmes conditions tarifaires qu'Orange, avec une meilleure transparence ".

L'Autorité de la concurrence ne se montre toutefois pas uniquement menaçante à l'égard de France Télécom puisqu'elle recommande d'alléger la " régulation sectorielle pesant sur l'opérateur historique en ce qui concerne l'Internet haut débit dans les zones denses ".


MàJ
:
concernant la séparation fonctionnelle réseaux et activité de services, l'Arcep indique qu'une telle mesure " n'est envisageable, à titre exceptionnel, qu'en cas d'échec de remèdes plus proportionnés ". Il s'agit " d'un outil de dernier recours ".

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
@nemO offline Hors ligne VIP avatar 6101 points
Le #759051
Chose qui aurait du être faite il y a... ouh, quatorze ans déjà?
Spéciale dédicace à Mr Bon & Mr Parfait.
KerTiaM offline Hors ligne VIP icone 6496 points
Le #759061
Sous couvert de maintien des infrastructures, les hausses successives de l'abonnement passent dans des opérations financières pas très glorieuse : salaire d'albanel, parachute doré, investissement navets cinématographique, corruption tunisienne ... ça a déjà des allures d'échec cette histoire.
matou1313 offline Hors ligne Vétéran icone 1599 points
Le #759121
Le réseau va tomber en déliquescence encore les progrès de l'Europe ,vivement que l'on sorte de cette mer*e Euro et Europe
La même chose a été faite à la sncf bonjour les dégâts,il n'y a plus que des gestionnaires.
mapool offline Hors ligne VIP avatar 10467 points
Le #759161
.../,il n'y a plus que des gestionnaires./....

ben moi j'y vois plutôt "que des actionnaires" qui font que le "gestionnaire est pourave


gandalf79 offline Hors ligne Vénéré icone 3674 points
Le #759221
Une séparation qui se fera certainement au détriment comme toujours du consommateur.

Le réseau c'est ce qui coûte le plus cher à entretenir. L'europe va encore créer un monstre déficitaire, comme ERDF et le réseau de chemin de fer français. Afin de dégagé plus de fric d'orange/FT pour les actionnaires.

Tout cela annonce la dégradation du réseau de télécommunication et la hausse des prix. Rien de bon quoi.
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 19899 points
Le #759371
@gandalf79:

Le principe de séparer les structures, c'est que le gestionnaire du réseau "loue" aux exploitants....

Ils ne peuvent donc pas etre déficitaire si ils sont pas complétement idiot...



Par exemple, pour ERDF, ils étaient largement bénéficiaire quasiment depuis sa création. 2009 a été la première années déficitaire, entre autre car ces babanes n'étaient pas assurés correctement contre les tempêtes.... et ont perdu des millions à cause de ça.

En devenant "simple" exploitant du réseau, les magouilles d'oranges (et les bénéfices des actionnaires) seront en bernes.



icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire