Test : LG G2, le summum du smartphone actuellement ?

Le par Rénald B.  |  5 commentaire(s)
LG_G2_23

Un an après le LG Optimus G qui a servi de base au Nexus 4, LG revient sur le devant de la scène avec un modèle haut de gamme baptisé LG G2. Smartphone des superlatifs, le LG G2 est actuellement l'écrin des toutes dernières technologies en matière de téléphonie. Avec ce modèle, l'autre constructeur sud-coréen ambitionne de gagner des parts de marché dans la téléphonie. Pour y parvenir, LG a mis les petits plats dans les grands et n'a pas lésiné sur les composants de haute volée, le tout étant saupoudré d'une surcouche propriétaire bien sentie. Mais est-ce suffisant face aux modèles des ténors du marché ? Le LG G2 D802 est-il à l'heure actuelle le meilleur smartphone du marché ? Réponse au fil de notre dossier de test complet.

Présentation du LG G2

Digne successeur du LG Optimus G (puis du LG G Pro), le LG G2 bénéficie de la puissance du SoC le plus performant du marché à l'heure actuelle avec le Snapdragon 800 de Qualcomm.

Puissance certes, mais l'affichage n'est pas en reste grâce à un écran IPS de 5.2 pouces doté d'une définition Full HD.

LG_G2_22A l'instar des autres modèles haut de gamme du marché, le G2 fait la part belle à la connectivité. Cellulaire en premier lieu s'agissant d'un terminal 4G LTE de catégorie 4, mais pas seulement puisqu'il bénéficie d'une connectivité cellulaire 3G+ de dernière génération.

Nous verrons qu'il s'agit probablement d'un des premiers smartphones parés pour une utilisation 4G LTE dans des conditions décentes d'utilisation. LG a fait des choix et des compromis qui s'avèreront payants pour ceux qui ont opté pour un forfait 4G LTE.

Tout semble fait pour faire du LG G2 un véritable hub auquel on peut se connecter et qui peut lui-même se connecter à d'autres appareils avec des débits élevés.

Les qualités propres à l'aspect multimédia sont à l'avenant grâce notamment à son écran de haute volée. Mais pas seulement...

Enfin, au-delà de spécifications techniques bluffantes, le LG G2 bénéficie de fonctionnalités logicielles ultra pratiques et bien pensées.

Pour ce qui est de la finition, LG a opté pour une coque en polycarbonate. Si elle n'atteint pas celle des iPhone 5 et 5S ou du HTC One, elle s'avère très bonne.

LG_G2_18 LG_G2_20 



Ergonomie du LG G2

Critère essentiel s'il en est, l'ergonomie mérite un examen attentif, surtout lorsque le constructeur fait des choix singuliers.

C'est le cas sur le G2 qui ne présente aucun bouton sur les tranches comme c'est le cas sur tous les smartphones et tablettes du marché. LG a opté pour un positionnement dorsal des touches. Précisément, les touches de volume et de marche/arrêt sont situées sous le capteur de l'APN principal.

LG_G2_11Elles sont disposées dans un petit rectangle, le bouton marche/arrêt légèrement plus proéminent se situant au centre.

Pour LG, il ne fait aucun doute que ce choix est "révolutionnaire" et qu'il se traduit par une "utilisation naturelle, intuitive et plus instinctive."

Passés les premiers moments où l'on se sent désemparé, on finit par s'habituer à cette "nouveauté". Ou du moins presque car un tel emplacement n'est finalement pas si intuitif et ergonomique que cela. Toutefois, on arrive finalement à modifier le volume sonore assez facilement lorsque le téléphone est tenu à une main en jouant de son index. On trouve également à l'aveugle le bouton Power dans la mesure où il est légèrement plus proéminent. Le principal avantage de cet emplacement audacieux pour les boutons physiques est qu'on n'appuie plus par inadvertance dessus (comme c'est le cas lorsqu'ils sont sur la tranche droite).

LG_G2_12Mais, cet aspect central des boutons permet aussi au LG G2 d'être le premier smartphone à offrir exactement la même ergonomie aux droitiers qu'aux gauchers. Un détail qui n'en est donc pas un.

En revanche, cela devient peu pratique (surtout si vous avez des gros doigts) pour faire des captures d'écran : boutons volume bas et Power maintenus appuyés simultanément.

Toutefois, il existe une alternative logicielle pour effectuer une capture d'écran. Il suffit de passer par l'appli Quick Memo. Pour ce faire, faites glisser le bouton Home vers l'écran, plusieurs options s'offrent alors à vous dont Quick Memo. Il suffit alors de sélectionner la petite disquette (en haut à droite de l'écran) pour sauvegarder un screenshot de l'écran dans les répertoires "Carnet" ou bien "Galerie". De surcroît, vous pouvez ajouter des notes prises à main levée avec cette application, celle-ci étant placée sur un calque éditable qui vient se superposer à la capture d'écran.

LG a également introduit la possibilité de sortir le smartphone de veille simplement en tapotant l'écran (Knock-On) à deux reprises (comme sur la Sony Xperia Tablet Z). On peut le mettre en veille de la même manière. Cela s'avère très pratique et on finit par utiliser cette "astuce" plutôt que le bouton power au dos. C'est donc au final cette fonctionnalité qui est "naturelle, intuitive et plus instinctive."

C'est aussi du côté de l'écran que LG a innové sur ce G2. En effet, l'encombrement du téléphone est de 138.5 x 70.9 x 8.99 mm. On note la faible épaisseur de celui-ci grâce à une batterie très fine. Mais on note aussi que cet encombrement est à peine supérieur à celui du Samsung Galaxy S4 : 136.6 x 69.8 x 7.9 mm. Or si ce dernier dispose d'un écran de 5 pouces, le LG se caractérise par un écran de 5.2 pouces (soit 51 mm de plus sur la diagonale). Cela paraît peu, mais, au final, la surface de l'écran est 8.2% plus importante, le tout avec encombrement quasiment identique donc.

LG a rogné sur le "bezel", c'est-à-dire le pourtour de l'écran, pour y parvenir et plus précisément sur les côtés réduits à peau de chagrin.

Au final, on bénéficie ainsi d'un écran de 5.2 pouces, soit seulement 0.1 pouce - souvenez-vous - de moins que le premier Samsung Galaxy Note. A la différence près que le gabarit de ce dernier était tout autre : 146.9 x 83 x 9.7 mm pour un poids de 178 grammes.

Ici, la largeur est contenue et la préhension à une main reste de ce fait possible. Tout juste, notera-t-on un léger embonpoint par rapport aux autres modèles haut de gamme : 142 grammes contre 130 grammes pour le Samsung Galaxy S4. Cela reste malgré tout inférieur aux 143 grammes du HTC one (qui dispose pourtant d'un écran plus petit de 4.7 pouces). Une véritable gageure car le constructeur sud-coréen a intégré une batterie de 3000 mAh contre 2300 mAh pour le HTC one (lire notre dossier de test) et 2600 mAh pour le Galaxy S4 (lire notre dossier de test).

Si vous changez fréquemment de smartphone ou bien lisez régulièrement nos tests, vous n'êtes pas sans savoir que les constructeurs y vont tous de leur propre choix pour la distribution des fonctionnalités aux touches situées au bas de l'écran. Il est assez déboussolant de passer d'un modèle à un autre. LG a résolu cette problématique en offrant à l'utilisateur la possibilité de choisir les attributions de fonctionnalités aux touches tactiles. On peut également choisir d'avoir trois touches tactiles ou bien quatre.

Les entrées/sorties se trouvent dans la tranche inférieure. Cela ne pose aucun problème pour le port microUSB. En revanche, un tel emplacement s'avère peu pertinent pour la prise jack 3.5 mm même s'il suffira de mettre le smartphone "à l'envers" dans sa poche lorsqu'un casque est connecté.

LG_G2_6 LG_G2_4 



Performances du LG G2

Au gré de son partenariat poussé avec Qualcomm, c'est logiquement qu'on trouve un SoC Snapdragon au coeur du G2. Mais, porte étendard oblige, LG a opté pour le Snapdragon 800 (MSM8974), soit le SoC mobile le plus performant du marché avec l'Exynos 5 Octa de Samsung (en attendant également la concurrence du Tegra 4 de Nvidia choisi notamment par Microsoft pour la Surface RT 2).

Le LG G2 bénéficie ainsi des faveurs des 4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu'à 2.3 GHz (précisément de 300 MHz à 2266 MHz) de son processeur. Côté processeur graphique, c'est l'Adreno 330 qui officie. Le SoC est épaulé par 2 Go de mémoire vive.

On est en présence d'un véritable avion de chasse. En témoignent ses scores éloquents aux différents benchmarks.

Prenons d'abord AnTuTu. Le LG G2 dépasse les 30 000 points (33 578 précisément) alors que le HTC one  (Snapdragon 600) et le Samsung Galaxy S4 (Snapdragon 600 pour le modèle I9505) plafonnent respectivement à 23 717 et 24 459.

Seul le Galaxy Note 3 également doté du Snapdragon 800 fait légèrement mieux grâce à 2.7 Go de mémoire vive.

Au benchmark Quadrant, on retrouve toute cette puissance puisque le terminal culmine à 18 968 points. A titre de comparaison, la Nexus 7 2013 récemment testée (SoC Snapdragon 600 avec processeur cadencé jusqu'à 1.5 GHz) fait pâle figure à côté avec un score de 5 176 points.

Fort de cette puissance, le G2 est à l'aise dans toutes les situations : pour le multitâche (on peut sans aucun problème ouvrir de nombreuses applications simultanément), pour les jeux 3D, le surf sur le Web (avec de nombreux onglets ouverts)...

AnTuTu :

LG_G2_29 LG_G2_28 

 LG_G2_30 

Quadrant :

LG_G2_31 

 



Surcouche Optimus UI du LG G2

Surdoué côté hardware, le LG G2 bénéficie également d'une surcouche propriétaire Optimus UI à Android 4.2.2 qui offre des fonctionnalités bien senties. En ce sens, LG suit quelque peu la voie tracée par Samsung et son interface TouchWiz. On retrouve d'ailleurs des fonctionnalités similaires sur ces deux interfaces utilisateurs.

La première notable est la possibilité d'accéder très facilement et rapidement à un choix d'applications ouvertes. Pour ce faire, il suffit, lorsqu'une application est ouverte, de la faire "glisser" à trois doigts vers la gauche de l'écran. On peut mettre jusqu'à 3 applications en "jauge" avec un accès rapide. La différence avec l'écran du multitâche (bouton Home maintenu enfoncé pour y accéder) est qu’on accède simplement à trois applications et qu'elles apparaissent de manière assez élégante lorsqu'on fait glisser trois doigts vers la droite de l'écran.

Le volet des notifications est également bien ficelé et surtout paramétrable.

Optimus UI enrichit notablement l'expérience utilisateur grâce à un ensemble de petites fonctionnalités qui sont très pratiques. LG n'a pas cherché à en mettre plein la vue avec une myriade de possibilités mais a pris soin d'intégrer des fonctionnalités qui font une différence certaine avec Android stock.

Notons par exemple, l'apparition d'un bandeau au bas de l'écran avec les applications multimédia (on peut personnaliser ce bandeau avec les applis de son choix) dès qu'on connecte un casque ou un haut-parleur à la prise jack.

Une brève animation apparaît également lorsqu'on connecte une prise jack ou un câble microUSB au G2.

LG_G2_25 LG_G2_27 

2013-10-19 09.06.53  LG_G2_33 

 



Connectivité du LG G2

A modèle haut de gamme, connectivité complète : c'est du moins ce qu'on attend d'un modèle à ce tarif.

A l'instar des Galaxy S4, HTC one, Samsung Galaxy Mega, le LG G2 supporte toutes les normes du Wifi, à savoir : 802.11a/b/g/n/ac. Rappelons que la norme ac a été développée afin de prendre la relève du Wifi n. On peut aussi échanger des fichiers et des données entre deux appareils sans passer par un routeur via le Wifi Direct.

Le LG G2 hérite également du support du Bluetooth 4.0 (Bluetooth Low Energy), du NFC (Near Field Communication) mais pas de la recharge sans fil à la norme Qi (lire notre dossier sur la recharge sans fil).

LG_G2_15Pour ceux qui cherchent encore l'intérêt du NFC, nous vous invitons à lire notre dossier de sélection d'applications Android dont une partie est consacrée au NFC.

Le NFC permet par ailleurs d'échanger par simple contact entre deux appareils (le second appareil doit également supporter cette norme) des URLs ou encore des fichiers. C'est très pratique et vient en complément du WiFi Direct, ce dernier système ayant l'avantage d'une plus grosse bande passante mais il nécessite de se déconnecter du réseau auquel vous êtes connecté en WiFi le temps de son utilisation.

Le port microUSB permettra par ailleurs de recharger le smartphone et de le connecter à un ordinateur. Mais, c'est également via ce port que l'affichage pourra être dupliqué sur un second écran. LG a opté pour le standard SlimPort (comme pour les Nexus 4 et Nexus 7) et non MHL comme sur la plupart des terminaux Android. Via un adaptateur idoine, on connectera donc le G2 à l'entrée HDMI d'un moniteur ou d'une HDTV. Comme pour le MHL, l'adaptateur doit être alimenté, ce qui a pour effet de recharger le smartphone lorsqu'il est connecté à cet adaptateur. Comptez 27 euros pour le modèle le moins onéreux sur notre comparateur de prix.

LG_G2_9Le port microUSB permettra également de connecter, via un câble adapté, un dispositif de stockage USB 3.0 grâce au support de l'USB 3.0 OTG (On The Go). Comptez 13.4€ pour le câble USB OTG le moins onéreux sur notre comparateur de prix.

Mais le LG G2 est avant tout un terminal cellulaire capable d'exploiter les réseaux 2G (sur les bandes 850, 900, 1800 et 1900 MHz), 3G (850, 900, 1900 et 2100 MHz) et 4G (sur les bandes 800, 900, 1800, 2100 et 2600 MHz). Pour ce dernier mode, on notera qu'il est compatible avec toutes les bandes vendues aux enchères par l'ARCEP aux opérateurs mobiles français. Il est également compatible 4G LTE avec la bande des 1800 MHz (qui a droit à un refarming partiel de la 2G vers la 4G LTE avec certains opérateurs).

Il s'agit donc d'un smartphone paré pour la 4G LTE telle qu'elle est proposée en France. De surcroît, le G2 est un terminal mobile de catégorie 4, c'est-à-dire supportant des débits pouvant culminer en théorie à 50 Mb/s en upload et 150 Mb/s en download.

S'il permet d'accéder aux hauts débits des réseaux 4G, il est également compatible avec la norme 3G+ HSPA, synonyme d'un débit pouvant atteindre en théorie 42 Mb/s en donwload et 21 Mb/s en upload.

Le LG G2 supporte aussi la géolocalisation via les constellations satellites GPS et GLONASS, le DLNA et peut fonctionner en mode Wifi hotspot.



Multimédia et photo avec le LG G2

Deux versions du G2 sont proposées : l'une embarquant 16 Go et l'autre 32 Go. Mais, le G2 ne dispose pas d'emplacement mémoire microSD et il ne sera pas possible de l'étendre. C'est bien entendu regrettable pour un appareil avec affichage Full HD et fonctionnalité SlimPort lui permettant de servir de véritable box multimédia à destination de l'écran d'une HDTV. On ne pourra effectivement pas stocker énormément de contenu vidéo en haute définition.

C'est plutôt du son que vient finalement la très bonne surprise puisque le LG G2 fait la part belle au son haute qualité. Il est ainsi capable de décoder les formats flac et WAV échantillonnés à 192 kHz ainsi que les fichiers Studio Masters quantifiés sur 24 bits. Il reste malgré cela desservi par des haut-parleurs tout juste dans la moyenne qui n'exploitent pas franchement cette capacité de décodage.

Côté APN, le G2 est équipé d'un capteur de 13 MPixels avec stabilisateur optique et d'un autre en façade de 2.1 MPixels (permettant de filmer en 1080p à 30 ips). Comme sur la plupart des smartphones du marché, il n'y a pas de bouton physique dédié pour déclencher la prise de vue. On pourra toutefois utiliser les boutons du volume sonore à cet effet. Autant le dire tout de suite, dans la pratique, cette manipulation est loin d'être triviale.

Les photos sont d'excellente qualité avec un plus pour la captation en conditions de faible luminosité.

Comme sur le Galaxy S4, on trouve un mode dual camera : la photo prise par l'APN en façade s'intègre en petit format dans la photo prise par l'APN principale, ce qui est plutôt sympathique.

LG a opté pour le SlimPort plutôt que le MHL. Moyennant un boîtier idoine, il est donc possible d'afficher simultanément l'écran du G2 sur un une HDTV ou un moniteur via son port HDMI. Le boîtier se connecte au smartphone via son port microUSB. Il faut également alimenter le boîtier (le smartphone se recharge également) qui dispose à cet effet d'une entrée microUSB.

La fonctionnalité a été ici testée avec l'excellent service Plex transformant le LG G2 en véritable boîtier multimédia grâce à cet adaptateur SlimPort.

Adaptateur_SlimPort 

LG_G2_SlimPort_1 



Autonomie du LG G2

S'il est un domaine qui peine à évoluer, c'est celui des batteries. Avec le G2, LG nous démontre que les choses changent tout de même.

Le constructeur sud-coréen a ainsi pu intégrer une batterie de 3 000 mAh sans que le poids du G2 n'en pâtisse outre-mesure (142 grammes) et qu'il ne s'épaississe (8.99 mm).

Alors que les modèles haut de gamme actuels peinent à fonctionner durant plus de 12 heures avec une utilisation classique (un peu de Wifi, un peu de surf, un peu de vidéo…), le G2 permet d'atteindre 17h à 18h. En somme, il faut le recharger deux fois en 3 jours contre chaque jour pour les autres smartphones haut de gamme du marché (Samsung Galaxy S4, HTC One…).

Cette autonomie remarquable est également consécutive aux choix du SoC Snapdragon 800. Ce dernier est gravé en technologie 28 nm HPM (High Peformance Mobile), un process CMOS à basse consommation électrique. 

C'est aussi la présence de GRAM (Graphics RAM) qui contribue à améliorer l'autonomie en permettant un rafraîchissement de l'affichage sans solliciter le processeur d'application. LG parle d'un gain d'autonomie de 20% grâce à cette GRAM.

Enfin, LG a mis au point une batterie Li-Ion spécifique avec une anode en SiO+ en lieu et place d'une anode en graphite.

De ce fait, l'autonomie est un véritable point positif pour ce smartphone qui, sans révolutionner la téléphonie mobile, apporte des évolutions et des améliorations notables.

Ajoutons également qu'il est compatible avec la technologie de recharge filaire Quick Charge 2.0 de Qualcomm (possible notamment grâce à la présence d'un SoC Snapdragon et d'une puce de gestion de la puissance PM8941). Il faut bien entendu utiliser exclusivement le chargeur filaire fourni avec le smartphone. Ce système est le bienvenu pour gagner sur le temps de charge d'une batterie substantielle de 3 000 mAh.



Conclusion sur le LG G2

Avec le G2, LG dégaine un smartphone de très haute volée qui devrait servir de base au Nexus 5. Le constructeur sud-coréen a comblé son retard dans la téléphonie mobile. On est là en présence d'un des tout meilleurs smartphones du marché, pour ne pas dire le meilleur. Si d'aucuns reprochent un manque d'innovations pertinentes ces derniers temps dans le domaine des smartphones, LG démontre qu'il est encore possible de remodeler quelque peu l'expérience utilisateur. Ajoutons également qu'en achetant un G2, on "gagne" 50 Go à vie avec le service de casier numérique dans le cloud de Box. Difficile lui trouver des défauts. Tout juste pourra-t-on lui reprocher une coque brillante peu classieuse même si elle n'a rien de cheap, l'absence de support de la norme Qi pour la recharge sans fil et le choix du SlimPort en lieu et place du MHL pour l'affichage déporté.



+ Les plus
  • Ecran de 5.2 pouces mais gabarit contenu
  • Autonomie conséquente (grâce à sa batterie de 3000 mAh)
  • Paré pour la 4G LTE
  • Interface Optimus UI
  • Performances grâce au Snapdragon 800
  • Ecran d'excellente qualité
- Les moins
  • Pas de support de la norme Qi
  • SlimPort plutôt que MHL
  • Emplacement de la prise jack (dans la tranche du bas)
  • Pas de microSD
  • Batterie non amovible


  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
cycnus Connecté VIP avatar 14983 points
Le #1537542
L'absence de Qi est gênante. La batterie non amovible est très gênante. L'absence de port microSD est très très très gênante. Sans ça ça aurait été quasiment un sans faute. Ils pensent à quoi les ingénieurs ?
Renald38 Hors ligne Héroïque avatar 871 points
Le #1537742
@cycnus : On est d'accord. C'est d'ailleurs ce que je mets en conclusion.
Anonyme
Le #1539312
Après étude du présent dossier et mûre réflexion ... je garde mon Samsung Galaxy S4 !
pemmore Hors ligne Vétéran avatar 1389 points
Le #1644872
Pour un quadcores performant à moins de 500 euro, c'est pas trop mal avec un antutu de bon niveau ça reste une bonne affaire.
Mais encore un métro de retard sur les grandes marques chinoises avec des octocores et puces graphiques mali 450 impressionnantes et batterie de rechange fournie pour la moîtié du prix.
ledzepp57250 Hors ligne Héroïque icone 772 points
Le #1658742
Un gros problème cependant , une mauvaise accroche réseau pour un smartphone de ce prix, espérons qu'une mise à jour du firmware résoudra ce problème majeur !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar