Gaia-X : réorganiser le cloud européen sous l'impulsion de la France et de l'Allemagne

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Le Figaro
Facebook datacenter

Alors que montent les tensions internationales, le projet Gaia-X tente de concrétiser un cadre pour un cloud européen homogène et interopérable, à l'initiative de la France et de l'Allemagne.

Il est pratique de s'appuyer sur les services fournis par des entreprises étrangères quand le contexte est à la détente et au partage, quitte à faire quelques concessions, tant que l'on trouve le savoir-faire et les capacités ailleurs.

Mais quand les tensions se ravivent, avoir le contrôle de ses outils et de ses données devient un sujet stratégique. Avec la montée des frictions entre les Etats-Unis et la Chine et le contexte extraordinaire de la crise mondiale du coronavirus, l'Europe, coincée au milieu tout en étant un objet de convoitise, s'aperçoit que disposer d'un cadre pour un cloud européen ne serait pas une mauvaise idée.

Microsoft-datacenter-cloud

Le projet Gaia-X vise donc à tenter de faire émerger des offres européennes alternatives à celles des fournisseurs chinois et nord-américains, avec pour point de départ 11 entreprises françaises et 11 entreprises allemandes qui participeront à l'élaboration d'un écosystème utilisant des protocoles communs pour le stockage et l'utilisation des données sur lesquels les fournisseurs de services pourront architecturer leurs offres.

Il s'agit donc de définir un cadre listant certaines règles (localisation des données et des datacenters, sous le cadre du RGPD ou du Cloud Act, transparence...) et préparer une interopérabilité facilitant le passage d'un fournisseur à un autre pour les entreprises, souvent prises au piège d'un unique acteur.

Une structure juridique sera créée dans les prochains mois avec, côté français, des sociétés comme Orange, Scaleway (Iliad), Atos, EDF, OVH ou Dassault Systèmes et en Allemagne Deutsche Telekom, SAP ou Siemens.

Elle organisera alors d'ici 2021 une place de marché avec un catalogue de services respectant le cadre et les règles choisies. Le but de Gaia-X est de rendre plus visibles les offres des acteurs européens mais la plate-forme ne sera pas forcément fermée à des entreprises non européennes si elles en respectent les protocoles.

Elle se distingue ainsi des offres de cloud souverain nationaux que tentent de mettre en place certains pays (dont la France) en agissant plutôt au niveau des interactions du marché du cloud et de la capacité à le dynamiser pour offrir plus de choix.

Il faut dire que les grands acteurs internationaux (US avec Microsoft Azure, Amazon AWS et Google ou chinois avec Alibaba) sont difficilement contournables par la qualité et la puissance de leurs propositions. Mais le Cloud Act donne la possibilité au gouvernement américain d'accéder aux données stockées, même hors du sol américain, ce qui pose un vrai problème pour les informations sensibles des entreprises européennes.

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2100797
Je regarde le nom Gaia-X et je me demande où j'ai déjà entendu ce nom de porno des années 70 .... Ah mais c'est skynet qui en avait parlé
Le #2100799
FRANCKYIV a écrit :

Je regarde le nom Gaia-X et je me demande où j'ai déjà entendu ce nom de porno des années 70 .... Ah mais c'est skynet qui en avait parlé


J'ai retrouvé le nom sur une vieille K7 VHS toute blanchie
Le #2100800
Blague à part le projet est une excellente nouvelle, j'espère juste qu'il n'est pas trop tard pour le mettre en place face aux actuels géants.
Le #2100808
skynet a écrit :

Blague à part le projet est une excellente nouvelle, j'espère juste qu'il n'est pas trop tard pour le mettre en place face aux actuels géants.


oui ça serait pas mal. MAIS c'est un projet à l'européenne. de ce que j'ai lu Ils mettent royalement chacun 75000€ pour commencer, quand alibaba va se lancer dans les cloud avec des dizaines de milliards. La planche à billets tourne à fond, c le moment de pas regarder à la dépense et de faire sortir un truc qui envoie !
Le #2100810
tiseult a écrit :

skynet a écrit :

Blague à part le projet est une excellente nouvelle, j'espère juste qu'il n'est pas trop tard pour le mettre en place face aux actuels géants.


oui ça serait pas mal. MAIS c'est un projet à l'européenne. de ce que j'ai lu Ils mettent royalement chacun 75000€ pour commencer, quand alibaba va se lancer dans les cloud avec des dizaines de milliards. La planche à billets tourne à fond, c le moment de pas regarder à la dépense et de faire sortir un truc qui envoie !


"La planche à billets tourne à fond, c le moment de pas regarder à la dépense et de faire sortir un truc qui envoie !"


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Avatar par défaut
Anonyme
Anonyme Avatar par défaut