Galileo : dérapage financier et lancement en 2017 au mieux ?

Le par Christian D.  |  8 commentaire(s) | Source : Financial Times Deutschland
Constellation Galileo

Selon le Financial Times Deutschland, le projet européen Galileo de positionnement par satellite connaîtrait un important dérapage financier qui pourrait retarder sa mise en service à 2017 ou 2018.

Constellation GalileoAprès une renaissance dans la douleur et sur la base de fonds publics, qui a déjà retardé le projet de cinq ans, le système de positionnement par satellite Galileo, vaste initiative européenne, est sur les rails pour une mise en service initialement prévue vers 2013 / 2014.

Mais alors que les premiers satellites devant former la constellation de trente relais seront lancés dès 2011, le surcoût à prévoir pour obtenir un réseau opérationnel serait d'environ 1,5 milliard d'euros, dont on ne sait pas encore de quelle façon les obtenir.


Une mise en service pas avant la fin de la décennie ?

Cette information, reprise par le Financial Times Deutschland, est connue depuis le mois de juin 2010. Mais, ajoute le journal, ce dérapage des finances de Galileo pourrait conduire au report de sa mise en service à l'horizon...2017 ou 2018, soit quatre à cinq ans à rajouter aux cinq années déjà perdues.

Et le système ne devrait même pas être rentable avant un bon moment, avec un coût de fonctionnement annuel de 750 millions d'euros pour des revenus issus des services bien plus faibles, ce qui pourrait faire peser une charge de 20 milliards d'euros sur les 20 prochaines années aux contribuables européens, entre les coûts du développement, de la conception et de l'exploitation.

Autant dire que l'indépendance sur les services liés au secteur spatial va se payer au prix fort et que les opportunités attendues risquent de profiter à d'autres systèmes de positionnement par satellite, comme le système Glonass russe, prêt à démarrer, ou le système Beidou chinois qui progresse à grands pas, tandis que le GPS américain reste toujours la référence en la matière.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
frodon offline Hors ligne Vénéré avatar 4710 points
Le #697881
a t'on reelement besoin de ca ?
le system gps nous convient très bien. certe on est dépendant des américains. et alors ?
de tte facon en cas de guerre contre les usa (ou la chine) on perd avec ou sans gps.
pompin93 offline Hors ligne Vétéran avatar 1017 points
Le #697921
Pour votre information déjà 2 des 30 satellites prévus ont été lancés. C'est peu effectivement, le système GPS aurait bien sûr suffit. C'est vraiment des fonds gaspillés !
PROMMIX offline Hors ligne VIP icone 5291 points
Le #698011
Sauf que vous oubliez un chose importante, GPS appartient aux USA. Imaginez vous dans un cas de guerre. GPS aux USA, RUSSIE Glonass, CHINE Beidou, EU les yeux pour pleurer.

Alors oui, on à peu de chance de se retrouver dans ce cas de figure, mais l'indépendance technologique dans un monde comme le notre est une condition à la survie.
oldjohn offline Hors ligne VIP icone 7372 points
Le #698051
"de tte facon en cas de guerre contre les usa (ou la chine) on perd avec ou sans gps."

Je crains que tu n'ai réellement aucune notion géopolitique pour écrire des conneries pareilles.
tilt1001 offline Hors ligne Vétéran icone 1004 points
Le #698121

oldjohn


"Je crains que tu n'ai réellement aucune notion géopolitique pour écrire des conneries pareilles."

Moi, j'aime bien.
PROMMIX offline Hors ligne VIP icone 5291 points
Le #698141
oldjhon
Déjà j'ai parlé d'un cas de figure (très peu probable) ensuite il y en a des milliers d'autres. A toi de réviser ton histoire, et donc d'extrapoler des situations "géopolitiques".
Anonyme
Le #698231
Accessoirement, Gallileo est destiné à une utilisation civile et n'est pas chapeauté par une organisation militaire.
Le premier avantage par rapport à GPS, hormis une plus grande précision, est la notion de fiabilité, requise pour certaines applications telles que la navigation aérienne.
En effet, une position GPS ne peut être considérée comme fiable, même si dans la pratique on observe peu d'erreurs et que les américains vont aussi ajouter cette possibilité prochainement. Mais c'est peut-être un des avantages de Gallileo: avoir bousculé un peu les américains pour qu'ils améliorent leurs services. Quant aux autres systèmes, même si Glonass apporte bien quelques avantages, c'est assez fermé, et je ne crois pas qu'il faille trop compter sur les chinois pour nous donner accès à leur système...
deathscythe0666 offline Hors ligne VIP avatar 6355 points
Le #698301
"Le premier avantage par rapport à GPS, hormis une plus grande précision, est la notion de fiabilité, requise pour certaines applications telles que la navigation aérienne."

Ha ha, la blague. GPS+WAAS va être certifié Safety of Life (entre autre pour la première phase d'approche des aéroports par les avions) bien avant EGNOS, sans parler de Galileo qui va réussir à être déployé après la sortie de Duke Nukem Forever ...

GLONASS apporte des satellites pour un système rendu compatible avec GPS (donc qui pourra donner encore plus de précision au GPS). Et les Russes ont été capables de remettre une vingtaine de satellites en orbite en qql années, eux.

Quant au système Chinois, il faudrait d'abord qu'il soit déployé mondialement (c'est prévu) avant de vouloir l'utiliser.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire