Google accusé de discrimination salariale avec les femmes

Le par  |  16 commentaire(s)
Google-nouveau-logo

Google est actuellement au coeur d'une vive polémique sur fond de discrimination salariale à l'égard des femmes.

Les femmes font régulièrement l'objet de discrimination dans le monde du travail, et plus particulièrement encore dans la Silicon Valley et le secteur du High Tech. Google, qui se présentait un temps comme le défenseur des droits des femmes n'échapperait toutefois pas à la règle et le géant américain est désormais pointé du doigt.

Le ministère américain du Travail vient de lancer des poursuites juridiques à l'encontre de Google, justement dans le cadre de discrimination salariale chez les collaboratrices du groupe.

Janette Wipper, directrice régionale du Départment of Labor (DOL) a ainsi noté des "disparités systémiques sur les rémunérations vis-à-vis des femmes" au sein de Google qui porteraient sur "pratiquement l'ensemble des effectifs". Des écarts significatifs ont ainsi été constatés sur les salaires versés en 2015.

Google tient un autre discours et indique "Chaque année, nous faisons une analyse détaillée des salaires par sexe, et nous n'avons mis en évidence aucune différence ni disparité" ajoutant que "Chaque année, nous proposons un montant pour la nouvelle rémunération de chaque salarié en fonction de son rôle, du niveau de l'emploi, du lieu de travail ainsi que des notes de performances actuelles ou récentes."

L'affaire intervient quelques jours après que Google a partagé un tweet dans lequel la firme annonce avoir mis un terme à la différence de rémunération entre les sexes dans le monde. Google s'était également fendu d'un guide expliquant aux autres sociétés comment s'inspirer de son modèle.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1961221
J'ai eu l'occasion de voir cet autre discours sur Linkdln :

http://image-store.slidesharecdn.com/2a2d9ed5-e186-4db3-b4ac-6f5341bf8c02-original.png

Comme quoi c'est trompeur
MiloYiannopoulos Hors ligne Senior 338 points
Le #1961222
"L'affaire intervient quelques jours après que Google a partagé un tweet dans lequel la firme annonce avoir mis un terme à la différence de rémunération entre les sexes dans le monde"
=>Lol, l'arroseur arrosé.

Voilà qui leur apprendra à soutenir que le gender pay gap imaginaire existe
http://www.breitbart.com/london/2015/06/01/theres-no-gender-pay-gap-but-here-are-11-reasons-why-there-should-be/
Le #1961230
Un chef d'entreprise m'avait expliqué qu'une partie du salaire était lié au risque.
Le risque par exemple de miser gros sur une collaboratrice et de la voir partir jusqu'à 2 ans en congé parental ...

On est bien content d'avoir des enfants dans notre société mais tout n'est pas prêt pour ça..
Le #1961232
Si une femme bosse 1 à 2 heurs des moins par jour parce qu'elle A DECIDE qu'elle devait plus s'occuper de ses enfants que les hommes, qu'elle en accepte le prix, pas l'entreprise...
Le #1961235
skynet a écrit :

Un chef d'entreprise m'avait expliqué qu'une partie du salaire était lié au risque.
Le risque par exemple de miser gros sur une collaboratrice et de la voir partir jusqu'à 2 ans en congé parental ...

On est bien content d'avoir des enfants dans notre société mais tout n'est pas prêt pour ça..


L'Etat et les entreprises sont OK. Ce sont les gens qui sont cons. Si la mère veut s'occuper plus de ses enfants que le père c'est son problème. Sii elle veut élever ses filles avec des dinettes, poupée, poupons, etc., c'est son problème, personne ne l'y oblige. Elle a tout loisir de refuser (ne pas se marrier avec un macho, ne pas avoir d'enfant avec le macho). Et qu'on ne me dise pas que garder son enfant c'est aussi pénible que d'aller au taf. Du coup qui est gagnant ? Si on payait à travail INEGAL autant, ce serait les femmes qui seraient 2 fois gagnantes. On avait besoin du féminisme pour que les droits soient identiques. Au-delà, ça donne envie de vomir cette société d'assistés. Quant aux enfants, on peut en avoir beaucoup moins, ce sera bon pour la planète et les robots prendront la place des manquants pour s'occuper des vieux. Aucun problème. Le problème ce serait plutôt une démographie encore galopante.
Le #1961238
cycnus a écrit :

skynet a écrit :

Un chef d'entreprise m'avait expliqué qu'une partie du salaire était lié au risque.
Le risque par exemple de miser gros sur une collaboratrice et de la voir partir jusqu'à 2 ans en congé parental ...

On est bien content d'avoir des enfants dans notre société mais tout n'est pas prêt pour ça..


L'Etat et les entreprises sont OK. Ce sont les gens qui sont cons. Si la mère veut s'occuper plus de ses enfants que le père c'est son problème. Sii elle veut élever ses filles avec des dinettes, poupée, poupons, etc., c'est son problème, personne ne l'y oblige. Elle a tout loisir de refuser (ne pas se marrier avec un macho, ne pas avoir d'enfant avec le macho). Et qu'on ne me dise pas que garder son enfant c'est aussi pénible que d'aller au taf. Du coup qui est gagnant ? Si on payait à travail INEGAL autant, ce serait les femmes qui seraient 2 fois gagnantes. On avait besoin du féminisme pour que les droits soient identiques. Au-delà, ça donne envie de vomir cette société d'assistés. Quant aux enfants, on peut en avoir beaucoup moins, ce sera bon pour la planète et les robots prendront la place des manquants pour s'occuper des vieux. Aucun problème. Le problème ce serait plutôt une démographie encore galopante.


Oui mais tu as là la vision de la femme, que je comprends, mais pas celle du chef d'entreprise (je parle des grosses boites).
Sur les postes à responsabilités le chef demande un engagement à 100% du collaborateur, ce que peut difficilement apporter une femme pour les raisons qu'on vient d'évoquer. Le boss ne regarde que son intérêt (et celui de la boite) à lui ...

C'est peut être injuste, mais c'est la réalité d'aujourd'hui ...


MiloYiannopoulos Hors ligne Senior 338 points
Le #1961240
skynet a écrit :

cycnus a écrit :

skynet a écrit :

Un chef d'entreprise m'avait expliqué qu'une partie du salaire était lié au risque.
Le risque par exemple de miser gros sur une collaboratrice et de la voir partir jusqu'à 2 ans en congé parental ...

On est bien content d'avoir des enfants dans notre société mais tout n'est pas prêt pour ça..


L'Etat et les entreprises sont OK. Ce sont les gens qui sont cons. Si la mère veut s'occuper plus de ses enfants que le père c'est son problème. Sii elle veut élever ses filles avec des dinettes, poupée, poupons, etc., c'est son problème, personne ne l'y oblige. Elle a tout loisir de refuser (ne pas se marrier avec un macho, ne pas avoir d'enfant avec le macho). Et qu'on ne me dise pas que garder son enfant c'est aussi pénible que d'aller au taf. Du coup qui est gagnant ? Si on payait à travail INEGAL autant, ce serait les femmes qui seraient 2 fois gagnantes. On avait besoin du féminisme pour que les droits soient identiques. Au-delà, ça donne envie de vomir cette société d'assistés. Quant aux enfants, on peut en avoir beaucoup moins, ce sera bon pour la planète et les robots prendront la place des manquants pour s'occuper des vieux. Aucun problème. Le problème ce serait plutôt une démographie encore galopante.


Oui mais tu as là la vision de la femme, que je comprends, mais pas celle du chef d'entreprise (je parle des grosses boites).
Sur les postes à responsabilités le chef demande un engagement à 100% du collaborateur, ce que peut difficilement apporter une femme pour les raisons qu'on vient d'évoquer. Le boss ne regarde que son intérêt (et celui de la boite) à lui ...

C'est peut être injuste, mais c'est la réalité d'aujourd'hui ...


J'ai l'impression que sur le fond vous dites +/- la même chose tous les 2...

Un congé parental (ou simplement prendre du temps pour ses enfants) c'est un choix, et un coût à assumer. Il est juste que la personne responsable de ce choix (le parent) en supporte le coût, avec l'aide de ceux qui veulent bien (typiquement son conjoint +/- sa famille). Pas son patron. Ni la société.
Le #1961242
MiloYiannopoulos a écrit :

skynet a écrit :

cycnus a écrit :

skynet a écrit :

Un chef d'entreprise m'avait expliqué qu'une partie du salaire était lié au risque.
Le risque par exemple de miser gros sur une collaboratrice et de la voir partir jusqu'à 2 ans en congé parental ...

On est bien content d'avoir des enfants dans notre société mais tout n'est pas prêt pour ça..


L'Etat et les entreprises sont OK. Ce sont les gens qui sont cons. Si la mère veut s'occuper plus de ses enfants que le père c'est son problème. Sii elle veut élever ses filles avec des dinettes, poupée, poupons, etc., c'est son problème, personne ne l'y oblige. Elle a tout loisir de refuser (ne pas se marrier avec un macho, ne pas avoir d'enfant avec le macho). Et qu'on ne me dise pas que garder son enfant c'est aussi pénible que d'aller au taf. Du coup qui est gagnant ? Si on payait à travail INEGAL autant, ce serait les femmes qui seraient 2 fois gagnantes. On avait besoin du féminisme pour que les droits soient identiques. Au-delà, ça donne envie de vomir cette société d'assistés. Quant aux enfants, on peut en avoir beaucoup moins, ce sera bon pour la planète et les robots prendront la place des manquants pour s'occuper des vieux. Aucun problème. Le problème ce serait plutôt une démographie encore galopante.


Oui mais tu as là la vision de la femme, que je comprends, mais pas celle du chef d'entreprise (je parle des grosses boites).
Sur les postes à responsabilités le chef demande un engagement à 100% du collaborateur, ce que peut difficilement apporter une femme pour les raisons qu'on vient d'évoquer. Le boss ne regarde que son intérêt (et celui de la boite) à lui ...

C'est peut être injuste, mais c'est la réalité d'aujourd'hui ...


J'ai l'impression que sur le fond vous dites +/- la même chose tous les 2...

Un congé parental (ou simplement prendre du temps pour ses enfants) c'est un choix, et un coût à assumer. Il est juste que la personne responsable de ce choix (le parent) en supporte le coût, avec l'aide de ceux qui veulent bien (typiquement son conjoint +/- sa famille). Pas son patron. Ni la société.


C'est bien résumé
Le #1961249
Putain les commentaires sexistes de merde !!!!

Malheureusement vos mères ont décidés de vous avoir ... Pour paraphraser !!!
MiloYiannopoulos Hors ligne Senior 338 points
Le #1961254
Strat a écrit :

Putain les commentaires sexistes de merde !!!!

Malheureusement vos mères ont décidés de vous avoir ... Pour paraphraser !!!


Ce n'est pas sexiste, c'est réaliste.
Ce n'est pas sexiste de dire que les hommes et les femmes sont différents
https://www.theguardian.com/commentisfree/2010/may/03/biology-sexist-gender-stereotypes

Ce qui est sexiste, c'est d'avoir un ministère entier dédié aux femmes, et pas de ministère dédié aux hommes. (NB : plutôt que d'avoir les 2, je préfèrerais bien entendu avoir ni l'un ni l'autre, on jette assez d'argent public par les fenêtres)

Ce qui est sexiste, c'est de gonfler le salaire des femmes même si elles travaillent moins, pour avoir une égalité de salaire à tout prix et non une égalité de salaire à travail égal.

Ce qui est sexiste, c'est de considérer que toutes les femmes sont ou doivent être féministes (quel soutien à l'indépendance et à la libre pensée de chacune !)

Ce qui est sexiste, c'est de considérer que tout homme est un violeur jusqu'à preuve du contraire, que le père est un moins bon parent que la mère (cf la distribution des droits de garde), etc.

On va pas non plus en faire un roman alors ça ira pour cette fois...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]