Android et iOS, deux ''ogres'' à réguler en urgence, pour le président de l'Arcep

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Arcep
Arcep logo vignette

Le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, appelle à une régulation des géants des OS mobiles et de ce duopole qui finit par enfermer les utilisateurs.

Le président de l'Arcep s'est lancé dans un grand chantier visant à ne pas réguler que les réseaux et infrastructures mais aussi à chercher à libérer les données personnelles prises en otage par les géants du Web.

En proposant des environnements clos ou faussement ouverts, dans lesquels les géants Google et Apple font la pluie et le beau temps et décident seuls à qui distribuer les bons points par une meilleure visibilité (leurs propres services, généralement) et qui mettre à l'écart, Sébastien Soriano, interrogé par Libération, évoque le danger de voir mourir toute possibilité d'alternative et de se retrouver avec un duopole stérilisant pour l'innovation.

Car pour aller voir ailleurs, encore faut-il savoir qu'il existe un ailleurs et pouvoir y accéder.

Arcep logo

Il appelle donc à une régulation afin de "garantir un Internet ouvert" et estime que "les systèmes d'exploitation de ces géants, Android pour Google et iOS pour Apple, qui à eux deux contrôlent quasiment 100% du marché mondial des smartphones, sont de véritables ogres. Il y a urgence à réguler".

Et puisque la perspective d'un troisième OS mobile alternatif s'est quasiment évanouie (Bill Gates s'en mord encore les doigts après l'extinction de Windows Phone / Windows Mobile tandis que les alternatives Linux mobile n'ont jamais réussi à atteindre une masse critique), le président de l'Arcep estime qu'un cadre doit être mis en place, un démantèlement, comme proposés par certains, n'étant qu'une solution ultime et difficile à mettre en plance.

Sébastien Soriano donne l'exemple du dégroupage pour les infrastructures et suggère qu'il faudra suivre la même voie pour les systèmes d'exploitation mobiles : "Entre le laisser-faire et le démantèlement, il y a une voie médiane, c'est celle de la régulation".

android

L'Arcep veut donc garantir une "liberté de choix de l'utilisateur" et ne pas laisser les géants du Web le faire à sa place, dans une logique du "winner takes all" (celui qui parvient à devenir leader écrase tout le marché) qui ne laisse aucune alternative.

Si les smartphones sont en première ligne de ce changement d'équilibre, les conséquences d'une régulation pourraient s'étendre de fait aux objets connectés, à la voiture connectée et autres systèmes intelligents.

Tout ceci est bien beau mais une régulation de portée nationale montrera bien vite ses limites face à des entreprises mondiales. Sébastien Soriano le reconnaît en soulignant que "le bon échelon d'intervention ne peut être qu'européen" mais il faut bien un point de départ et l'Arcep se verrait bien jouer ce rôle de précurseur...si les pouvoirs politiques le soutiennent.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2069599
Le "troisième OS mobile alternatif" viendra peut être de Huawei...
Le #2069601
iOS n’est pas seulement un OS c’est le firmware de l’iPhone. L’on ne peut pas faire sans.

Ce n’est pas seulement des part de marchés d’iOS mais des part de marché de l’iPhone.

Du coup je ne comprend pas vraiment où ils veulent en venir
Le #2069602
"mais aussi à chercher à libérer les données personnelles prises en otage par les géants du Web."

Pour avoir lu la déclaration du directeur de l'ARCEP je ne vois pas d'où cela peux sortir, sachant que ce n'est pas leur domaine (scope relevant des CNIL G29).
Le #2069603
"...ne pas laisser les géants du Web...dans une logique du "winner takes all"...">>>Ah ! Encore un qui découvre le capitalisme...
Le #2069612
rborn a écrit :

iOS n’est pas seulement un OS c’est le firmware de l’iPhone. L’on ne peut pas faire sans.

Ce n’est pas seulement des part de marchés d’iOS mais des part de marché de l’iPhone.

Du coup je ne comprend pas vraiment où ils veulent en venir


Un OS n'est pas un firmware...

Niveau programmation, actuellement
- tout est fermé chez Apple
- tout le hardware est fermé chez Google (sauf à avoir un plugin Moto Z...) et tout n'est pas ouvert sur le reste
- tout était ouvert chez Microsoft

Microsoft va revenir avec sa séparation noyau attendue depuis de nombreuses années (Win9, WinCloud, Win10...) et le support des différents CPU.


Niveau applicatif, les deux géants font ce qu'ils veulent...
Idem niveau sécuritaire...
Le #2069623
VVonderVVoman a écrit :

rborn a écrit :

iOS n’est pas seulement un OS c’est le firmware de l’iPhone. L’on ne peut pas faire sans.

Ce n’est pas seulement des part de marchés d’iOS mais des part de marché de l’iPhone.

Du coup je ne comprend pas vraiment où ils veulent en venir


Un OS n'est pas un firmware...

Niveau programmation, actuellement
- tout est fermé chez Apple
- tout le hardware est fermé chez Google (sauf à avoir un plugin Moto Z...) et tout n'est pas ouvert sur le reste
- tout était ouvert chez Microsoft

Microsoft va revenir avec sa séparation noyau attendue depuis de nombreuses années (Win9, WinCloud, Win10...) et le support des différents CPU.


Niveau applicatif, les deux géants font ce qu'ils veulent...
Idem niveau sécuritaire...


Je vois pas en quoi c’est different des consoles. Tout est verrouillé sur une console sans que personne n’a parlé de régulation entre Sony, Microsoft et Nintendo.

iOS c’est l’iPhone, les parts de marché Apple ne les a pas volé, surtout vu le tarif ou elle vend ses téléphones. Et ce n’est que 20% du marché.

L’approche est vraiment bizarre, ils veulent réguler l’IoT etc.. réguler la manière dont les produits sont conçu.
Le #2069895
rborn a écrit :

iOS n’est pas seulement un OS c’est le firmware de l’iPhone. L’on ne peut pas faire sans.

Ce n’est pas seulement des part de marchés d’iOS mais des part de marché de l’iPhone.

Du coup je ne comprend pas vraiment où ils veulent en venir


Si l'OS de l'iphone peut être mis à jour c'est qu'on peut le changer pour tout autre chose.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme