Google et Android Auto : une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante

Le par Jérôme G.  |  5 commentaire(s)
android-auto

Google écope d'une amende de plus de 100 millions d'euros en Italie pour un problème avec Android Auto et la compatibilité d'une application en lien avec la recharge des véhicules électriques.

L'autorité italienne en charge de la concurrence a infligé une amende de 102 millions d'euros à Google pour abus de position dominante via le système d'exploitation mobile Android et Google Play. Il est reproché à Google d'avoir refusé sur sa plateforme une application concurrente de Google Maps.

En l'occurrence, l'autorité antitrust transalpine écrit que Google n'a pas permis à Enel X Italia de développer une version de son application JuicePass compatible avec Android Auto qui est la fonctionnalité d'Android conçue pour une intégration dans les tableaux de bord des véhicules.

Une enquête avait été ouverte en mai 2019. JuicePass offre divers services en rapport avec la recharge des véhicules électriques, notamment pour rechercher et réserver une borne de recharge, gérer une session de recharge.

enel-x-italia-juicepass

" En refusant à Enel X Italia l'interopérabilité avec Android Auto, Google a injustement limité les possibilités pour les utilisateurs finaux de se servir de l'application. […] Google a donc privilégié sa propre application Google Maps qui fonctionne sur Android Auto et permet d'offrir des services fonctionnels pour la recharge des véhicules électriques ", peut-on lire dans un communiqué.

L'autorité italienne souligne que si les fonctionnalités avec Google Maps sont actuellement limitées à la recherche et à l'obtention d'informations pour atteindre des bornes de recharge, elles pourraient être étendues à l'avenir à d'autres fonctionnalités comme la réservation et le paiement.

Elle ajoute que l'exclusion de l'application d'Enel X Italia d'Android Auto compromet ses chances de bâtir une base solide d'utilisateurs à l'heure d'une croissance significative des ventes de véhicules électriques.

En plus de la sanction financière, Google a l'obligation de mettre à la disposition d'Enel X Italia et d'autres développeurs, tous les outils pour la programmation d'applications interopérables avec Android Auto. Une mesure qui sera contrôlée par un expert indépendant.

Google est respectueusement en désaccord

Google a fait savoir (TechCrunch) qu'il est " respectueusement en désaccord " avec la décision de l'autorité italienne et examinera " les documents pour décider des prochaines étapes. "

Un porte-parole de Google en Italie déclare qu'il y a " des milliers d'applications compatibles avec Android Auto, et notre objectif est de permettre à encore plus de développeurs de rendre leurs applications disponibles au fil du temps. "

" La priorité numéro un d'Android Auto est de s'assurer que les applications peuvent être utilisées en toute sécurité pendant la conduite. C'est pourquoi nous avons des lignes directrices strictes sur les types d'applications qui sont actuellement prises en charge. "

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
iFlo59 online Connecté VIP icone 30776 points
Premium
Le #2130996
"La priorité numéro un d'Android Auto est de s'assurer que les applications peuvent être utilisées en toute sécurité pendant la conduite. C'est pourquoi nous avons des lignes directrices strictes sur les types d'applications qui sont actuellement prises en charge."

ça sonne comme des paroles de dieu.
Il ne manquerait plus qu'un Amen.
saepho offline Hors ligne VIP icone 22548 points
Premium
Le #2131000
Dans les faits, j'aurais bien voulu savoir sur quoi s'était basé Google pour bloquer interopérabilité avec Android auto.
skynet online Connecté VIP icone 80288 points
Le #2131009
saepho a écrit :

Dans les faits, j'aurais bien voulu savoir sur quoi s'était basé Google pour bloquer interopérabilité avec Android auto.


Le pognon bien sûr, Google vend tous les emplacements à ceux qui veulent être référencés sur la carte.

Sinon j'ai vu qu'avec ADB on pouvait faire tourner une appli qui "ne serait pas compatible" en changeant quelques paramètres.
smalldick offline Hors ligne VIP icone 5833 points
Le #2131023
Le pire de toute cette merde c'est que c'est en passe d'être vendu d'office avec un véhicule au même titre qu'un ESP ou un ABS ou un Airbag qui eux sont des éléments de sécurité, toutes les conneries embarquées et qui ne sont pas des éléments de sécurité passive ou active doivent impérativement restées des options, perso j'interdirai toutes ces features qui ne sont là que pour distraire l'attention du conducteur. Si tu veux faire autre chose que conduire, tu prends le train c'est tout simple et ça met un terme au débat des véhicules autonome.Sur la route il faut des gens responsables de leur faits et gestes.
iFlo59 online Connecté VIP icone 30776 points
Premium
Le #2131025
smalldick a écrit :

Le pire de toute cette merde c'est que c'est en passe d'être vendu d'office avec un véhicule au même titre qu'un ESP ou un ABS ou un Airbag qui eux sont des éléments de sécurité, toutes les conneries embarquées et qui ne sont pas des éléments de sécurité passive ou active doivent impérativement restées des options, perso j'interdirai toutes ces features qui ne sont là que pour distraire l'attention du conducteur. Si tu veux faire autre chose que conduire, tu prends le train c'est tout simple et ça met un terme au débat des véhicules autonome.Sur la route il faut des gens responsables de leur faits et gestes.


Perso je suis bien content d'avoir cet option dans ma voiture (y compris le CarPlay d'APPLE), je n'ai qu'à me brancher sur YT Music pour avoir une large séléction de musique ou encore mettre un GPS pour être guidé.
ça m'avait vachement servi lors de mes déplacements en Europe, et le pire dans tout ça... c'est que ça marche mieux que les vrais GPS
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire