Google : une intelligence artificielle pour rédiger des articles dans le style Wikipédia

Le par  |  2 commentaire(s)
intelligence artificielle

Dans son laboratoire de développement Google Brain, les ingénieurs du géant du Net travaillent à développer une intelligence artificielle à même de rédiger des articles qui pourraient agrémenter une base de données de type Wikipédia.

Des chercheurs de Google développent ainsi une intelligence artificielle qui se charge de collecter automatiquement des informations dans le but de les compiler afin de produire des textes dans l'esprit des articles proposés sur Wikipédia.

Le projet Google Brain est ainsi mis à profit dans le cadre d'une IA qui lance des recherches sur Google auprès des 10 premiers sites référencés sur une thématique lancée au hasard (tout en excluant Wikipédia). Les informations sont collectées, analysées puis l'IA créée des schémas en fonction des données pour former des paragraphes avant d'être simplifié pour n'afficher que les informations essentielles. Une fois les infos synthétisées, l'IA se charge de reformuler des phrases en s'inspirant de la syntaxe des paragraphes copiés.

IA résumé textes

Un test a été mené sur le site d'aviation Wings over Kansas pour la démonstration. On peut ainsi voir le résumé généré par l'ordinateur à gauche en comparaison avec l'article Wikipédia à droite.

L'IA a encore un peu de travail à réaliser pour synthétiser ses textes, mais le travail réalisé se montre particulièrement bluffant. L'autre point qu'il faudra également développer est la capacité de l'IA à vérifier les informations : la restriction aux 10 premiers résultats de recherche peut entrainer l'insertion d'erreurs au sein des textes proposés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2001688
Ils vont tout bouffer si on les laisse faire tout seuls (les Gafams).
Nous pour l'instant on bouge pas, et même quand on essaye de garder nos startups yen a qui gueulent ....
Le #2011830
Le plus drôle dans l'histoire c'est que ce sont les mêmes qui condamnent les référenceurs blackhat qui leurs donnent les moyens de spammer encore plus finement avec leurs propres outils. "Don't be evil".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme