Test GoPro Hero3+ Black Edition, toujours au top ?

Le par Rénald B.  |  2 commentaire(s)
GoPro_Hero3+_n

Une marque règne quasiment sans partage (même si les concurrents affutent leurs armes) dans le domaine des action cam. Quasiment un an après son lancement, la Hero3+ Black Edition est-elle toujours le meilleur modèle du genre ? Alors que la Hero4 se profile à l’horizon, ne faut-il pas profiter d’un effet d’aubaine (baisse de prix) pour l’acquérir ? Réponses dans notre test.

Présentation

Elle a de plus en plus d’adeptes et ses qualités sont indéniables. Elle, c’est la caméra outdoor GoPro Hero3+. GoPro a créé de toute pièce ce segment de caméras miniaturisées de type action cam destinées à un usage outdoor pour le sport principalement. Un règne sans partage même si ce segment fait des envieux.

Sony propose ainsi l’Action Cam177 euros sur notre comparateur), qui bénéficie d’un capteur Exmor R de 16 MPixels et d’une optique Carl Zeiss, et Garmin le modèle Virb Elite. Plus généralement, les modèles plus ou moins heureux de différentes marques plus ou moins connues censés concurrencer la GoPro fleurissent sur le marché. HTC est même pressenti pour lancer prochainement un modèle étanche d’une telle caméra.

GoPro_Hero3+_lMais GoPro règne en maître et les aficionados de la marque californienne ne se comptent plus.

L’alternative la plus crédible à la Hero3+ est donc peut-être finalement le modèle qui lui succèdera. Ce sera la Hero4 attendue pour octobre prochain (et probablement dévoilée le 8 octobre) et dont les spécifications ont d’ores et déjà fuité comme nous le verrons.

En pareille occasion, il est donc logique de se demander s’il est pertinent de profiter de ce passage de témoin pour bénéficier d’une baisse de prix sur les modèles 2013, et en particulier sur la GoPro Hero3+ Black Edition. Nous l’avons donc testée pour voir s’il s’agit toujours du meilleur modèle d’action cam ?

Mais avant cela, examinons de plus près les spécifications de la Hero4. Les nouveautés qu’elle introduira seront-elles de nature à la rendre incontournable, quitte à définitivement enterrer la GoPro Hero3+ Black Edition ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre.



Faut-il attendre la GoPro Hero4 ?

Comme chaque année, GoPro profitera du mois d’octobre pour renouveler sa gamme de caméras. La GoPro Hero3+ (en déclinaisons Black et Silver Editions), après un an de bons et loyaux services et des millions de vidéos plus spectaculaires les unes que les autres, cèdera sa place à la Hero4 au catalogue du constructeur américain.

Si la Hero4 n’a pas encore été officialisée, on découvre ses spécifications avant à l’heure grâce au site PetaPixel.

Alors que la Hero3+ permet de filmer en 4K / UHD à 15 ips, la Hero4 Black Edition aurait des performances doublées notamment dans cette définition (30 ips). D’autres définitions intermédiaires (entre 1080p et 4K) avec fréquences plus élevées seraient aussi de la partie : 2.7K à 50 ips, 1440p (4:3) à 80 ips et à 120 ips en 1080p (et aussi en 960p et 720p). Cette dernière définition permettrait, à l’instar de l’iPhone 5s et des iPhone 6 (à 240 ips), de faire de magnifiques ralentis en Full HD (contre HD 720p actuellement).

Sa « petite » soeur Hero4 Silver Edition bénéficierait des mêmes modes que l’actuelle Hero3+ Black Edition. A savoir la possibilité de filmer en 4K à 12.5 ips (PAL), en 2.7K à 30 ips, en 1440p (4:3) à 48 ips, et 1080p à 60 ips ou encore en 720p à 120 ips. Son capteur photo de 12 MPixels serait donc capable de saisir des clichés à la fréquence de 30 ips (mode rafale) comme le modèle Hero3+ Black Edition. Pas de nouveautés donc dans ce domaine. Mais la Hero4 Silver Edition embarquerait un écran LCD tactile sur son dos, tout en conservant le même gabarit.

Mais, ce n’est pas tout puisque GoPro pourrait introduire pour l’occasion plus de réglages manuels concernant la couleur, l’ISO, l’exposition… En débrayant encore un peu plus l'appareil, les possibilités artistiques seraient ainsi démultipliées et les utilisateurs pourraient parfaitement régler la prise de vue en fonction des conditions d’utilisation. Ce pourrait être finalement la plus grande nouveauté de la gamme Hero4, de celles qui peuvent vous faire craquer. Jusqu’à présent, le nombre d’ISO ne pouvait être réglé que sur 3 positions : 6400 (valeur par défaut), 1600 (conditions de faible luminosité) et 400 (conditions de très faible luminosité). Idem pour la balance des blancs (permettant de régler la température des couleurs dans les vidéos) qui ne peut actuellement être réglée que sur 4 valeurs en kelvins : 3000, 5500, 6500 et Cam RAW.

Car si on y regarde de plus près, la 4K à 30 ips devrait concerner peu de personnes. Il faut posséder un écran HDTV pour en profiter pleinement. Peut-être que plus que ce mode, c’est le mode 1080p à 120 ips qui pourrait séduire (pour de magnifiques sauts à ski, en VTT au ralenti ou des sauts à l’élastique par exemple). Mais le prix du futur modèle haut de gamme de GoPro pourrait également s’envoler.

Quant à la Hero4 Silver Edition, l’introduction d’un écran LCD n’est pas forcément de bon augure pour son autonomie et sa robustesse. Il ne sera par ailleurs pas utilisable dès que la caméra sera dans son caisson. De plus, il existe déjà l’accessoire en option LCD Touch BacPac qu’on peut fixer au dos du boîtier.

Dans ces conditions, la Hero3+ (surtout le modèle Black Edition que nous avons testé) est donc loin d’être dépassé. De plus, à l’occasion de la transition entre Hero3+ et Hero4, son prix devrait être revu à la baisse. A vous de rester à l’affût durant les prochaines semaines si vous voulez vous faire plaisir à moindre frais.

GoPro_Hero3+_n



Description

La gamme GoPro Hero3+ a été lancée environ un an après les Hero3.

Le packaging de la Hero3+ Black Edition comprend :

• La caméra Hero3+ Black Edition
• Un boîtier (étanche à 40 m)
• La télécommande Wi-Fi Remote
• Un câble de chargement pour Wi-Fi Remote
• Une batterie Li-Ion (1180mAh)
• Un câble USB
• Un bras articulé tri-directionnel
• Une boucle à déclenchement rapide
• Une boucle à déclenchement rapide verticale
• Une fixation incurvée et une fixation adhésive plate

GoPro_Hero3+_g

Les modèles de cette gamme 2013 ont gagné en autonomie (30%) grâce principalement à des composants électroniques moins énergivores et un firmware optimisé puisque la capacité de la batterie n’est passée que de 1050 mAh à 1180 mAh (augmentation de 12.4% seulement). Le boîtier étanche a aussi été modifié pour être plus petit et léger alors que la caméra a, elle, gardé peu ou prou le même encombrement. Une astuce qui a permis à la gamme 2013 de rester compatible avec les accessoires de la gamme précédente. Pour les amateurs de plongée sous-marine, sachez que le caisson transparent fourni avec est étanche à 40 mètres (contre 60 m pour celui de la Hero3).

GoPro_Hero3+_d 

La Hero3+ pèse 74 grammes et 136 grammes avec le boîtier étanche.

Durant notre test, nous avons pu constater que son autonomie atteignait de 1h20 à 1h25 en filmant à 1080p à 60 ips (sans le Wi-Fi mis en route). La donne change quand on passe à 30 ips (toujours en 1080p) puisque nous avons pu atteindre 1h56 d’autonomie.

La Hero3+, c’est aussi un microphone enfin de qualité comme nous avons pu le constater.

Pour ce qui est des résolutions, la GoPro Hero3+ Black Edition offre un vaste panel de choix. Il y en a pour tous les goûts et surtout toutes les capacités de stockage : 1440p à 48 ips, 1080p (à 60, 50, 48 ips),
960 ips (à 60, 50 et à 48 ips), 720p (à 60 et à 50 ips) pour les résolutions les plus classiques. Mais elle ouvre également la porte à des définitions plus élevées (un chemin également emprunté par de nombreux constructeurs de smartphones) : 2.7K (17:9) à 25 ips, 4K (4096 par 2160 pixels) à 12 ips et 4K (3840 par 2160 pixels) à 12.5 ips.

Les amateurs de ralenti ne sont pas en reste puisqu’elle permet également de filmer en 960p à 100 ips, en 720p à 120 et 60 ips et en WVGA (848 par 480 pixels) à 240 ips.

• WVGA : 848 x 480 (16:9)
• 720p : 1280 x 720 (16:9)
• 960p : 1280 x 960 (4:3)
• 1080p : 1920 x 1080 (16:9)
• 1440p : 1920 x 1440 (4:3)
• 2.7K : 2704 x 1440 (17:9) ou 2704 x 1524 (16:9)
• 4K : 4096 x 2160 (17:9) ou 3840 x 2160 (16:9)

On conseillerait d’acquérir au minimum une batterie de 32 Go. On trouve des modèles de 64 Go désormais à des tarifs très abordables. Attention à prendre un modèle « rapide ». La bande passante en écriture et lecture est quantifiée suivant des classes. La classe 10 est recommandée (10 Mo/s). Ou mieux les cartes microSD dites UHS, les modèles UHS de classe 3 (30 Mo/s en écriture) étant recommandés pour l’enregistrement de vidéos 4K avec framerate élevé. Pour de la 4K à 12.5 ips (cas de la Hero3+), une carte supportant l’écriture à 20 Mo/s est recommandée.

Il faudra donc investir dans une carte plus onéreuse pour filmer en 4K à 30 ips avec la GoPro Hero4 Black Edition.



Prise en main

Alors que les smartphones adoptent des écrans toujours plus grands et mieux définis, la Hero3+ est dotée d’un minuscule écran LCD. Et c’est tant mieux puisqu’il consomme de ce fait très peu. Il permet d’accéder à l’essentiel des informations et réglages très rapidement. A l’usage (en course à pied et trails dans le cas de nos tests), on se rend compte que sa simplicité est parfaitement adaptée à ce type d’usage outdoor. Les écrans tactiles et rétroéclairés ne font pas forcément bon ménage avec le sport en extérieur et la forte luminosité. On pourra toutefois regretter qu’il ne soit pas rétroéclairé quand la luminosité extérieure vient à manquer.

L’interface proposée n’est pas la plus ergonomique qui soit mais on finit par s’y habituer et à acquérir des réflexes d’utilisation. Et, c’est bien l’essentiel. L’écran LCD positionné à l’avant de la caméra affiche les paramètres de prise de vue. Naviguer et valider n’est pas très aisé. C’est d’autant plus ennuyeux que la Hero3+ offre de nombreux réglages : angles de prise de vue (comme le SuperView, ce très grand angle destiné à mieux capter la personne située à proximité de la caméra).

A contrario, l’application gratuite GoPro (disponible sur Android, iOS et Windows Phone) est une petite merveille d’ergonomie. Tous les paramètres y sont facilement accessibles, ce qui contraste avec l’interface LCD de l’appareil. Tout juste note-t-on un petit décalage temporel entre l’image saisie par la caméra et celle restituée sur l’écran du terminal mobile. Autre avantage du Wi-Fi, elle permet la mise à jour du firmware de la caméra.

GoPro_Hero3+_o GoPro_Hero3+_p 

Dans certaines conditions, il sera conseillé de l’utiliser via l’application mobile associée qui permet d’en prendre le contrôle complet. Seul bémol, la GoPro crée alors un Hotspot Wi-Fi auquel le smartphone ou la tablette vient se connecter. L’autonomie de la caméra baisse alors drastiquement et pendant ce temps, on ne peut plus se connecter à Internet avec son terminal mobile.

La Hero3+ Black Edition permet de saisir des clichés dans une définition pouvant atteindre 4000 par 3000 pixels (12 Mpixels). Mais on peut aussi se contenter de photographier en 3000 par 2250 ou 2560 par 1900 pixels. Elle offre également des modes rafale (jusqu’à 30 ips) et en continu (jusqu’à 30 secondes à raison de 3, 5 ou 10 photos par seconde). Malheureusement, la caméra ne dispose pas de pas de vis universel qui permettrait de la fixer sur un trépied. On est donc obligé d’utiliser la caméra dans son caisson pour la fixer sur un trépied.

Côté autonomie, la Hero3+ a fait un véritable bond en avant par rapport au modèle précédent. On arrive à filmer presque deux heures en 1080p à 30 ips.

Trois boutons suffisent pour prendre le contrôle de la caméra. Tandis que l’un d’entre eux permet de l’allumer, les autres permettent de démarrer l’enregistrement (vidéo et de déclencher l’APN) et d’activer le Wi-Fi. Car la GoPro intègre cette connexion sans fil, grâce à laquelle il est possible de la piloter soit via la télécommande fournie avec ou bien grâce à une appli dédiée. On regrettera que la caméra n’intègre pas en complément de connexion Bluetooth 4.0. On comprend aisément que la bande passante du Wi-Fi soit incontournable pour transmettre sans fil les vidéos au terminal mobile (en direct ou en lecture ensuite). Mais pour simplement la commander (sans transfert vidéo), le BT aurait largement suffi et n’aurait pas eu cet impact sur l’autonomie de la caméra. La Virb Elite de Garmin dispose ainsi de connectivités sans fil Wi-Fi et ANT+. Cette dernière permet d’utiliser d’autres produits de la marque (montre GPS Fenix, GPS de poche Oregon et compteur vélo GPS Edge) comme des télécommandes. C’est plutôt bien vu.

GoPro_Hero3+_t GoPro_Hero3+_s 

Durant ce test, avec le Wi-Fi activé, l’autonomie n’a jamais dépassé les 30 minutes. C’est suffisant pour certains types d’activités très courtes mais beaucoup moins si vous désirez l’utiliser ainsi pour des rides en VTT ou des sorties trail (comme dans notre test). On l’utilisera donc avec parcimonie ou bien muni de plusieurs batteries.

Enfin, un petit mot sur le boîtier étanche fourni avec la caméra. Il bénéficie d’un nouveau système d’ouverture beaucoup mieux pensé. De plus les boutons de la caméra sont beaucoup plus accessibles que pour la précédente génération. Terminés les déclenchements ou arrêts inopinés des enregistrements.



Image et son

Venons-en à l’image et au son, le secteur le plus important au final.

La Hero3+ possède une ouverture à 2.8, ce qui la rend plus sensible (plus de lumière) dans des conditions de faible luminosité. La précision des photos et vidéos est par ailleurs au rendez-vous. Tout juste pourra-t-on regretter l’absence de stabilisation optique sur une caméra de ce prix.

Elle possède une fonctionnalité baptisée SuperView (disponible dans les modes 720p et 1080p) qui lui permet de filmer en 4:3 puis de recadrer en 16:9 « en l’étirant dynamiquement », indique GoPro. Il s’avère idéal pour filmer des personnes situées en bordure de cadrage et à proximité de l’objectif.

Le panel de formats vidéo est pléthorique, avec notamment de la 4K en 16:9 et même en 17:9 (format utilisé au cinéma). Reste qu’à 15 ips, l’image apparaît saccadée. On lui préfèrera la définition 1080 à 60 ips, qui s’avère de ce fait hyper fluide. Et pour une image mieux définie, optez plutôt pour la définition 2.7K (2704 par 1524 pixels).

Pour réaliser de superbes ralentis, le mode 720p à 120 ips fait des merveilles (testé notamment en course à pied dans une descente pentue).

Ceux qui désirent obtenir des vidéos peu compressées opteront pour le Protune. Les fichiers sont plus volumineux. Il s’agit d’un mode vidéo dit avancé qui s’adresse avant tout aux professionnels. Il facilite la postproduction.

Quant à la prise de son, elle a largement été améliorée depuis la GoPro Hero3. Nous avons pu effectivement constater que la captation sonore grâce aux 2 microphones (l'un au sommet et l'autre au-dessus du bouton Wi-Fi sur le côté) est nettement meilleure. Rien de parfait toutefois, surtout si vous utilisez le boîtier étanche. On pourra opter pour un micro externe branché en USB (non testé ici). Il peut s’avérer utile dans certaines situations mais peu adapté dans d’autres (VTT, ski…). Nous n’avons pas testé la GoPro Hero3+ avec un tel micro.



Les alternatives

Les action cam sont sorties de leur marché de niche initial grâce à GoPro qui, à défaut de les avoir démocratisées (les tarifs restent élevés), les a popularisées. Cela n’a pas échappé aux autres constructeurs de produits électroniques grand public.

Contour propose la Contour +2. Hyper résistante, elle est toutefois plus encombrante que les modèles GoPro, tout comme les Drift HD Ghost et autre Gobandit Live.

Si votre budget ne vous permet pas de vous offrir une GoPro, vous pourrez vous tourner vers la Sony Action Cam proposée au tarif de 177 euros.

Toshiba propose la Camileo X-Sports (à partir de 189 euros) tandis que Garmin a lancé la Virb Elite qui vient aussi directement concurrencer la GoPro Hero3+. Pas de captation en 4K pour ce dernier modèle mais un GPS et un altimètre barométrique. Elle dispose de surcroît d’une connectivité sans fil ANT+ qui permet de lui coupler une ceinture cardiofréquencemètre, un capteur de température…

HTC pourrait également entrer dans la danse rapidement avec un modèle étanche.



Conclusion

Avec la caméra GoPro Hero3+ Black Edition, quelle que soit votre activité outdoor, il y a forcément un accessoire pour cela. Dans le cadre de ce test, nous avons ainsi utilisé le Head Strap (le seul accessoire qui permette convenablement d’utiliser la caméra en courant).

De quoi la rendre polyvalente à souhait, tout comme les multiples modes vidéo disponibles. Quelques défauts viennent toutefois ternir le tableau avec principalement la faible autonomie (même si elle a été améliorée depuis la Hero3). Un problème qu’on peut toutefois gommer en se munissant de plusieurs batteries.

Il reste difficile de la détrôner de son piédestal tant elle présente de qualités. D'autant plus qu'à l'occasion du lancement prochain de la gamme Hero4, le prix de la Hero3+ Black Edition (mais aussi celui de la Silver Edition) pourrait baisser notablement.



+ Les plus
  • Mode 720p à 120 ips (pour les ralentis)
  • Ecosystème complet d’accessoires
  • Multitude de modes vidéo
  • Microphone amélioré
  • Autonomie améliorée par rapport à la Hero3
  • Poids
  • Qualité globale de l’image
- Les moins
  • La 4K anecdotique à 12.5 ips
  • tarif élevé de la GoPro Hero3+ Black Edition
  • même capteur que sur la Hero3
  • autonomie (surtout avec le Wi-Fi activé)
  • pas de rétro-éclairage sur l’écran LCD
  • mini USB plutôt que micro USB
  • Absence de stabilisation optique
  • Tendance à chauffer à l'usage

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Spera offline Hors ligne Héroïque avatar 956 points
Le #1810750
Ce serait bien de parler aussi des autres marques, comme par exemple PNJ Cam ? Leur modèle S70 est assez bluffant, et les accessoires fournis d'origine sont très appréciés !

http://www.pnj-cam.com/fr/cameras-de-sport/269-pnj-cam-aee-s70-extreme-3760196431268.html
pemmore offline Hors ligne Vétéran avatar 1429 points
Le #1813532
vous vous êtes un peu mélangé les crayons (pb de traduction?)
6400 (valeur par défaut), 1600 (conditions de faible luminosité) et 400 (conditions de très faible luminosité.
c'est exactement l'inverse.
On conseillerait d’acquérir au minimum une batterie de 32 Go
ça ne serait pas plutôt une mémoire sd-card de 32 go?
amicalement.

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire