Streaming : Grooveshark reconnu coupable de contrefaçon

Le par Jérôme G.  |  4 commentaire(s) | Source : Reuters / The New York Times
Grooveshark

Ses employés et fondateurs ayant participé à l'alimentation du service en contenu illicite, Grooveshark a bel et bien violé des droits d'auteur d'après la décision d'un tribunal de New York.

Depuis de nombreuses années, Grooveshark a quitté le P2P pour devenir un service de streaming de musique. Avant que les Deezer et autres Spotify ne se remettent à nouveau au gratuit illimité, Grooveshark a été l'un des derniers bastions pour de l'écoute gratuite de musique.

Grooveshark-logoSauf que Grooveshark a toujours flirté avec la ligne rouge et a entretenu des relations conflictuelles avec les maisons de disque. En 2011, année où les majors ont porté plainte, le service revendiquait 35 millions d'utilisateurs.

Pour le catalogue proposé, Grooveshark a jonglé entre des morceaux mis en ligne par des utilisateurs et des accords couvrant une partie de sa musique mais pas toute. Face aux attaques en justice, la défense de Grooveshark a été celle d'un hébergeur qui retire des titres litigieux sur demande des ayants droit.

En début de semaine, un tribunal fédéral de New York a estimé que Grooveshark et sa maison mère Escape Media Group sont responsables de la violation de droits d'auteur par leurs propres employés et fondateurs. Dans la ligne de mire, 5 977 titres protégés qu'ils avaient eux-mêmes mis en ligne.

Cette condamnation ouvre désormais la voie à de très copieux dommages-intérêts. Jusqu'à présent, Grooveshark est toujours parvenu à afficher sa présence en ligne. Mais pour combien de temps encore ?


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
PauletteParis Hors ligne VIP icone 7851 points
Le #1811013
Combien de groupes j'ai pu découvrir grâce à Grooveshark... ?

RIP
Artesius Hors ligne Vétéran icone 1264 points
Le #1811022
Les labels veulent tout contrôler tout en ne proposant pas les services qu'ils coulent.
Le plus comique dans cette chasse au contrôle étant que, de plus en plus souvent, les groupes deviennent incapables de faire leur promotion !
Qui n'a jamais eu le lien du dernier clip posté sur YouTube et affichant un superbe "Vous n'êtes pas autorisé à voir cette vidéo en raison de vôtre localisation" ?
Ou encore le fameux "Cette vidéo inclut du contenu de XXX, qui l'a bloqué pour des raisons de droits d'auteur".
Anonyme
Le #1811053
Merci la justice qui là est très efficace.
earth Hors ligne Héroïque avatar 764 points
Le #1841185
Bien triste nouvelle, mais aucun doute qu'une alternative à Grooveshark fera son apparition (en P2P comme Popcorntime?): http://www.lecassenoix.com/questions/ecouter-la-musique-en-ligne-gratuitement
Cela montre aussi la limite des services d'hébergement... optez pour un bon DD et votre musique vous appartient.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire