La sélection Jeu Vidéo de Noël

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Sapin

Noël approche et peut-être n'avez-vous pas encore décidé quels seraient les jeux qui orneront le pied du sapin. L'année 2009 aura vu naître de nombreux titres, tous de qualité inégale, mais nombreux ont été ceux à marquer les esprits. Il est donc temps pour l'équipe de GNT de vous faire part de notre sélection de fin d'année, petit bilan s'il en est des jeux qui se sont distingués des autres dans nos esprits. Un petit tour d'horizon loin d'être exhaustif, mais regroupant l'essentiel de nos coups de cœur.

Dossier Noël

Logo Pere-Noel.frLes décorations de Noël sont en place, les vitrines s'animent, les traiteurs préparent leurs mets délicats et les lutins emballent les premiers cadeaux avant de les placer dans la hotte du Père Noël. Les listes commencent à s'étoffer, les premiers achats se font et parmi eux quelques jeux vidéo se sont vus envelopper dans du papier, voire parer d'une petite étoile ou d'un ruban décoratif. Mais voilà, en matière de jeu vidéo, le choix est grand et les non-initiés ont bien du mal à trouver LE jeu qui pourrait faire plaisir. Si souvent, les jeux offerts font partie des dernières nouveautés sorties, il est des jeux, sortis en début et milieu d'année, qui méritent tout autant leur place d'élu. Le catalogue de l'année 2009 est immense et seule une poignée de bons jeux restera finalement dans les anales.

Il est donc temps pour nous d'entrer en scène et de vous rappeler les jeux de cette année qui nous ont marqués.  Notre sélection fait le bilan de cette année 2009 particulièrement riche en sorties et fait surtout la part belle à nos coups de cœur respectifs plus qu'aux titres immanquables de l'année. La liste est loin d'être exhaustive, n'hésitez pas à apporter vos commentaires et vos titres phares pour éclairer les plus indécis.

Bonne lecture !



Xbox 360

Batman Arkham Asylum est un jeu polyvalent. Les développeurs ont essayé, autant que possible, d'apporter la diversité nécessaire pour que se fasse oublier l'aspect linéaire du titre. Au fil du jeu, le titre gagne en intensité, Batman se découvre de nouvelles aptitudes, le background des personnages se révèle un peu plus. Certes, le titre n'est pas parfait et compte quelques gros défauts, comme la présence des boss qui ne sert finalement qu'à mettre en scène quelques ennemis phares de Batman. Les développeurs de Rocksteady ont réalisé un vrai et grand travail sur ce titre, concernant l'univers de Batman mais aussi la réalisation technique. On l'apprécie donc très largement, l'immersion est au rendez-vous, et l'addiction n'est pas loin. Batman Arkham Asylum est un très bon titre, aussi indispensable que puisse l'être un jeu vidéo

Disponible aussi sur PS3 et PC.

Mini Ninjas est un jeu sympathique que l'on confiera plus à un public de joueurs peu exigeants. Très agréable à prendre en main, à jouer, très plaisant par l'ambiance qu'il distille, le titre se montre divertissant. Mais il lasse sur le long terme et son côté fourre-tout pousse le joueur à se tourner vers l'essentiel, c'est-à-dire à se contenter du minimum pour avancer. Et pourtant les idées sont bonnes, mais les développeurs ont malheureusement eu tendance à trop vouloir en faire, à trop vouloir donner de pistes aux joueurs pour que ces derniers ne s'ennuient pas et trouvent là une aventure diversifiée.
Mini Ninjas se montre en revanche approprié pour des jeunes joueurs. Un public plus averti risque de s'y ennuyer très rapidement même en choisissant un niveau de difficulté élevé. On réservera donc ce jeu à un public bien ciblé, pour qu'il puisse s'exprimer sans demi-teinte et offrir tout le plaisir dont il est capable de donner.

Disponible aussi sur PC, PS3, Wii et DS.

Grand Theft Auto : Episodes from Liberty City regroupe en son sein deux excellents DLC, The Ballad of Gay Tony et The Lost and Damned, qui brillent notamment par leur réalisation globale. Ils apportent énormément d’améliorations et nous proposent de redécouvrir la ville sous un jour nouveau. Car il faut le rappeler, à la base ce ne sont que deux DLC. Mais la firme a largement repoussé les limites des actuels DLC et offre au public deux grandes aventures. A la fin, nous n’avons pas l’impression d’avoir fini un DLC, mais plutôt un nouveau jeu. Et ces packs additionnels ont été justement regroupés afin de permettre à tous de connaître les joies des deux roues et du monde de la nuit. Rockstar a effectué un travail d’orfèvre, un travail bien au dessus du lot. Il s’agit tout simplement des deux meilleurs DLC développés à ce jour, rien que ça.

Héros redoutable aux multiples aptitudes, Alex Mercer n'en est pas moins attachant. On apprécie le jeu pour quelques points essentiels : son scénario, les super-pouvoirs très jouissifs d'Alex et l'action dynamique que nous sert le titre tout au long de la partie. S'il enthousiasme suffisamment pour que nous lui donnions une bonne note, il ne faut pas perdre de vue en revanche les quelques défauts qui ont tendance à agacer. La difficulté aléatoire du titre, des problèmes d'ordre graphique qui nous empêche une bonne visibilité dans des moments cruciaux et un enchaînement de missions parfois trop redondant. Mais l'enthousiasme éprouvé par ce jeu prend avant tout sa source dans le scénario, dans cette envie de mettre bout à bout des souvenirs. Parce que le titre nous prend au jeu, les défauts prennent soudain une bien moindre importance. Radical et Activision signent ici un très bon jeu d'action.

Disponible aussi sur PS3 et PC.

Assassin's Creed 2 fait nettement mieux que son prédécesseur en proposant un contenu largement plus étoffé. L'action se montre plus présente, plus dynamique aussi. La liberté de mouvement vous permettra d'appréhender l'aventure comme bon vous semble : c'est à dire de diversifier votre partie en mêlant quête principale et à-côtés ou au contraire de ne se consacrer qu'à la seule histoire principale, déjà elle-même diversifiée dans ses missions.
En plus du contenu, Assassin's Creed 2 livre quelques charmes de l'Italie : les villes, Florence ou Venise, sont sublimes, fourmillent de détails, leurs rues sont toujours animées... Ezio séduira les joueurs du premier volet, mais attention, il se peut aussi que tous les changements vous interpellent. Cet Assassin's Creed 2 suit une évolution naturelle, propre à toute suite, mais ne gomme pas tous les défauts du premier. Dans tous les cas, ce titre est une des meilleures références de cette année. Ubisoft assure encore un jeu de haut niveau et l'on apprécie de s'y perdre.

Disponible aussi sur PS3.

Ce Street Fighter IV devrait séduire les amateurs de la série. Capcom a trouvé le juste équilibre entre la mise en place des points qui ont fait le succès de la série, et quelques nouveautés qui permettent de faire évoluer son jeu. Les quelques inquiétudes concernant la prise en main et les graphismes ont vite été balayés, laissant la place au jeu et à ses combats.
C'est donc un vrai plaisir que de retrouver des automatismes d'antan dans un jeu "nouveau". La prise en main est rapide et les combattants n'ont rien perdu de leur superbe. On vous conseillera tout de même de vous munir d'un stick arcade pour le confort et la survie de votre manette 360. La technique et la maîtrise des coups restent au premier plan et les challenges sont nombreux, surtout si vous vous lancerez plus tard dans les combats en ligne. Capcom signe là un très bon titre. 

Disponible sur PS3 et PC.

Relativement fun, Colin Mc Rae Dirt 2 pousse le raisonnement initié avec Dirt 1 un peu plus loin. Faisant état de belles qualités techniques, il gomme en plus bien des inconforts nés d'une jouabilité qui fut bien moins compatissante avec nos nerfs. Si la physique des véhicules ressemble de plus en plus à ce que l'on est en droit d'attendre, n'allez toutefois pas vous faire une fausse idée en pensant que Dirt 2 est une simulation de courses tout terrain.
Car ce n'est pas non plus l'objectif recherché. Dirt 2 constitue ainsi un vrai défouloir dont la prise en main aisée et la parfaite continuité d'une course à l'autre agrémentée d'un zeste de recalage entre chaque véhicule, empêche au joueur de lâcher le pad facilement. On se laisse alors rapidement aller à rester devant sa console, en quête perpétuelle de réussite dans la course suivante. Addictif on vous dit !

Disponible sur PS3, PC, Wii et DS.

En l’état actuel des choses, Forza Motorsport 3 apparaît comme étant une excellente simulation automobile. Elle tire le meilleur parti de la Xbox 360 en nous conférant des graphismes franchement propres et précis. Ce nouvel opus apporte plus que des graphismes next-gen et ne s’arrête à la simple mise à jour. Le gameplay tout comme les fonctionnalités de jeu ont été grandement améliorées. Une référence à ne rater sous aucun prétexte.

 

 

Modern Warfare 2 est un concentré d’action et d’adrénaline qui saura combler tous les amateurs de FPS. Certes, l’histoire proposée est moins intéressante, mais elle justifie au moins cette impressionnante campagne solo surchargée en explosions et en fusillades. Le mode Spec Ops et surtout le multi-joueurs sont là pour augmenter drastiquement la durée de vie du titre. Il s’agit sans aucun doute d’un des meilleurs jeux de cette année 2009 qui parviendra à satisfaire un large public. Il possède une campagne solo explosive, un mode Spec Opc addictif et un mode multi-joueurs riche. Difficile de faire mieux dans sa catégorie, vous en aurez pour votre argent. En bref, un jeu à posséder absolument, un achat difficilement regrettable.

Disponible sur PS3 et PC.

ODST devait être une simple extension, mais les développeurs ont poussé l'idée un peu plus loin et offre aujourd'hui aux joueurs un vrai jeu à part entière. Pour autant, Halo 3 ODST conserve son principe de base, celui de vous faire vivre une aventure différente que celles connues, de vous faire incarner un autre héros que le grand Master Chief, de vous apporter en somme un autre regard sur la série. Déroutant dans un premier temps, ODST parvient à vous apprivoiser puis à vous convaincre complètement. On n'en attendait pas moins de Bungie qui apporte à la série un complètement de grande qualité dans lequel cette fois, vous devrez faire aussi preuve d'un sens tactique. L'ensemble se montre convainquant, digne de la série Halo et cette autre approche ravira sans aucun doute tous les fans, même les plus réfractaires aux changements.
Halo 3 : ODST possède un format différent du jeu originel en promulguant la prudence et l’exploration. La présence de cartes ouvertes est intéressante au même titre que l’alternance jour/nuit.  Elle contribue véritablement à immerger le joueur qui trouvera sans grand mal les arguments pour poursuivre et apprécier pleinement l’aventure. Celle-ci vaut clairement le détour car elle est foncièrement composée d’action et d’un soupçon de finesse. A conseiller aux fans de FPS et de Halo.

Malgré ses imperfections réelles et visibles, Star Ocean The last Hope reste une sortie importante de l'année 2009 à défaut de devenir le dernier espoir de tout joueur. Car si d'aventure vous plongez le petit doigt dans le pot de confiture, vous ne le ressortirez probablement pas avant d'avoir fini l'intégralité de cette gelée dégoulinante de bon sentiments mais terriblement sucrée aux papilles. Cette longue absorbation de calories naïves occupera alors un nombre incalculable d'heures, manette en main à délaisser votre entourage qui ne comprendra peut être pas pourquoi vous avez cessé de vous alimenter depuis tant et tant de jours. Seul vous, saurez qu'il reste tant à faire pour sauver le monde et lui offrir un nouvel espace de vie et que cette tache ne souffre pas l'attente.

Disponible sur PS3.

Il semblerait en effet que FIFA 10 soit quelque peu différent de FIFA 09, mais les évolutions ne sautent pas aux yeux, comme on pouvait l'attendre. Si le gameplay a été revu et la modélisation des joueurs plus affinées, le titre garde quelques défauts dont il a bien du mal à se défaire, tel que le couple de commentateurs. La licence évolue, mais elle le fait en prenant son temps. Les grands fans y trouveront certainement leur compte, quand les plus exigeants eux émettront quelques réserves. 

Disponible sur PS3, PC, Wii, PS2, DS et PSP.



PS3

Boudé lors de sa sortie, et même après remarquez, Bionic Commando avait pourtant de quoi séduire. Un level design sachant se faire grandiose la plupart du temps, un gameplay qui disposait d’une marge de progression assez conséquente, pour un plaisir proche de celui ressenti par un Spiderman en plein effort. Un changement de nom et Bionic Commando aurait peut-être bien connu meilleur sort, réflexion faite.
Les développeurs de feu Grin auront sans doute négligé la partie scénario, pas assez expliqué à notre goût. Les morts à répétition vous feront aussi lâcher la manette plus d’une fois, mais la reprendre peu de temps après. Bionic Commando étant maintenant trouvable à petit prix, la prise de risque ne représentera pas grand-chose.

Disponible sur Xbox 360 et PC.

PES 2010 ne fera pas office de cadeau de consolation pour le Noël de cette année, les équipes de Konami ayant décidé de retrousser leurs manches pour cet opus qui a confirmé les bonnes intentions de l’édition 2009. Outre le gain considérable apporté au visuel, on appréciera le retour à la simulation pour une série qui s’était quelque peu perdue ces dernières années.
Alors oui, il faudra faire avec un arbitre borgne, et un moteur graphique qui accuse de plus en plus le poids des années, mais ce PES 2010 vous promet de belles heures de jeu, encore faudra-t-il s’en donner la peine.

Disponible sur Xbox 360 et PC.

Sans conteste l'une des meilleures productions de la PlayStation 3, Uncharted 2 : Among Thieves pourrait se comparer à une expérience cinématographique interactive, tant la réalisation est à l'honneur avec un grand sens apporté à la mise en forme. Mélangeant habilement les phases de plate-forme, d'énigme et de fusillade, le titre ne laisse pas pour autant le joueur inactif, loin de là. Le rythme ne faiblit pas et ce, pendant une dizaine d'heures. L'implantation d'un mode multijoueur plutôt complet permet d'élargir cette durée de vie, d'autant plus qu'il est régulièrement enrichi par Naughty Dog. En dépit de quelques légers bémols, ce nouvel épisode des aventures de Nathan Drake demeure une valeur sûre.

  • InFamousinFamous - pochette

Se basant avant tout sur une liberté d'action du même acabit qu'un Grand Theft Auto, inFamous propose un background largement emprunté à l'univers des Comics. L'ambiance est d'ailleurs très soignée par une pâte artistique parfois très judicieuse. La prise en main est également très agréable et le héros – Cole – s'avère très réactif face à des ennemis malheureusement peu finauds et parfois mal animés. Quoi qu'il en soit, l'aventure demeure relativement longue et non exempt de challenges, tant la difficulté est relevée, que plusieurs pouvoirs sont à débloqués, et que le déroulement soit altéré selon votre penchant vers le bien ou le mal. Désormais disponible en gamme Platinum, le titre de Sucker Punch mérite que l'on s'y attarde.

  • Killzone 2Killzone 2

Longtemps attendu comme le messie de la console de salon de Sony, Killzone 2 demeure un excellent titre, même s'il tend à décevoir certains. Proposant une trame solo au scénario quelconque mais à la réalisation graphique de haut vol, le titre demeure également assez déstabilisant à prendre en main. En effet, l'effet de « lourdeur générale » atténuée via un précédent patch pourra en rebuter plus d'un, mais le jeu mérite clairement son statut d'indispensable de l'année tant le mode multijoueur est riche en règles de jeu, privilégiant largement l'aspect communautaire par la création d'escouade ou de clans. Bref, il s'agit ici d'un FPS à la fois propre, grand spectacle et très complet en ligne.

Fort d'un système désormais bien huilé, Insomniac Games offre un nouvel épisode de Ratchet & Clank sur un plateau d'argent. Assurant une identité et un charisme bien ancrés, le titre assure également en terme de gameplay, à la fois très confortable et varié. Très certainement l'un des meilleurs jeux de plate-forme de la PS3, le titre n'oublie pas son penchant certain pour l'action et, nouveauté, sur la liberté. Un vrai bol d'air frais afin de faire le jeu à son rythme. Bref, Ratchet & Clank : A Crack in Time se hisse sans grosse difficulté au rang des incontournables de la console de Sony.

Red Faction Guerrilla se révèle être à la fois un jeu magnifique à parcourir, intéressant à libérer qu'intense à vivre. Car le nombre d'explosions qui secouent votre manette et pourrissent votre écran de poussière ajoutent au caractère dantesque de cette planète Mars pour laquelle tous se battent. On ne peut alors que succomber devant ce titre malgré de réels défauts tous aussi visibles que ses qualités. On pourra citer la redondance des décors qui s'explique par l'unicité du lieu. Mais surtout la redondance des missions ou la physique des véhicules qui est vraiment exagérée même si l'attraction martienne peut éventuellement servir d'alibi. Pour le reste, on aura pratiquement que des compliments à la bouche qui ne seront pas reniés par une partie multijoueur dans les canons de ce que l'on peut espérer en 2009. Du bon et du joli boulot pour les équipes de Volition ce qui est tout de même le plus sûr gage de réussite d'un jeu, bien avant la com' autour d'un moteur de jeu, aussi puissant soit-il.

Disponible sur PC et Xbox 360.



Wii

Les développeurs de Dead Space Extraction ont habilement jouer la carte du changement. Les joueurs Wii pourront leur être reconnaissant de ne pas s'être contenté d'un simple copier-coller. Cette version Wii bénéficie donc des mêmes soins qu'a reçu celle des autres plate-formes. Cette attention apportera la sensation aux joueurs Wii d'avoir été pris en compte, eux et leurs attentes, ce qui devrait donc être un atout supplémentaire pour ce jeu.
Dead Space Extraction fait donc aussi bien que Dead Space. Ce jeu Wii n'a rien à envier à son prédécesseur, puisqu'il a conservé tout ce qui a fait son succès : l'ambiance oppressante, une bande son percutante et une mise en scène réussie. Certains pourront regretter le passage en rail-Shooter, la Wii ayant été capable d'accueillir un jeu d'action. Mais cela n'aurait pas pu permettre à cette version de se distinguer de façon plus incisive. Dead Space Extraction peut même se vanter de faire partie des meilleurs jeux du genre sur la Wii.

Après cette expérience Madworld, vous ne regarderez sans doute plus la Wii de la même façon. La console s'était déjà démarquée avec des titres moins casual que la majorité de son catalogue, mais jamais tant de violence ne l'avait habitée. Les gamers avertis ne pourront que s'en réjouir d'ailleurs. Et aux autres joueurs des consoles concurrentes, vous pourrez toujours les narguer en les invitant à réaliser les mini-jeux avec vous, afin de leur montrer que la Wii n'est pas qu'une console de famille. Madworld s'affiche comme un très bon titre et sur bon nombre de points : on aime les graphismes atypiques, l'ambiance glauque, le scénario, la prise en main, le déroulement de l'action, la diversité des combats et l'amusement que l'on peut y trouver. On pourrait critiquer son extrême violence, mais sans elle, Madworld ne serait pas Madworld. Mais n'oubliez pas, on vous conseille réellement de ne pas jouer d'une traite à ce jeu, vous risqueriez d'y perdre goût.

Another Code R est un titre qui ravira les amateurs du genre, mais de ce genre-là en particulier. S'il s'agit d'un jeu d'aventure dans lequel vous devez mener une enquête, voire une quête, votre partie se déroulera pour l'essentiel autour des échanges et des rencontres avec les autres personnages de la série. Mais rassurez-vous, les énigmes sont elles aussi de la partie, même si au début elles se montrent particulièrement discrètes. L'intérêt pour le jeu gagnera en intensité plus vous avancerez dans la partie. Certes, vous aurez sans doute envie d'en savoir chaque fois davantage, mais les énigmes se feront plus nombreuses, plus compliquées aussi, les informations récoltées ici et là se montreront plus denses. Alors il faut aimer prendre son temps, lire des longs discours et avancer avec parcimonie dans l'aventure. Aucune liberté ne vous sera allouée, il faudra donc vous pliez à effectuer les actions, les gestes que l'on attend de vous, pour vous permettre d'avancer. Ce n'est qu'à ces seules conditions que vous pourrez apprécier complètement ce titre. Le scénario vous montrera alors ses coins et recoins, ses détours et ses chemins secrets. A n'en pas douter, ce titre sait comment passionner le joueur, pour peu que celui-ci accepte le préétabli ci-dessus.

The Conduit livre une expérience de jeu intéressante mais pas exceptionnelle. Le mode solo satisfait dans sa globalité, mais son scénario pas franchement original et parfois "too much" ne parvient pas à nous enthousiasmer plus que cela. En revanche, le dynamisme de l'action et la présence d'un bestiaire extraterrestre plutôt sympathique tiennent à distance l'ennui. On est finalement pris au jeu parce que le titre est avant tout bien réalisé et que l'aventure se montre plaisante. Et puis il y a ce mode multijoueurs, ce mode qui permettra enfin aux amateurs de FPS sur Wii de pouvoir s'affronter avec d'autres joueurs en ligne. High Voltage et Sega signent toute de même un très bon jeu. Ses défauts ne sont pas rédhibitoires, loin de là, et n'empêcheront en aucun cas de prendre un vrai plaisir en cours de partie. 

Quel plaisir de retrouver un des jeux vidéo les plus mythiques sur une console Nintendo. Mais quel intérêt aussi de disposer d'une telle compilation quand on dispose déjà de ces trois titres ? A vous de juger  si cette trilogie mérite votre attention. Vous avez désormais toutes les cartes pour procéder ou non à l'achat. La question en revanche ne se pose pas pour ceux qui auraient raté une ou deux de ces aventures, si vos anciens disques sont rayés, si vous êtes passé à côté de la Game Cube, si vous ne connaissez pas, même de nom, Samus Aran. Car la licence Metroid est unique, elle dispose de son propre style, mêlant jeu d'aventure au genre du FPS, elle habite le monde des jeux vidéo depuis des années, et surtout, elle compte d'énormes qualités. L'enthousiasme est toujours présent et il est fort probable que cette compilation trouvera son public.

Wii Sports Resort a de grandes chances de convaincre ceux qui jouent encore à Wii Sports premier du nom. Sans être pour autant révolutionnaire, il séduit par ses nouvelles activités, totalement inédites pour la majorité d'entres elles et ses environnements résolument plus gais. Toujours aussi accessible, il s'adresse encore une fois à toutes les générations de joueurs, et ce n'est pas la présence du Wii Motion Plus qui changera la donne.
Car ce dernier fait au final son arrivée en douceur. La précision est effectivement améliorée, mais ne révolutionne pas fondamentalement la prise en main. De nouvelles possibilités, de nouvelles sensations, mais aussi de nouvelles exigences sont le lot apporté dans ce petit embout de quelques centimètres. Wii Sports Resort est une valeur sûre des jeux familiaux par excellence, et il serait dommage de se passer de ces nouvelles expériences et parties entre amis ou en famille.

Ce New Super Mario Bros Wii ravira les plus nostalgiques. Tout ce qui a fait les succès des différents opus de la série Mario Bros sont ici réunis en un seul et même volet. Le titre multiplie les clins d'oeil, les références, que les habitués ne manqueront pas de relever. Autre point fort du jeu, sa difficulté. Ceux qui ont parcouru les titres précédents de Mario sur Wii devront désormais faire leurs preuves. Il n'est donc plus question ici de se balader comme un touriste, mais bien d'essayer de survivre et de passer les niveaux quoi qu'il advienne. Enfin, sur la partie multijoueurs présentée comme l'un des points forts du titre, certains pourront la juger trop brouillonne. Mettre quatre joueurs sur un même niveau et tenter d'avancer sans se gêner n'est pas chose aisée. Là aussi, il faudra apprivoiser le concept pour y prendre du plaisir. Certains joueurs s'arrêteront avant, préférant la tranquillité du mode solo. Ce New Super Mario Bros Wii est en tous les cas un titre très appréciable. A n'en pas douter, il se peut qu'il devienne une valeur sûre à mettre sous le sapin de Noël.



PC

Secret Files 2 Puritas Cordis reprend la même recette qui a fait le succès du premier volet. On apprécie toujours autant d'évoluer dans un jeu accessible dans lequel notre bon sens est souvent mis à rude épreuve. Equilibré dans sa difficulté, Secret Files 2 devrait aussi bien séduire les néophytes par les différents systèmes d'aide que le jeu intègre, et les habitués qui auront justement le choix de ne pas les activer. En revanche, n'attendez aucune nouveauté de la part de ce titre par rapport au premier, le studio de développement s'étant réellement contenté de poursuivre la même voie ouverte par Tunguska. Les développeurs n'ont pris aucun risque, et si le premier volet vous a plu, il n'y a donc aucune raison pour que ce ne soit pas le cas de cette nouvelle aventure. Tant que la formule fonctionne, il n'y a pas vraiment de raison d'en changer...

Disponible sur Wii et DS.

The Secret of monkey island special edition est une réelle bonne et agréable surprise. On ne doutait pas que les gens de chez Lucas Art trop longtemps absents de la scène vidéoludique, parviendraient à transposer un titre sur nos nouvelles machines. Mais c'est avec un vrai brio qu'ils y sont parvenus. Et si on peut regretter un manque de précision dans certaines commandes ce qui est tout de même original concernant un tel type de jeu, on ne peut que s'extasier devant une réalisation technique qui redonne une nouvelle jeunesse à un titre pourtant pas récent. Au diable donc les vieux émulateurs bancals ou bien encore les vieilles machines et leurs multiples changement de disquettes. Car si vous aviez envie de parcourir ce titre, c'est l'occasion ou jamais. Cette remarque est motivée par le prix assez réduit de ce titre, moins de 10 € mais aussi par le fait que d'une simple pression de touche (F10) vous pouvez en plus repasser sur la version de 1990. Que peut-on demander d'autres à Lucas Art ? Et bien, pour commencer, de nous refaire le coup avec les suites...

Disponible sur Xbox 360.

Avec Borderlands, on se savait pas trop à quoi s'attendre, tant ses présentations depuis son annonce ont intrigué et parfois dérouté. Mais Borderlands fait partie de ces jeux qui doivent se montrer dans leur intégralité, parce que l'ensemble qu'il forme est un "tout" qui ne peut être morcelé, au risque de perdre toute sa saveur. C'est pourquoi le résultat se montre aussi convainquant. Le mélange FPS/RPG est assumé et l'expérience de jeu proposée est une réussite. Borderlands connaît donc une fin heureuse et il serait dommage de le bouder. Dans l’ensemble, on ne peut que féliciter Gearbox d’avoir tenu la plupart de ses promesses. Il nous offre là un excellent RPG/FPS saupoudré d’humour et d’une énorme dynamique de jeu. Si vous êtes fan de FPS et de RPG, foncez les yeux fermés et procurez-vous le jeu qui vous occupera durant des dizaines d’heures, si ce n’est plus.

Disponible sur PS3 et Xbox 360.

Les jeu de gestion où il est question de gérer une ville ne sont pas nombreux, et se font même, avec le temps, de plus en plus rares. Aussi, quand Monte-Cristo annonce un Cities XL, tous les regards sont portés vers lui. Sera-t-il celui qui renouvellera le genre et satisfera des joueurs un peu délaissés ? Cities XL brille par sa richesse et ses possibilités. Le titre se distingue également par sa grande accessibilité, le rendant de ce fait ouvert à tout type de public. Monte-Cristo a frappé fort malgré quelques gros défauts, mais le titre intéressera les joueurs et non pas uniquement en désespoir de cause. Cities XL est un solide city-builder, qui a su se doter de jouissives fonctionnalités tout en restant accessibles à tous. Il a justement perdu en complexité et ne cherche aucunement à combler les puristes. Ses mécaniques huilées et améliorées font de lui un jeu de choix, une référence du genre.

Tropico 3 a connu un développement difficile, mais le résultat est là. Les amateurs de city-builder ne manqueront pas d'apprécier ce jeu complet, dont la gestion est ici relevé par un pan politique. Très exotique dans sa conception, vous prendrez en main une poignée d'îles, ses habitants et ses ressources, pour les faire prospérer, les manipuler aussi, et en gardant toujours pour objectif de remplir vos caisses. Tropico 3 se montre comme un très bon jeu dans son genre. Tropico 3 est un jeu complexe, complet et rafraîchissant. Il sort des sentiers battus en nous proposant un concept remanié et profond. Mais il nécessite beaucoup d’heures de jeu et de patience. Son côté politique étonnement bien développé est un atout essentiel du titre. Grâce à lui, les joueurs ne sont pas enfermés dans un système fixe. La construction devient par conséquent plus naturelle et logique. Il s’agit pour résumer d’un excellent city-builder que les joueurs patients pourront se procurer sans le moindre regret.

Disponible sur Xbox 360.

Bioware n'est pas amateur en terme de jeu, notamment sur PC, et vient de livrer un titre qui devrait ravir tout amateur de RPG. Très complet, le titre use de mécanismes bien huilés, dispose de grandes qualités pour permettre aux joueurs de passer du temps sur le jeu, afin d'explorer toutes les possibilités qu'il propose. Impossible de passer à côté d'un tel titre, qui, en plus, reçoit actuellement les faveurs de son développeur par le biais de différents DLC. Un très bon titre à posséder. Dragon Age Origins est un excellent RPG qui saura répondre aux attentes des exigeants joueurs. Il est immersif, crédible, excessivement bien écrit et surtout profond. Que ce soit l’histoire, les mécanismes de combat ou encore les choix, tout a été fait pour submerger le joueur et le plonger dans une histoire des plus mémorables. Il s’agit d’un des meilleurs jeux de cette année 2009, d’une véritable référence vidéoludique à ne manquer sous aucun prétexte.

Disponible sur Xbox 360 et PS3.

Tout n'est pas parfait dans ce Risen. On pourra par exemple évoquer l'absence de monture qui aurait pu se révéler "reposant", le mystère de ce heros "sans nom", un système de combat que certains pourront juger limité, une progression pénible en début de partie, les animations douteuses des personnages..., et la liste n'est pas exhaustive. Mais Risen se révèle être un très bon jeu dans le sens où les développeurs ont pris soin de travailler de nombreux aspects : le background particulièrement riche et détaillé des personnages, un système de combat plus technique, une IA particulièrement soignée, une interaction avec le monde très poussée, une difficulté faisant appel au mérite... Risen dispose des atouts nécessaires pour faire partie des meilleurs. Le titre se montre exigeant mais ceux qui accrocheront et dépasseront les premières heures de jeu parfois chaotiques rencontreront alors une expérience passionnante.

Disponible sur Xbox 360.

Trine est un titre récupérable aussi bien en téléchargement sur le PSN, le Xbox Live et Steam, que dans une version boîte. Et si le gros point noir de ce titre se situe sur sa durée de vie, le reste du jeu ravira les amateurs du genre. Un jeu à découvrir pour en parler autour de la machine à café, au bureau. Trine est une excellente surprise, un excellent jeu qui non content de nous rappeler les bons vieux jeux de plateforme sait aussi faire travailler nos méninges. Petit bémol, le jeu est proposé à un tarif assez élevé, 40€ en version physique et 30€ en version dématérialisée (Steam). C’est un peu juste au vu de la somme investie. Mais le plaisir est au rendez-vous. Si vous possédez un PC et une Playstation 3, il est préférable de vous procurer le jeu sur le PSN à un prix moindre de 20 €. Mais quoi qu’il en soit, vous en aurez très largement pour votre argent.

Disponible sur Xbox 360 et PS3.

Impossible pour nous de vous faire le catalogue complet de tous les changements de ce titre. Nous avons pointé du doigt ceux qui, selon nous, apportent de réelles modifications dans le gameplay, ceux qui se distinguent, ceux qui nous font apprécier ce Sims 3. Mais les nouveautés, les petits changements, les quelques détails différents du passé, sont encore nombreux. A vous le plaisir de la découverte aussi. Les développeurs n'ont pas choisi le vent de la révolution, les Sims reste les Sims, dans son concept, son état d'esprit. Les pas en avant sont tout de même assez nombreux pour apprécier le travail effectué. Une vraie volonté de proposer quelques chose de nouveau aux joueurs semble avoir été la motivation principale. Mais quelque part, on ne se leurre pas quant au futur de cette troisième génération. On sait d'ores et déjà que Maxis et Electronic Arts prévoient de nouveaux addons, le contenu de ce Sims 3 faisant avant tout office de base aux aventures prochaines. Et là, la nouveauté n'aura sans doute pas le même goût. Donc apprécions celui-ci pour le moment, avant d'affronter le sempiternel flot d'addon...

Blood Bowl parvient donc à pratiquement nous surprendre par tant de qualités. Ce n'est pas un jeu idéal ou parfait, loin s'en faut et il y a quelques reproches à faire, mais il est d'une profondeur inouïe qui le fait parfaitement coller avec le souvenir que l'on avait du jeu de plateau, ce qui est particulièrement fort. Car on s'était tout de même tellement amusés il y a de cela plusieurs années que le challenge était extrêmement ardu à relever. Cyanide a donc sûrement retenu certaines des petites erreurs de Chaos League pour nous livrer un tel produit. Il est donc tout aussi logique que nous vous conseillions d'acquérir ce titre si l'envie vous en prenait. Car il est quasiment certain que si vous dépassez les premiers matchs et les quasi certaines défaites induites par un tuto trop léger, vous découvrirez à ce moment un des jeux de sport ou de stratégie les plus addictifs et les plus délirants qui soit. Un must en somme.



PS2

Parvenant à rectifier un certain nombre de lacunes restées dans le troisième volet, Shin Megami Tensei : Persona 4 assure de nombreuses qualités que les amateurs de RPG sauront délecter sans restriction. Surfant toujours sur son concept à la fois audacieux et addictif du cycle lycéen / combats nocturnes, le titre d'Atlus s'agrémente de quelques fonctionnalités a priori minimes, mais qui parviennent à dompter davantage l'attention des joueurs et ce, en dépit d'une accroche poussive. Il est cependant dommage de ne pas profiter au maximum de l'intérêt artistique et technique de l'opus pour une simple raison de portage médiocre effectué par Square Enix.



PSP

Désormais transportable, LittleBigPlanet permet aux amateurs de création de s'adonner à la conception de niveaux où qu'ils soient. L'erreur serait justement de prendre LittleBigPlanet comme un jeu de plate-forme. Certes, plusieurs niveaux sont déjà présents, mais se clôturent assez rapidement. Il faudra donc se tourner vers les niveaux montés par les autres joueurs, voire se lancer soi-même dans la création. Techniquement sexy, le titre pêche néanmoins par l'absence de mode multijoueur, pourtant le coeur de l'intérêt de la version PS3. Néanmoins, cette nouvelle version s'avère suffisamment attrayante pour mériter que l'on s'y attarde

  • Dissidia Final Fantasy Dissidia Final Fantasy

Véritable cross-over, Dissidia : Final Fantasy permet enfin de regrouper une grande majorité des héros et des ennemis de la célèbre licence de Square Enix. À l'instar d'un Smash Bros., le soft permet de procéder à des combats de type duel, permettant les combinaisons les plus étonnantes, comme le guerrier de la lumière contre Sephiroth, ou Tidus contre Golbez. Le jeu se découpe en scénarios suivant les dix premiers épisodes de la série, permettant de revivre les combats finaux d'anthologie. Qui plus est, la bande sonore remixée pour l'occasion offre de nouveaux effets aux thèmes de chaque volet. Bref, Dissidia : Final Fantasy est un jeu que tout fan de la série se doit de posséder.

Nonobstant le fait que ce fameux gameplay aurait pu nous apporter bien des satisfactions supplémentaires, sans vraiment savoir par quel tour de magie ceci aurait pu arriver, Soulcalibur Broken Destiny réussit au final dans son combat : porter sur une PSP une saga dont l'aura n'est plus à démonter et qui pourrait se contenter de faire des suites sans prendre aucun risque. Manifestement, la prise de risque à parfois du bon et c'est vraisemblablement ce que se diront les acheteurs au moment de découvrir leur nouveau joujou.
Car ce titre est une fidèle adaptation sur un support qui n'est pas forcément prévu pour, notamment en matière de nombre de boutons ou de taille d'écran. Et une adaptation qui se permet le luxe de se démarquer de ses aînés en intégrant quelques ingrédients qui lui sont propres dont deux nouveaux persos tout à fait plaisants à pratiquer. Un must sur PSP dans le genre, et un incontournable pour tous les amoureux de Soulcalibur possédant la petite console de Sony.

Jouant allègrement sur le tableau de la suite qui effectue en fait plus une amélioration qu'une révolution, Monster Hunter Freedom Unite parvient néanmoins à s'imposer comme indispensable, même (et surtout) si vous disposiez du précédent. Car pour tous ceux qui sont tombés amoureux de cette série, il n'y a pas de challenge plus attirant que la possibilité de développer et d'équiper de manière plus conséquente un avatar avec lequel on a quelquefois passé plus de cent heures à arpenter les contrées les plus inhospitalières.
Cette possibilité et la nouvelle jeunesse donnée à ce titre par sa possibilité d'en réduire les chargements à la portion congrue nous fondent à estimer qu'il s'agit à nouveau d'une vraie réussite qui perpétue la légende de cette série. En outre, ce constat s'effectue en dépit des problèmes récurrents signalés régulièrement comme la caméra ou bien plus embêtant le monde multi online qui pourrait faire encore gagner un cran en matière de reconnaissance à une saga qui n'en manque pourtant pas.

Parti en imaginant retrouve un guitar hero-like c'est plus un Music-like qu'on avait déjà pu expérimenter sur Playstation 1 il y a de cela fort longtemps. Moins fourni en contenu mais beaucoup plus accessible que ses prédécesseurs, il a le mérite de porter, sur une console qu'on croyait inaccessible à ces types de titre, un genre qui lui était étranger. On découvre alors un logiciel à la profondeur assez insondable même pour les plus assidus.
Il vous faut alors plusieurs dizaines d'heures pour parvenir à faire des boucles persos cohérentes et mélodieuses mais c'est alors que naît le vrai plaisir. Celui d'entendre son propre son, bien plus fort que le plaisir éprouvé en mixant simplement les sons d'un autre. Mais pour cela il faut vous armer de patience, mère de toutes les vertus. De patience et d'envie pour aller au delà des nombreux chargements.



DS

On s’était tous un peu réjouit de l’annonce de ce Valkyrie Profile sur DS. Character design d’une même préciosité que les opus présents sur les machines de Sony, musiques nées du même Motoi Sakuraba qui nous avait jadis charmé sur consoles de salon, les principaux ingrédients pour un titre d’exception semblaient être là.
Mais voilà. Orientation vers le RPG tactique, une certaine liberté en moins, et un anglais qui en rebutera plus d’un(e). Covenant of the Plume jouit d’une belle plastique, oui, et de douces et rythmées mélopées en provenance du premier Valkyrie Profile. Mais quelle linéarité dans le déroulement du jeu, sans compter les objectifs des batailles qui concernent la plupart du temps l’annihilation de vos adversaires. Les combats demeurent cependant vifs, et le principe de sacrifier vos alliés grâce à la Plume très intéressant, ce qui vous donnera peut-être envie d’aller jusqu’au bout de l’aventure afin de connaître le fin mot de cette histoire aux accents tragiques. Pour lecteurs avertis.

Sur quasiment toutes les plates-formes sur lesquelles il est paru, Disgaea a eu à faire face aux critiques lui reprochant de ne pas chercher à exploiter au mieux les machines en question. La Nintendo DS n’aura pas à se sentir honteuse, avec cette adaptation réussie du célèbre titre de Nippon Ichi.
Si l’usage du stylet est à proscrire pour ce portage, le second écran vous permettra en revanche d’avoir un aperçu global du niveau dans lequel vous vous trouvez. La bonne humeur de ce fameux tactical-RPG sera maintenant un peu plus communicative grâce à des textes traduits dans la langue de Geneviève de Fontenay. Et puis sa durée de vie, des plus satisfaisantes, rentabilisera l’achat sans trop de mal. Disgaea DS est donc une valeur sûre pour les amateurs du genre.

Nervous Brickdown nous avait présenté les développeurs d’Arkedo comme des gens un peu fous, décalés, et avec un sens de l’humour que l’on allait sentir bien présent dans leurs productions suivantes, dont Big Bang Mini sur Nintendo DS. Un shoot ‘em up comme on n’a pas l’habitude d’en voir, et pour cause : que ce soit les graphismes, les musiques, le gameplay, on assiste à du peu commun, et du rarement essayé.
Les niveaux, teintés d’une relative répétitivité, vous feront traverser des villes toutes plus prestigieuses les unes que les autres, comme Rio de Janeiro, New York et Paris. Pour passer de l’un à l’autre, « simple », il vous suffira de vous défaire des ennemis apparaissant à l’écran à l’aide de votre stylet. Pendant vos tirs, n’oubliez pas de prier intérieurement pour que votre vaisseau, immobile pendant ce temps-là, ne se trouve pas malencontreusement désintégré. Big Bang Mini, une expérience à tenter. Encore et encore si le cœur vous en dit.

Il aura fallu attendre de nombreuses années avant de profiter de l'œuvre vidéoludique qu'est Chrono Trigger, initialement commercialisé en 1995 sur Super Famicom. Avec l'aide de cette version DS commercialisée et traduite pour l'Europe, les amateurs de RPG seront aux anges, qu'ils aient déjà parcouru l'aventure par le passé ou non. Le background, le système de jeu et l'aura dégagée jouent évidemment en la faveur de cette excellente production qui, quoi qu'on en dise, reste l'un des RPG les plus stables que nous ayons pu tâter ces dernières années. À n'en pas douter, il s'agit là d'un titre indispensable pour la DS.

  • Dragon Quest La Fiancée Céleste Dragon Quest la Fiancée celeste

Souvent encensé comme l'un des meilleurs essais de la saga, Dragon Quest V forme le second épisode de la trilogie Tenku no Shiro. Contrairement à un quatrième épisode DS découpé en chapitres bien distincts, Dragon Quest : La Fiancée Céleste joue la carte des générations, à l'instar de SaGa Frontier II. Les mécaniques de jeu seront en tous points similaires à celles instaurées dans le remake de Dragon Quest IV, à savoir un moteur graphique basé sur la précédente version PSone, ainsi qu'une prise en main entièrement conventionnelle (sans utilisation de l'écran tactile). Bref, nous nous retrouvons devant un remake de qualité, démontrant clairement les qualités des RPG de l'époque, en particulier au niveau de la richesse de background. Un titre que tout amateur du genre se doit de posséder.

Comme l'avait fait GTA IV, ce GTA Chinatown Wars nous emporte dans une longue et riche aventure, dont vous aurez bien du mal à vous défaire. Ce volet réservé à une "petite" console a tout d'un grand. Rockstar signe encore un très bon titre pour sa licence, ce qui ne devrait pas déplaire aux fans.
Le passage sur DS ne fait rien perdre au jeu, d'autres réflexes et repères sont à prendre, mais rarement le titre vous mettra en difficulté. On appréciera l'interface de l'écran tactile et l'optimisation qui en a été faite, apportant un vrai confort de jeu supplémentaire non négligeable. Pour le reste, on se complaît une fois de plus à enchaîner les missions, à apprécier les différentes mises en situation, et à retrouver cette ambiance si chère à GTA. Comme quoi, les gangsters peuvent aussi emprunter la console de leur mère pour jouer à un titre de bad boy.

Ce Professeur Layton et la Boîte de Pandore conserve le charme qui avait été le sien lors du premier épisode. Marque de fabrique, style propre, l'univers de la série fait d'énigmes et de cinématiques, arrive encore une fois à nous séduire. Les énigmes brillent par leur clarté et leur accessibilité, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'elles se montrent faciles, loin de là.
Les développeurs font une fois de plus dans l'ingéniosité, par leur imagination qui donne le jour à des nouveaux modes de jeu, aussi divertissant que le coeur même du jeu. Impossible d'être déçu par ce nouveau volet. Aussi passionnant que le premier, il ajoute encore quelques éléments captivants. Un indispensable du catalogue de la DS.

Spirit Tricks s'inspire de la copie de son prédécesseur en ne conservant que le meilleur. Il ajoute sa touche propre, améliore les points qui le nécessitaient et apporte ce qu'il faut de nouveauté et de confort dans le gameplay pour réitérer une expérience de jeu sans doute plus plaisante. On se plaît à voyager à bord de la locomotive, à arpenter des tours accompagné d'un compagnon fidèle, mais aussi à oeuvrer seul contre des boss. Le pari d'intégrer moins de donjons dans le titre est risqué, puisqu'à première vue, le titre se montre plus léger. Les quêtes annexes et facultatives arriveront-elles à compléter ce "manque" ? Toujours est-il que cette aventure trouvera son public et très certainement auprès des fans.

On comprend pourquoi les Japonais ont autant glorifié ce jeu. Loin d'être un titre stupide destiné aux petites filles, La Maison du Style offre une véritable expérience vidéoludique. On ne niera pas cependant que ce dernier se tourne vers un public typiquement féminin, puisqu'il l'est lui-même à 100%. Dommage, car son gameplay lié au jeu de gestion est à ce point bien pensé et bien réalisé qu'il aurait pu satisfaire un public plus large. Derrière son allure puérile et niais, La Maison du Style cache un jeu complet, tant dans l'aventure solo que dans la présence d'un mode multijoueurs. On se laissera donc facilement prendre au jeu de cette boutique de vêtement, de ces clientes exigeantes, des stocks à gérer et d'une carrière à mener au firmament. Une réussite pour ce titre qui rejoindra sans mal la famille des bons jeux de gestion sur Nintendo DS.



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire