Des hackers débutants piégés comme des souris

Le par Jérôme G.  |  10 commentaire(s)
hacker

Dans le cadre d'une opération Mousetrap dévoilée par Europol et pilotée par la France, une quinzaine d'individus ont été interpellés. De jeunes script kiddies mais pour autant des cybercriminels en devenir aux yeux des autorités.

Europol annonce les résultats d'une nouvelle opération menée contre le cybercrime. Baptisée Mousetrap (piège à souris), elle a débouché sur l'arrestation d'une quinzaine d'individus en France (six personnes), Roumanie, Estonie, Lettonie, Italie ainsi qu'au Royaume-Uni et en Norvège.

Non liés les uns aux autres, ces adolescents ou jeunes adultes sont soupçonnés d'avoir utilisé des chevaux de Troie avec module d'accès à distance (RAT ; Remote Access Trojan) pour mener des actions telles que du vol de données personnelles sur des ordinateurs de particuliers, des attaques DDoS (déni de service distribué) et des " extorsions. "

C'est plus le profil du script kiddie qui se dégage de ces apprentis hackers ayant manifestant un goût pour la petite cybercriminalité. Ils ont eu recours à des outils malveillants déjà connus à l'instar de Blackshades, Poisonivy et DarkComet.

On se souviendra au passage qu'il y a quelques mois, une cinquantaine de personnes en France avaient reçu la visite de la police pour le téléchargement de Blackshades RAT. Après divulgation de son code source, cet outil a continué d'être vendu et a été amélioré par des cybercriminels. Une licence d'une trentaine d'euros par an.

Blackshades-RAT
Directeur du centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3), Troels Oerting estime qu'un " message fort vient d'être envoyé " à ceux qui utilisent des malwares RAT et " décourage de jeunes individus " de s'engager sur le chemin de la criminalité. Une perception de la cybercriminalité qu'ils n'ont pas forcément dans un monde virtuel où les victimes ne sont pas rencontrées physiquement.

L'opération Mousetrap a été pilotée par la France. Interrogé par Le Point.fr, Éric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité de la Gendarmerie nationale, a déclaré que les suspects interpellés ou auditionnés " ne sont pas de gros poissons. "

Comme le responsable de l'EC3, il a souligné que l'intérêt de l'opération a été d'identifier des " personnes qui ne sont pas encore exclusivement délinquantes, mais débutent ou risquent de basculer dans des activités illégales plus sérieuses. "

Dans le cadre de cette opération, les autorités ont essentiellement enquêté de manière proactive, sans donc attendre des dépôts de plaintes. Il y a de la surveillance...


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
dan4 Hors ligne VIP icone 5281 points
Le #1818429
Piéger dès le berceau
Anonyme
Le #1818431
dan4 a écrit :

Piéger dès le berceau


... et ils se font avoir comme des bleus ....
anotherstyle31 Hors ligne Vénéré icone 2737 points
Le #1818433
DeepBlueOcean a écrit :

dan4 a écrit :

Piéger dès le berceau


... et ils se font avoir comme des bleus ....


Pour le coup ils sont marrons . Ils doivent être verts
PauletteParis Hors ligne VIP icone 7851 points
Le #1818463
Je me méfie toujours de ce genre de communication des autorités, on ne connait jamais les vrais tenants et les aboutissants, le pourquoi d'un telle communication (surement pour faire peur) etc.

dan4 Hors ligne VIP icone 5281 points
Le #1818498
Le premier mot du nouveau né: "ac"
kitopa Hors ligne Héroïque avatar 958 points
Le #1818502
Piège a souris. Le RAT. Décidément ils sont branché rongeurs today sur GNT
lebonga Hors ligne VIP avatar 31477 points
Le #1818565
Ben oui, les hackers de haut vol ne vont pas tomber dans le panneau... Seuls les geeks en mal de reconnaissance récupèrent du script.....
micropastis Hors ligne VIP icone 11412 points
Le #1818588
Comme dans toutes les grosses affaires de banditismes se sont toujours les plus petits qui tombent et très rarement les gros.
dan4 Hors ligne VIP icone 5281 points
Le #1818662
PauletteParis a écrit :

Je me méfie toujours de ce genre de communication des autorités, on ne connait jamais les vrais tenants et les aboutissants, le pourquoi d'un telle communication (surement pour faire peur) etc.


Faire peur oui et non.

Quand on fait du mal pour nuire à la vie d'un inconnu sans autres buts que de le voler, pas de pardon pour ceux-là. Quand il s'agit d'une défense contre une hostilité grave, c'est une contre-mesure. De là, la n[]tion de chap3au blanc/gris/noir.
Emjysoft Hors ligne Héroïque icone 697 points
Le #1818741
Les pauvres...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire