Hadopi : la baisse de la consommation illicite stoppée par le confinement

Le par Jérôme G.  |  12 commentaire(s)
hadopi

Le confinement du printemps 2020 a boosté la consommation de biens culturels en ligne. Il a également mis un coup d'arrêt à la baisse de la consommation illicite.

Dans son baromètre annuel de la consommation de biens culturels dématérialisés, l'Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) souligne que la période de confinement a interrompu la tendance baissière du taux de pratiques illicites.

Chez les internautes âgés de 15 ans et plus, ce taux de consommation illicite s'est stabilisé à 26 % en moyenne sur l'année 2020, soit le même taux qu'en 2019. Le taux d'internautes déclarant consommer au moins un bien de manière illicite était de 33 % en 2018.

Il faut noter que le périmètre des biens culturels dématérialisés pris en compte a évolué depuis 2018 pour inclure le sport (retransmissions en direct) et la presse, en plus de la musique, films, séries TV, jeux vidéo, livres, photos et logiciels.

Le confinement du printemps en agitateur

L'étude de l'Hadopi s'attache aux effets de la première période de confinement au printemps 2020. Deux semaines après son début, le taux de pratiques illicites avait connu une baisse significative à 21 % sous l'impulsion d'offres exceptionnellement gratuites proposées par divers acteurs. Lors de la quatrième semaine de confinement, il a par contre fortement augmenté à 28 %. Il est revenu au même niveau qu'en 2019 en juin.

pirate

L'Hadopi observe que la consommation illicite s'intensifie avec principalement une augmentation de la consommation illicite hebdomadaire pour les films, les séries, les livres et les retransmissions sportives en direct.

Seulement 46 % des consommateurs illicites de biens culturels dématérialisés considèrent désormais que le prix de l'offre légale est un obstacle, alors qu'ils étaient 69 % en 2017. Et seulement 39 % pointent du doigt le contenu de l'offre légale (contre près de la moitié en 2017).

Le nombre de consommateurs de biens culturels en ligne atteint des niveaux jugés records en 2020 avec 83 % des internautes français âgés de 15 ans et plus, soit près de 40 millions d'internautes. La consommation payante est en forte progression et concerne 59 % des consommateurs. Le panier moyen mensuel pour les biens culturels dématérialisés est de 30 € en 2020.

  • Partager ce contenu :

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
kerlutinoec offline Hors ligne VIP icone 14294 points
Le #2122501
Lol. Et ils ne voient que ceux qui se laissent encore chopper.
paulhenri offline Hors ligne Vétéran icone 1720 points
Le #2122503
Normal que seulement 39 % pointent du doigt le contenu de l'offre légale par rapport à 2017 : Une nouvelle façon de se divertir est arrivée et s'est installée : Les séries courtes en durée mais à rallonge en épisodes.

Le contenu demandé et prisé est celui produit par les offres en streaming.
Les vieux films (avant 2015) n'ont plus la côte, certainement car vus et archi revus et le cinéma vacille face aux séries bien plus captivantes que les films produits dans cette décennie.

Les formats courts et hyper courts (époque tiktok ou la concentration sur un écran ne doit pas dépasser 10 mns d'où l'hyper action dans les séries afin de retenir les millenials) sont les plus prisés et le cinéma ne peut plus faire face à cette façon de consommer.

L'offre des streamers répond donc à la demande ce qui rend la rend attractive contrairement à avant où il fallait attendre longtemps pour avoir un film sorti au ciné 2 à 6 mois plus tôt ou des séries diffusées au compte goutte.

Ce n'est pas hadopi qui gagne mais le contenu qui change et s'adapte enfin à l'époque.

Pas de quoi pavoiser ni paniquer.
skynet offline Hors ligne VIP icone 85517 points
Le #2122504
paulhenri a écrit :

Normal que seulement 39 % pointent du doigt le contenu de l'offre légale par rapport à 2017 : Une nouvelle façon de se divertir est arrivée et s'est installée : Les séries courtes en durée mais à rallonge en épisodes.

Le contenu demandé et prisé est celui produit par les offres en streaming.
Les vieux films (avant 2015) n'ont plus la côte, certainement car vus et archi revus et le cinéma vacille face aux séries bien plus captivantes que les films produits dans cette décennie.

Les formats courts et hyper courts (époque tiktok ou la concentration sur un écran ne doit pas dépasser 10 mns d'où l'hyper action dans les séries afin de retenir les millenials) sont les plus prisés et le cinéma ne peut plus faire face à cette façon de consommer.

L'offre des streamers répond donc à la demande ce qui rend la rend attractive contrairement à avant où il fallait attendre longtemps pour avoir un film sorti au ciné 2 à 6 mois plus tôt ou des séries diffusées au compte goutte.

Ce n'est pas hadopi qui gagne mais le contenu qui change et s'adapte enfin à l'époque.

Pas de quoi pavoiser ni paniquer.


Très bonne analyse
yam103 offline Hors ligne VIP icone 19640 points
Le #2122508
kerlutinoec a écrit :

Lol. Et ils ne voient que ceux qui se laissent encore chopper.


Tant qu'il y aaura la masse qui paye, les petits malins pourront rester cachés.
mogg offline Hors ligne Vétéran avatar 1747 points
Le #2122519
mais pas la multiplication des plateformes avec contenues exclusifs?
skynet offline Hors ligne VIP icone 85517 points
Le #2122535
mogg a écrit :

mais pas la multiplication des plateformes avec contenues exclusifs?


C'est la poisse ce truc... Un netflix complet avec tout dessus aurait été idéal et abordable, mais maintenant il faut multiplier les abonnements...
skynet offline Hors ligne VIP icone 85517 points
Le #2122542
Jeanlucesi offline Hors ligne Vétéran icone 1684 points
Premium
Le #2122556
skynet a écrit :

mogg a écrit :

mais pas la multiplication des plateformes avec contenues exclusifs?


C'est la poisse ce truc... Un netflix complet avec tout dessus aurait été idéal et abordable, mais maintenant il faut multiplier les abonnements...


Tu peux alterner les abonnements tout les deux mois pour voir différents contenus.
skynet offline Hors ligne VIP icone 85517 points
Le #2122564
Jeanlucesi a écrit :

skynet a écrit :

mogg a écrit :

mais pas la multiplication des plateformes avec contenues exclusifs?


C'est la poisse ce truc... Un netflix complet avec tout dessus aurait été idéal et abordable, mais maintenant il faut multiplier les abonnements...


Tu peux alterner les abonnements tout les deux mois pour voir différents contenus.


Mouais, résilier tous les mois pour gratter 10-15€ ...

On est beaucoup ici à vouloir un dispositif type "licence globale", on a failli y passer mais là avec la multiplication des plateformes on s'en éloigne à grand pas...
BenflasherBZH offline Hors ligne Vétéran icone 1933 points
Le #2122624
Merci Tirexo
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire