Hadopi : 5% des internautes pirates utilisent un VPN

Le par Jérôme G.  |  18 commentaire(s)
hadopi

L'Hadopi se penche sur l'écosystème des sites pirates. Pour accéder à des œuvres contrefaisantes, les consommateurs illicites ont quelques outils qu'ils peuvent détourner.

Dans une étude sur l'écosystème illicite de biens culturels dématérialisés (PDF) et réalisée par le cabinet de conseil EY (Ernst & Young), l'Hadopi se penche sur la pluralité des sites et services liés à de la contrefaçon commerciale de contenus (films, séries, musique, jeux vidéo, livre, sport…) et les modèles économiques favorisant leur diffusion.

Pour l'Hadopi, cet écosystème " s'est complexifié au fil des années, avec de plus en plus d'acteurs qui y jouent un rôle direct ou indirect. "

La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet note que l'écosystème illicite lié aux biens culturels dématérialisés " intègre de nombreux intermédiaires techniques, services de paiement, etc. qui proposent leurs services aux acteurs centraux, sans pour autant être uniquement dédiés au monde de l'illicite. "

Le tableau ci-dessous résume la situation actuelle telle que cartographiée par l'Hadopi :

Hadopi-cartographie-acteurs-ecosysteme-consommation-illicite-biens-culturels
Pour cet écosystème, l'Hadopi souligne le rôle de services en aval qui sont utilisés (" détournés ") par des internautes pirates afin de contourner des mesures anti-piratage ou pour accéder plus facilement à des œuvres contrefaisantes.

Le VPN (réseau privé virtuel) serait ainsi utilisé par 5 % d'utilisateurs parmi les consommateurs illicites (en France). L'usage est beaucoup plus intimiste (0,2 %) pour la seedbox et serveur privé virtuel concernant les réseaux P2P, avec par exemple l'installation d'un client BitTorrent qui télécharge et partage des contenus à la place de l'internaute, masquant ainsi son adresse IP.

Afin de passer outre des limites d'hébergeurs de contenus et bénéficier d'une qualité premium, le débrideur serait utilisé par 6 % d'utilisateurs faisant partie des consommateurs illicites. C'est toutefois un usage, touchant essentiellement le téléchargement direct, qui aurait tendance à diminuer.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #2048429
Tant d'argent dépensé ... pour quelques stats débiles !
skynet Hors ligne VIP icone 78574 points
Le #2048433
J'ai pas trop compris le principe de protection offert par une SeedBox. Ce n'est pas l'IP du téléchargeur soit, mais si requête il y a, la boite qui détient les serveurs Seed n'a pas obligation de fournir le nom de celui qui avait l'IP un moment donné ?
hotshuff Hors ligne Vétéran icone 2218 points
Le #2048436
Si la seedbox est à l'étranger, bon courage pour obtenir des infos de la part de l'hébergeur !
Safirion Absent VIP icone 40189 points
Le #2048443
Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.
skynet Hors ligne VIP icone 78574 points
Le #2048444
Safirion a écrit :

Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.


On est bien d'accord
LiloBzH Hors ligne Héroïque icone 789 points
Le #2048453
skynet a écrit :

Safirion a écrit :

Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.


On est bien d'accord


chut .... Taisez vous, ils ne sont pas encore au courant ...

Ils scannent encore Kazaa et Emule
Safirion Absent VIP icone 40189 points
Le #2048457
LiloBzH a écrit :

skynet a écrit :

Safirion a écrit :

Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.


On est bien d'accord


chut .... Taisez vous, ils ne sont pas encore au courant ...

Ils scannent encore Kazaa et Emule



skynet Hors ligne VIP icone 78574 points
Le #2048462
LiloBzH a écrit :

skynet a écrit :

Safirion a écrit :

Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.


On est bien d'accord


chut .... Taisez vous, ils ne sont pas encore au courant ...

Ils scannent encore Kazaa et Emule



Le #2048466
LiloBzH a écrit :

skynet a écrit :

Safirion a écrit :

Les risque en DDL sont bien moindre (voir inexistants) qu'en P2P dans tous les cas.


On est bien d'accord


chut .... Taisez vous, ils ne sont pas encore au courant ...

Ils scannent encore Kazaa et Emule


oui mais attention, ils seront surement au courant dans 5 ou 10 ans...
ne l'ébruitons pas....., ils sont très réactifs.....
Anonyme
Le #2048468
A titre personnel, le fait que l'HADOPI fasse le travail de lutte contre le piratage des majors américains leur permettant de s'engraisser encore plus, me gene profondément....
Si HADOPI il y a ... où sont les contreparties pour les clients : formats sans DRM, multi support, droit de prêts et de transmission, baisse des prix, qualité, bonus, etc. etc. etc.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire