Health Data Hub : le Conseil d'Etat n'écarte pas Microsoft mais demande des garanties

Le par Christian D.  |  6 commentaire(s) | Source : Le Monde
Conseil-Etat

Faire appel à Microsoft pour stocker les données de santé des Français, voilà qui peut inquiéter. Le Conseil d'Etat ne rejette pas sa présence au coeur de la plate-forme Health Data Hub mais demande des contraintes plus fortes.

En ces temps où le principe de souveraineté reprend de la vigueur et où la récupération des données personnelles des utilisateurs par les géants du Web sans contrepartie ne va plus forcément de soi, choisir Microsoft comme hébergeur de la plate-forme Health Data Hub de collecte des données de santé des Français à des fins de recherche a fait grincer des dents.

La crainte de voir ces données accessibles aux services de renseignement américain avait conduit des associations à déposer une requête auprès du Conseil d'Etat pour écarter le géant américain de la plate-forme, d'autant plus que le cadre juridique du Privacy Shield, censé protéger les données européennes d'un transfert vers les Etats-Unis, a été considéré durant l'été comme insuffisant par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

Microsoft-datacenter-cloud

L'autorité administrative vient de rendre sa décision et fait le choix de ne pas écarter Microsoft tout en reconnaissant qu' "il ne peut être totalement exclu que les services de renseignement américains demandent l'accès à ces données ".

Ce risque ne justifie pourtant pas la suspension de la plate-forme "à très court terme", estime le Conseil d'Etat, mais "impose de prendre des précautions particulières, sous le contrôle de la CNIL".

Il observe en effet qu'un certain nombre de mesures protègent déjà les données européennes mais prend aussi en compte l'importance du projet Health Data Hub pour l'intérêt public, notamment dans la lutte contre la pandémie liée au coronavirus.

Les "précautions" réclamées "devront être prises dans l'attente d'une solution qui permettra d'éliminer tout risque d'accès aux données personnelles par les autorités américaines", mais, note le journal Le Monde, ces garanties s'annoncent difficiles à mettre en place et posent la question du maintien de Microsoft comme hébergeur à plus long terme.

Le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O a d'ailleurs indiqué début octobre qu'il envisageait un éventuel "transfert du Health Data Hub sur des plates-formes françaises ou européennes".

  • Partager ce contenu :

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
rborn offline Hors ligne Vénéré icone 2965 points
Le #2110822
Elle est belle la souveraineté qu’on nous a vendu avec stopcovid
FRANCKYIV online Connecté VIP icone 53766 points
Premium
Le #2110827

L'autorité administrative vient de rendre sa
décision et fait le choix de ne pas écarter
Microsoft tout en reconnaissant qu'il ne
peut être totalement exclu que les services
de renseignement américains demandent
l'accès à ces données ".



Ah ouai rien que ça quoi ...
onezero offline Hors ligne Vétéran icone 1602 points
Le #2110829
Bande de Naïf !

Tu crois que c'est la France voir l'Europe qui va expliquer au U.S.A de ne pas toucher aux données hébergée par une compagnie Américaine si ils en ont vraiment envie !

Alors là laissez moi rire

Les contrats et accords finiront comme papier toilette rien de plus !
emile2 offline Hors ligne Héroïque avatar 603 points
Le #2110831
savoir qui héberge les données, même si elles ont un caractère très confidentiel, ne me semble pas être l'enjeu principal, il se situe selon moi en ce qui concerne leur exploitation à des fins médicales : l’exploitation notamment des données de santé au travail du Health Data Hub France par des outils d’intelligence artificielle amènera une grande amélioration par exemple de la prévention des risques professionnels : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/formation-continue-a-la-securite/big-data-intelligence-artificielle-et-sante-au-travail
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 32185 points
Le #2110834


onezero>>>pas mieux...
RHA57 offline Hors ligne Vétéran avatar 1777 points
Le #2110840
Moi je dis qu a partir du moment où on équipe tout le nouveau "pentagone " français en Microsoft, windows and co... c est qu'on a confiance hein....
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire