Hébergement web : les questions qu'il faut se poser pour bien choisir

Le par  |  14 commentaire(s)
internet

Que l'on souhaite ouvrir un site Web en tant que particulier, ou à titre professionnel, il faut se poser les bonnes questions pour sélectionner l'hébergeur web idéal qui répondra à l'ensemble de ses besoins.

Si lancer un site Web est devenu une chose assez facile de nos jours, la multiplication des offres des hébergeurs sur le marché complique parfois la tâche aux utilisateurs. Face à une véritable jungle de propositions, il convient d'évaluer ses besoins afin de trouver la solution qui correspond le mieux à ses besoins réels.

Internet

Evaluer ses besoins en hébergement web

Un rapide tour d'horizon des offres sur la toile met en évidence des tarifications allant de quelques euros à plusieurs centaines d'euros par mois. Il convient ainsi de se poser les bonnes questions et d'établir ses besoins d'après plusieurs critères afin de réaliser le meilleur choix et de trouver l'hébergeur web proposant les offres collant au mieux à son projet.

Il existe plusieurs types d' hébergement web :

  • L'hébergement sur serveur dédié. Un client représente un serveur physique complet. Cette solution peut s'avérer coûteuse, peu écologique, et sans intérêt dans une majorité de cas.
  • L'hébergement mutualisé classique. Vous partagez un serveur physique avec plusieurs centaines de personnes. C'est l'hébergement le moins cher, mais qui, en fonction des hébergeurs, peut être peu performant.
  • L'hébergement virtuel dit VPS. Vous partagez là encore un serveur physique, mais chaque personne dispose de son propre système d'exploitation et de son propre environnement. Le serveur virtuel présente certains inconvénients : des ressources sont consommées par le système sans même avoir de visiteurs. Mais aussi, parfois, les performances sont inférieures à un hébergement mutualisé classique (l'hébergement virtuel est un serveur physique mutualisé).
  • L'hébergement haute performance avec des ressources cloisonnées , sous forme hybride : l' hébergeur web dispose alors d'un grand parc de serveurs physiques, et chaque client dispose de ressources précises. Les hébergeurs qui proposent cette solution sont encore très rares, car cela nécessite de lourds moyens matériels.
  • Les hébergements spécialisés, destinés à des scripts précis comme WordPress ou Joomla. Ces hébergements sont généralement très coûteux, et l'intérêt est relativement discutable. D'un coût qui dépasse parfois plusieurs dizaines d'euros par mois, ils présentent des performances brutes limitées, mais compensées par des systèmes de cache. Il sera généralement impossible d'être libre de ses propres usages, dans son développement, et, derrière le marketing, les performances sont parfois poussives.

L'espace de stockage

Dans un premier temps, il est nécessaire d'estimer l'espace de stockage dont on souhaite disposer. Un blog partageant quelques articles par semaine ne nécessite ainsi pas un espace très important tant qu'il ne génère pas un trafic excessif. Pour ce type de site, un espace variant de 10 à 20 Go peut se montrer suffisant.

Dans le cadre d'un site partageant beaucoup de contenus de type vidéo et photo, ou même s'il s'agit de lancer un site de vente en ligne de petite à moyenne envergure, alors il faudra prévoir un espace de stockage plus conséquent, à partir de 100 Go et bien au-delà si le trafic attendu est important. 

  • Les HDD présentent l'avantage d'une grande capacité à coût raisonné. Ils sont plutôt destinés au contenu "froid" et peu utilisé.
  • Les SSD sont plus performants et destinés à du stockage plus dynamique.
  • Les SSD NVMe représentent, eux, le summum de la performance avec des débits relativement conséquents et sont généralement peu représentés chez les hébergeurs web traditionnels, au profit du SSD simple, qui peut plus facilement s'intégrer dans un serveur.

Il est toujours bon de privilégier plus d'espace de stockage que nécessaire afin de ne pas être bloqué, à l'avenir, sur l'évolution de son site internet.

La configuration matérielle et logicielle

Certaines activités ne sont possibles que sur des serveurs dédiés dotés d'une configuration suffisamment musclée. C'est le cas des serveurs de virtualisation, certains serveurs de streaming ou autres services de jeu en ligne. De manière générale, des services qui ne sont pas destinés à héberger des sites internet.

Certains hébergeurs web comme o2switch se démarquent, notamment par une offre d'hébergement web haute performance,, sur du SSD NVMe, mais aussi des ressources exploitables très larges, où chaque utilisateur est cloisonné. L'hébergeur permet d'utiliser jusqu'à 12 coeurs CPU et 48 Go de RAM sur sa seule et unique offre, ce qui en fait l'une des meilleures offres sur le marché en termes de rapport qualité/prix.

Une telle offre permet alors de concilier à la fois la performance, le coût, et la stabilité. L'hébergeur propose, de base, le maximum qu'il estime possible de faire techniquement. Le tout avec un vaste choix de fonctionnalités qui évolue sans cesse, pour le plaisir des hébergés. Cela représente une certaine prouesse de la part d'un hébergeur reconnu dans le monde du web.

Il est important de faire en sorte de choisir un hébergeur web polyvalent, qui permette d'héberger tout type de sites internet afin de ne pas être bloqué au futur sur un besoin.

internet

La fréquentation et la bande passante

Un point difficile à estimer avant de franchir le pas, c'est le trafic mensuel attendu, étroitement lié par ailleurs à la bande passante.

Plus vous aurez de visiteurs, plus la consommation CPU va augmenter, et plus les transferts de données seront lourds. Le fait d'avoir un hébergeur web qui propose des ressources larges peut avoir son importance et apporter une certaine sérénité.

Il est aussi important de vérifier que son hébergeur propose des technologies de cache : elles permettent d'éviter des traitements inutiles au chargement de chaque page. Cela peut être Varnish, LSCache, Redis, Memcache par exemple qui viendront compléter une très grande puissance brute.

Même si le trafic est proposé en illimité chez la plupart des hébergeurs depuis quelques années déjà, la bande passante et sa qualité vont avoir son importance. De fait, plus la bande passante est élevée, plus le confort de navigation est important pour les visiteurs... Un hébergeur web qui possède ses propres datacenters, et pas seulement son infrastructure (ses serveurs) peut être un critère de choix.

Les sous-domaines et la messagerie

En fonction du type même de site que l'on souhaite créer, la gestion de sous-domaines et comptes de messagerie est également un élément important. Chaque hébergeur propose au moins un nom de domaine offert pendant un an ou selon l'engagement (selon formule), il est toutefois possible d'installer plusieurs noms de domaines selon les offres afin de gérer plusieurs sites depuis un simple compte.

La question des sous-domaines ne se pose que pour la création de mini-sites dépendants du site principal et ne concernera ainsi que les professionnels, dans la plupart des cas.
Pour ce qui est de la messagerie, elle est le plus souvent offerte avec l'hébergement avec des tailles variables, elles permettent de disposer d'adresses email correspondantes au nom du site.

La localisation des serveurs de données

Point qui prend de plus en plus d'importance depuis quelques années : la localisation des centres de données de l'hébergeur.

Depuis les scandales liés à l'espionnage massif des gouvernements sur les centres de données, l'argument de la localisation des données a le vent en poupe. Ainsi, on préférera opter pour un hébergeur français disposant de ses propres data centers, localisés en France, afin de limiter les fuites de données et s'assurer que leur gestion est conforme à la législation en vigueur. Par ailleurs, disposer d'un hébergeur web en France apporte son lot d'avantages : contact plus aisé avec le service client, prise en charge plus rapide des problèmes... Quand l'activité principale d'une société dépend de la qualité de son site internet, la relation avec l'hébergeur est primordiale.


L'impact sur l'environnement

Les utilisateurs pourront se poser la question de l'impact de leur activité numérique et privilégier les offres proposées par des hébergeurs qui revendiquent des solutions neutres en carbone. Certains services installent même leurs activités dans des régions froides ou montagneuses pour limiter leur empreinte carbone, ou misent sur l'utilisation d'énergies renouvelables pour refroidir leurs serveurs.

Attention au "greenwashing", procédé marketing dont le but est de donner une fausse image de responsabilité écologique . Ainsi, au fil des années, le nombre d'hébergeurs dits "verts" a explosé. Peu d'hébergeurs peuvent mesurer et contrôler leur impact sur l'environnement, car très peu sont propriétaires de leurs datacenters. C'est là l'intérêt du circuit court : recourir à un hébergeur franco-français prend alors tout son sens.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2083569
Hébergeur =>OVH
Le #2083571
Honnêtement Ikoula, l'hébergeur Franco-français, pour l'avoir testé : 0.
Quand ils perdent un serveur et que les backups sont sur le même serveur ...
Heureusement qu'on fait des backups manuels ...

En revanche mis à part quelques problèmes de lenteur et rarement des indisponibilités, je préfère également OVH
Le #2083574
L'herbergement mutualisé c'est pas que les perfs le problème, mais le fait que l'on ne controle rien: version php, techno du serveur web etc tout ca est imposé du coup.
Et 1 hebergement = 1 site web

Perso je me tate, mais si je prend un hebergement ca sera un petit VPS chez OVH.
Sachant que pour un petit site web, le VPS SSD 1 suffit amplement.
Même pour plusieurs petits sites ca le fait (donc si on met 5 ou 6 petits sites, ca peut même revenir moins cher que du mutualisé, avec de surcroit plus de controle).
En plus, niveau perfs, avec les bonnes technos et le bon workflow, ya moyen de poutrer pas mal de wordpress sur des hébergements "spécialisés".
Le #2083575
Ritooon a écrit :

Honnêtement Ikoula, l'hébergeur Franco-français, pour l'avoir testé : 0.
Quand ils perdent un serveur et que les backups sont sur le même serveur ...
Heureusement qu'on fait des backups manuels ...

En revanche mis à part quelques problèmes de lenteur et rarement des indisponibilités, je préfère également OVH


"Quand ils perdent un serveur et que les backups sont sur le même serveur"

Donc ce ne sont pas de vraies sauvegardes.
Sauvegarde ->règle 3 2 1 !
Le #2083580
LinuxUser a écrit :

L'herbergement mutualisé c'est pas que les perfs le problème, mais le fait que l'on ne controle rien: version php, techno du serveur web etc tout ca est imposé du coup.
Et 1 herbegement = 1 site web

Perso je me tate, mais si je prend un hebergement ca sera un petit VPS chez OVH.
Sachant que pour un petit site web, le VPS SSD 1 suffit amplement.
Même pour plusieurs petits sites ca le fait (donc si on met 5 ou 6 petits sites, ca peut même revenir moins cher que du mutualisé, avec de surcroit plus de controle).
En plus, niveau perfs, avec les bonnes technos et le bon workflow, ya moyen de poutrer pas mal de wordpress sur des hébergements "spécialisés".


OVH est le leader européen et très fiable, donc pas de souci avec leurs différentes offres (GNTt est hébergé chez OVH).
Ils ne sont pas seuls sur le marché purement français à être de qualité, d'autres acteurs sont également très performants.

De façon générale, je préfère quand même un hébergeur 100% français, pour toutes les raisons évoquées dans l'article.
Le #2083581
Perso notre serveur est plus qu'en France, il est à 2 mètres de moi la ...

Avec la fibre, les auto-hébergements vont pas mal se faire je pense.
Le #2083582
LinuxUser a écrit :

Ritooon a écrit :

Honnêtement Ikoula, l'hébergeur Franco-français, pour l'avoir testé : 0.
Quand ils perdent un serveur et que les backups sont sur le même serveur ...
Heureusement qu'on fait des backups manuels ...

En revanche mis à part quelques problèmes de lenteur et rarement des indisponibilités, je préfère également OVH


"Quand ils perdent un serveur et que les backups sont sur le même serveur"

Donc ce ne sont pas de vraies sauvegardes.
Sauvegarde ->règle 3 2 1 !


Tout à fait, c'est que nous leur avions dit à l'époque.

"Bon bah c'est pas trop grave vous avez des backups /snapshots"
**silence...** "Ils étaient stockés sur le même serveur"
"AH"
Le #2083583
FRANCKYIV a écrit :

Perso notre serveur est plus qu'en France, il est à 2 mètres de moi la ...

Avec la fibre, les auto-hébergements vont pas mal se faire je pense.


+ Avec la transformation de la chaleur rejetée par les serveurs en chauffage c'est tout bénef
Le #2083584
Ritooon a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Perso notre serveur est plus qu'en France, il est à 2 mètres de moi la ...

Avec la fibre, les auto-hébergements vont pas mal se faire je pense.


+ Avec la transformation de la chaleur rejetée par les serveurs en chauffage c'est tout bénef


Je confirme ...
Le #2083655
"L'hébergement sur serveur dédié. Un client représente un serveur physique complet. Cette solution peut s'avérer coûteuse, peu écologique, et sans intérêt dans une majorité de cas."

Je me suis arrêté là...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme