How to - tutorial : Streaming Windows Media

Le par Raymond K.  |  11 commentaire(s)
Article n° 90 - Services Windows Media - Windows 2000 Serveur (120*120)

Mettre en place une solution de streaming abordable ' On en a rêvé, Microsoft l'a fait ! Une procédure simple et relativement peu coûteuse, qui ne nécessite qu'une license Windows 2000 Serveur et de la bande passante, en ayant accès à un nombre illimité de connexions clientes ( enfin la limite étant malgré tout matérielle ), contrairement à RealNetworks par exemple, dont la license est proportionnelle au nombre de connexions simultanées autorisées.

Introduction

Préambule

Ce tutoriel sur les services Windows Media a pour but de vous présenter la solution de streaming audio / vidéo de Microsoft, ainsi que les deux principaux outils qui l'accompagnent : l'encodeur et le simulateur de charge. Ce dossier requiert certaines connaissances pour une bonne compréhension de l'ensemble des thèmes abordés.

Comme toujours, vos commentaires constructifs sont bien sûr les bienvenus, si vous jugez que certaines informations sont manquantes ou incomplètes merci de le signaler, nous les ajouterons ou complèterons ce tutorial si cela s'avère nécessaire.

Bonne lecture!
Image
  • Présentation
Qui n'a jamais rêvé de diffuser ses films de vacances sur Internet, de pouvoir partager ces grands moments de la vie avec tous '!

Pourquoi ne pas se servir d'un site web sur lequel on place les vidéos en téléchargement tout bêtement me demanderez-vous '

Pour plusieurs raisons...

Tout d'abord parce que le téléchargement de ses vidéos reste une opération longue, parce qu'on ne veut pas forcement que des copies de nos vidéos se baladent à droite et à gauche, parce qu'on veut pouvoir gérer des droits sur le visionnage de ces flux vidéo et que si le fichier est protégé par un login / mot de passe pour y accéder, une fois téléchargé, on en fait ce que l'on veut. En somme on veut pouvoir utiliser la technologie du streaming, parce que le streaming c'est bien, ça fait classe, c'est tendance, et en plus ça peut servir ;-).

Maintenant que la décision est prise, nous avons le choix entre plusieurs technologies comme RealNetworks, Quicktime et Windows Media pour citer les plus fréquemments utilisées.


ImageReal a le mérite d'être sur le marché depuis le début et de proposer un codec assez efficace. Mais disons que c'est à peu près les deux seuls points positifs. Le client RealOne est plutôt lourd et lent. Question serveur, c'est efficace, et disponible pour Windows et Linux mais le prix des licences est exorbitant. Quid de l'encodeur ' Bon outil, mais payant.



ImageQuicktime c'est au niveau de l'encodeur que ça pêche. Il faut avoir une version pro du lecteur Quicktime qui, elle, est payante. Question serveur c'est intégré à Mac OS X Server donc pas de problème pour les possesseurs de Mac. Pour le lecteur, rien de particulier à signaler, il est évidemment intégré sur les Mac et disponible pour les autres plateformes comme Windows.



ImageWindows Media c'est la solution de Streaming de Microsoft. Le lecteur est intégré au système d'exploitation ( excepté pour la version Edition N de Windows XP ) pour les utilisateurs de Windows, et est également disponible pour Mac OS. Sous Linux, MPlayer se charge de faire le travail. Quant au serveur, il est intégré aux OS de la famille Windows 2000 Server ainsi que Windows 2003 Server.

L'encodeur est gratuit et la qualité des différents codecs qu'il supporte est toute aussi bonne que celle des concurents. Que demander de plus. Que ce ne soit pas du Microsoft '  (j'en vois venir certains...)


Attardons-nous donc sur la solution qui nous a paru proposer le meilleur rapport qualité / prix et qui est donc le streaming revu et corrigé par Microsoft.

../..


Installation des services Windows Media

  • Installation
Dans ce tutorial sur Windows Média, toutes les captures d'écrans et explications sont faites à partir d'un serveur Windows 2000.

Rien de bien sorcier dans cette première étape, il suffit d'utiliser l'outil " Ajouter ou supprimer des composants Windows " dans " Ajout / Suppression de programmes " du panneau de configuration.

Assurez-vous d'avoir le CD d'installation de votre copie de Windows 2000 Server à portée de main, car à moins d'avoir fait une copie du répertoire " i386 " sur votre disque dur, il vous sera demandé.


Image
Ajout / Suppression de programmes



Image
Ajouter ou supprimer des composants Windows



C'est ici qu'il faut cocher la case " Windows Media Services " qui se trouve en toute fin de liste.



Image


La procédure continue et se termine de façon automatique, il n'y a rien de particulier à préciser lors de celle-ci.

../..


Distribution

  • Distribution

Une fois le service installé on pourra accéder à la console d’administration par la nouvelle icone « Windows Media Administrateur » dans les « Outils d'administration ».

La première étape va consister à spécifier quel mode de distribution sera utilisé.

Image


Par défaut le protocole utilisé est le MMS. Il présente la particularité d'avoir un canal de contrôle pour que le lecteur et le serveur puissent communiquer et que ce dernier sache déterminer la qualité de la diffusion et ainsi adapter le débit du flux sortant.
Un fichier multi-encodé à 200Kb/s et à 1Mb/s peut alors être diffusé au débit le plus bas pour une connexion moyenne, et au maximum pour une bonne connexion.

L'inconvénient est en revanche un filtrage quasi systématique par les entreprises du protocole MMS. Heureusement il y a une alternative et on peut aussi diffuser nos flux via HTTP sur le port 80.
Là encore il existe une limitation, on ne peut pas faire configurer les WMS pour une diffusion en HTTP sur une machine portant déjà un serveur web écoutant sur le port 80 (par contre il est tout à fait possible de le faire en diffusant en MMS port 1755 par défaut).

 

Le choix du mode de distribution dépendra donc de trois facteurs :

  • la cible est une entreprise
    Présence de firewall ou de proxy filtrant le protocole, et le port exotique.

  • la machine écoute déjà sur le port 80 (serveur web par exemple)
    Si on installe les WMS sur ce type de machine, utiliser le protocole MMS pour la diffusion devient indispensable, à moins de changer le port d'écoute du serveur web par exemple.

  • la machine est dédiée au streaming Windows Media
    Tout est possible ! Mais sachez que les firewalls et autres dicteront votre conduite...

Il faut donc bien prendre ces facteurs en considération avant de vous lancer dans toute installation et mise en place d'une solution de Streaming.


  • Type de diffusion

Ayant toutes les cartes en main pour choisir quel mode de distribution utiliser il faut encore définir quel type de diffusion vous allez utiliser. Vous me direz, "Mais quelle différence entre le mode de distribution et le type de diffusion '!!"... Bon terminologiquement ça à l'air proche, mais dans le fond c'est assez différent je vous rassure.

Ici nous allons parler d' unicast et de multicast :

Une diffusion unicast c'est " un flux pour un client unique ". Le client se connecte au serveur, et celui-ci lui sert le flux désiré.

A l'inverse, une diffusion multicast c'est " un flux pour une multitude de clients ". Le serveur se comporte alors comme un émetteur radio, il envoit des paquets à tout le monde. Le fichier est joué une fois et est envoyé à tous sur le réseau. Point important, l'infrastructure réseau doit être adaptée et supporter le forwarding de packets multicast.


Avantages / Inconvénients

Une diffusion unicast consommera plus de bande passante qu'une diffusion multicast. En effet chaque client se verra alloué la bande passante correspondant au fichier streamé. Un fichier encodé à 500Kb/s distribué à 100 clients simultanés fera très tranquillement exploser votre consommation de bande passante qui atteindra les 50Mb/s.

A contrario, 100 clients se connectant à une station multicast ne consommeront que 500Kb/s. Qu'ils soient 100 ou  10000 le serveur, une fois la station démarrée, enverra ses paquets à tout le monde et la bande passante utilisée de changera pas de celle utilisée pour encoder le fichier video.

Le gain en bande passante pour une diffusion multicast est significatif, mais tout n'est pas rose pour autant. Le principal problème en dehors du problème d'infrastructure, c'est le fait que les flux vidéo ne sont pas servis à la demande, et qu'une fois une station démarrée, on arrivera potentiellement au beau milieu de l'émission en cours, sans possibilité de revisionner le début.


Alors en définitive, le choix se fera en fonction de votre besoin comme d'habitude.
Vous voulez être avant-gardiste et animer une véritable chaîne de télé sur votre intranet surportant le multicast avec des programmes qui tournent en boucle, et le tout sans écrouler votre réseau ' Les stations multicast sont faites pour vous.

Plus classiquement vous voulez mettre des contenus à disposition, mais vos utilisateurs ne passent pas leur temps devant leur écran à regarder une web TV, ils ont un vrai travail qui consomme du vrai temps, ils veulent regarder un bout d'émission, un sujet en particulier, ils ne veulent pas rater le début... en somme, ils veulent être libre ! L' unicast est pour vous ! Mais attention à la consommation de bande passante...

../..


Points de montage Unicast

  • Points de montage Unicast


Maintenant que tout est prêt au niveau du mode de distribution, il faut mettre des contenus à disposition.

Pendant l'installation des WMS un répertoire " c:\asfroot\ " a été créé, et le point de montage par défaut pointe à cet endroit. Tous les contenus de type Windows Media se trouvant dans celui-ci sont maintenant accessibles, en fonction du mode de distribution bien sûr. Ces contenus peuvent être consultés de deux façons que voici :

  • http://nomduserveur/*/*.*
  • mms://nomduserveur/*/*.*

Il n'y probablement aucune chance pour que cet emplacement vous convienne, les données que vous souhaitez mettre à disposition sont probablement sur un autre disque, ou un lecteur réseau donc une petite modification est nécessaire.

Pour modifier cet emplacement proposé par défaut, il faut lancer la console d'administration ( Outils d'administration > Windows Media Administrateur ), puis cliquer sur " Unicast Publishing Point "


Image


Cliquer ensuite sur le bouton [On Demand] pour choisir " Properties "

Image


Dans le champ " Directory Path ", préciser l'emplacement qui vous convient le mieux.

Avant de terminer avec les propriétés du point de montage par défaut (qui n'est autre que le premier point de montage créé...), on remarque les deux champs " Maximum clients " et " Maximum bandwidth " qui sont assez explicitement nommés et qui permettent de définir des limites de clients et de bande passante au niveau point de montage.

Nous verrons plus tard qu'il est possible de définir ces limitations au niveau du serveur également, pour la totalité des points de montages créés.

../..



Stations Multicast (1/3)

  • Stations Multicast

Passons maintenant à la diffusion multicast, pour ce faire nous devons d'abord créer une nouvelle station multicast.

Toujours à partir de l'interface d'administration, cliquer sur le lien " Multicast Stations ".


Image


Cliquer ensuite sur le bouton [Stations] pour choisir " New ".

La première fois qu'on créera une station, seule la radio box " Create a new station " sera disponible et cochée par défaut donc on passe directement à l'étape suivante " Next ".


Image


Les fois suivantes il sera possible de modifier les station existantes depuis ce menu également.


Image


On donne alors simplement un nom et une description à cette station. On remarquera les radios boxes " Distribution Mode " qui permettent de définir si la station sera une station de diffusion, de distribution ou les deux. Une station de distribution permet de renvoyer un flux vers un autre serveur par exemple.

Une station peut potentiellement comporter plusieurs programmes, et l'étape suivante consiste à créer le premier programme de cette nouvelle station.


Image


On lui donnera un nom tout comme on donnera un nom à un " stream " qui est un sous élément du programme, ce dernier pouvant contenir plusieurs streams. On choisira aussi si la station démarrera automatiquement à la fin du procédé de création et si les programmes contenus dans celle ci boucleront indéfiniment.

../..


Stations Multicast (2/3)

Choisissons maintenant la source pour le stream fraîchement créé. On a le choix entre un fichier asf ( Advanced Streaming Format ), un encodeur Windows Media, et une station ou un point de montage unicast. On choisira un fichier ASF.


Image


L'étape suivante consiste à définir l' URL, mms ou http, permettant à la station de récupérer le contenu du flux vidéo. La station se comporte en fait comme un client unicast et rediffuse celui-ci en multicast.

Il faut faire bien attention du coup à stocker le fichier vidéo dans la bonne arborescence.


Image


Afin que la station puisse diffuser correctement des contenus différents elle doit récupérer les informations de codecs contenues dans les en-têtes (headers) du fichier concerné. Il faut alors pointer physiquement sur celui-ci en plus de l' URL qui lui a été fournie à l'étape précédente.


Image


Et voilà qui est fait pour la première partie de la création de la station. Tous les éléments relatifs au fichier vidéo (ou audio d'ailleurs) sont définis il ne reste plus qu'a faire en sorte que le lecteur Windows Media soit capable d'accèder aux contenus. C'est d'ailleurs ce que la suite de l'assistant va se charger de faire.

../..


Stations Multicast (3/3)

En effet, le fichier de configuration qui sera issu de cette première partie, est un fichier NSC, il contiendra toutes les informations permettant au lecteur Windows Media pour accéder à l'émission. Il faut donc que ce fichier soit accessible et mis à disposition sur un serveur web par exemple. Ce qui nous amène  à l'étape suivante qui est la sauvegarde du fichier NSC soit sur un disque local si le serveur Windows Media fait aussi office de serveur web, soit sur un serveur web si le serveur Windows Media est dédié.


Image


On touche au but. La dernière étape de l'assistant nous propose la création de tout un tas de petits fichiers ou de bouts de codes HTML et par défaut nous force un peu la main en nous faisant créer un fichier .asx.


Image


Ce petit fichier est un fichier XML contenant l' URL d'accès au fichier .nsc et potentiellement toutes les informations de type titre, auteur, date etc. L'assistant, à aucun moment, ne nous proposera d'ajouter ces informations, mais la description du format XML est disponible sur la MSDN et vous pourrez modifier manuellement ce petit fichier si besoin.

Image

Le fichier de configuration .nsc et le fichier .asx sont maintenant disponibles sur un serveur web, et la station multicast a été démarrée automatiquement. Attention toutefois à vérifier, une fois créée, que l'adresse multicast et les différents paramètres réseaux sont conformes à la configuration de votre réseau.

Les propriétés sont accessibles de deux façons à partir menu " Properties " :
Multicast Stations > Stations > Properties
  • soit en sélectionnant une station
  • soit en faisant un clic droit sur une station dans la liste de stations dans Multicast Stations.

Pensez à arrêter la station avant de pouvoir modifier ses propriétés.

../..


Test avec un client

  • Lecture de la station multicast

Ca y est, on y est ! Les vacances sont terminées, tout le monde veut savoir ce que j'ai fait pendant celles-ci, et mon serveur de streaming est maintenant opérationnel, donc pas de panique mes amis, vous allez tous pouvoir en profiter.

Le torrent de bits est en train de s'écouler en multicast, et voilà ce que cela donne en image.


Image


Comme on peut le voir dans le petit panneau de statistiques, on est bien en multicast au niveau du protocole, la bande passante consommée est de 134 Kbps, on a reçu 67 paquets aucun paquet perdu et du coup aucun à rerécupérer.

Toutes ces informations peuvent s'avérer très utiles pour régler des problèmes de configuration au niveau de votre réseau, surtout en multicast.

Au niveau de la partie lecteur, on constate que les boutons " pause ", " avance rapide ", " retour rapide " sont grisés. Comme je l'indiquais dans la phase d'installation, la particularité du multicast c'est que c'est de la diffusion en direct, comme à la télé. On n'a donc pas le contrôle, en tant que client,  sur le média en cours de diffusion.


  • Lecture du flux unicast
Même film, autre mode de diffusion.


Image


On le constate, le protocole passe bien en Unicast dans la fenêtre des statistiques. Toujours aucun problème de paquet perdu, et les contrôles sont maintenant tous disponibles. On voit très bien d'ailleurs le curseur se placer sur la barre d'avancement, que l'on peut triturer à loisir.


  • Lecteurs alternatifs
On a aujourd'hui tout une ribambelle de lecteurs multimédia et de codecs disponibles sur Internet.

Voici une liste non exhaustive de lecteurs avec lesquels il est possible de lire ces flux :


  • Load Simulator (simulateur de charge)
Juste une parenthèse sur ce petit outil, qui se comporte comme un client Windows Media, ou plus exactement comme plusieurs clients.

C'est l'outil indispensable pour les administrateurs, puisqu'il permet de mettre en place tout un tas de scénari de montée en charge, en simulant différents types de clients. Des clients assidus, qui resteront du début à la fin de la diffusion, des clients indécis qui se connecteront et déconnecteront plusieurs fois, etc.

On pourra donc voir comment se comporte le serveur en fonction des différents niveaux de charge.

N'oubliez pas que les machines faisant tourner le Load Simulator et le serveur sont limitées par leur bande passante réseau. Si votre serveur dispose d'une interface réseau à 100Mb/s et que la machine faisant tourner le Load Simulator aussi, il est inutile d'en lancer un autre sur une autre machine. En revanche si l'interface réseau du serveur est en Gigabit Ethernet, et que vous n'avez pas d'autre machine en Gigabit Ethernet à disposition pour faire les tests de montée en charge, alors vous pouvez combiner plusieurs ordinateurs et essayer d'écrouler votre serveur (quel plaisir intense que celui de voir s'écrouler un bi-Xéon 3GHz avec 2Go RAM, oui ! Nous avons encore le contrôle sur nos ordinateurs !! ;-)


../..


Présentation et installation de l'encodeur

  • Installation de l'encodeur

Pourquoi transcoder un fichier vidéo '

Tout simplement parce que mes 2h30 de film de vacances au format DV prennent environ 28 Go d'espace sur mon disque et que pour avoir une diffusion fluide il faudrait avoir un débit d'environ 3.13Mo/s ce qui équivaut à une modique bande passante de 25 Mb/s... Inutile de penser pouvoir faire transiter ça sous cette forme même sur nos plus efficaces connexions internet.

Une recompression est nécessaire et comme nous l'avons vu un peu plus tôt, Microsoft met à notre disposition un outil d'encodage très efficace : Windows Media Encoder.

L'installation se fait sans options particulières. Double cliquer sur le fichier télécharger pour démarrer l'installation.

Image


Accepter et cliquer sur le bouton [Next]


Image


Choisir un chemin d'installation puis cliquer sur le bouton [Next]


Image


Enfin, cliquer sur le bouton [Install] pour démarrer l'installation.

Il se peut qu'à l'issue de l'installation un redémarrage soit nécessaire, il faut bien entendu le faire.


../..


Encodeur - Test (1/4)

  • Test de l'encodeur

Commençons par personaliser une session d'encodage avec Windows Media Encoder, pour cela nous devons lancer l'application :

Démarrer > Windows Media > Windows Media Encoder


Image


Sélectionner l'icone " Custom Session " puis cliquer sur le bouton [OK]


Maintenant détaillons les principaux onglets proposés par l'assistant :

  • Onglet " Sources "
On remarque déjà l'utilisation du pluriel, en effet, on peut créer un fichier WMV ( Windows Media Video ) ou WMA ( Windows Media Audio ) depuis plusieurs sources.

Partant d'un seul fichier nous n'ajouterons pas d'autres sources à notre projet, mais nous allons tout de même changer le type de source puisque ce qui nous intéresse n'est pas un " Device " mais un " File ". Pour cela nous devons :
  • sélectionner le bouton radio " File "
  • cliquer sur " Browse "
  • choisir le bon fichier (mon film de vacances dans la Drome de 2h30)


Image


  • Onglet " Output "
Par défaut la sortie se fait sur un port réseau. Chose qui ne nous intéresse pas à cet instant précis mais qui peut avoir son utilité. Je le détaillerai un peu plus tard.


Image


On choisira donc une sortie sur fichier en cochant " Encode to file " et en spécifiant le nom du fichier de sortie.

../..


Encodeur - Test (2/4)

  • Onglet " Compression "

Cet onglet est un peu plus technique, puisque nous allons parler de bitrate, fps, codec etc. mais je vais essayer d'être le plus clair possible.

Nous avons deux solutions, soit nous nous satisfaisons des options présentes dans les différents formats prédéfinis, soit nous sommes pointilleux, et nous souhaitons définir chacun des paramètres par nous-même. Les deux cas de figure vous sont présentés ci-dessous.


Utiliser les options prédifinis

Dans l'onglet " Compression " on a plusieurs listes de sélection. La première liste " Destination " est un conteneur de profils. Les profils d'encodages sont classés en fonction du type de sorties. On peut voir dans la liste, des types de profils tels que :
  • File Download
  • Hardware Devices
  • Windows Media Server ( Streaming )
  • Web server ( progressive download )
  • etc.
Je ne détaillerai pas chacun des types de profils, d'autant plus qu'ils sont assez proches les uns des autres, sauf pour la type " Windows Media Server " qui est un peu plus étoffé.


Image


A vous donc de choisir parmi cette liste de profils celui qui conviendra le mieux à vos attentes.

Est-ce que ma cible dispose d'un réseau qui tient la route, ou est-elle plutôt avec une connectivité réduite ', voilà en gros la seule question à se poser quand on est un particulier qui cherche à partager des instants de vie.



Définir soi-même les options

Cette fois-ci, la cible n'est plus la même, prenons par exemple des professionnels de la vidéo, il va de soi qu'il faut optimiser chacune des options pour avoir la meilleure qualité possible.

Partons comme tout à l'heure d'un profil existant, 1128Kbps dans " Windows Media server " me semble un bon point de départ, et editons-le en cliquant simplement sur " Edit ".

L'onglet " General " sur lequel on tombe une fois chargé, on remarque que l'on peut changer le nom du profil, changer la langue, ou les codecs.

Le choix des codecs audio et vidéo se fera encore une fois en fonction de votre cible. Les codecs les plus récents sont les plus performants, mais il se peut que certaines directions informatiques aient des politiques de mise à jour assez restrictives, alors si vous travaillez en entreprise, et que votre projet est un projet entreprise, réfléchissez à deux fois avant d'utiliser des codecs qui ne seront pas supportés par vos utilisateurs.


Image



Laissons les choix par défaut Windows Media Audio 9.1 et Windows Media Video 9 sont très bien. Pensez à changer le " Video Format " également.


../..


Encodeur - Test (3/4)

Pour ajuster certains détails sur le format de sortie, il faudra se rendre sur l'onglet " 1128 Kbps ", ce dernier correspond en fait au " Target Bit Rate " disponible pour ce format, plus d'explications ci-dessous.

  • Taux d'encodage
Le choix du bon taux d'encodage est un savant mélange entre une bande passante, une taille d'image, et un taux de rafraichissement d'images ( frame rate pour les anglophones ) qui se mesure en ips ( image par seconde ) ou fps ( frame per second ), toujours pour les adeptes de la langue anglaise.

Si vous faites dans la restransmission sportive, il y aura du mouvement, donc il faudra privilégier un bon frame rate. N'oubliez pas qu'en europe on fonctionne à 25 ips pour la vidéo ( PAL ), et qu'il ne sert donc à rien de faire un encodage en 30 ips ( spécifique à la norme NTSC ), cela peut même poser des problèmes de saute dans l'image, et accélérer votre film.

A contrario, une vidéo plus calme, sur plateau par exemple, se fera très bien à un frame rate faible, 12.5 ips par exemple. En effet moins on aura d'images à traiter plus la qualité de celles-ci sera bonne pour une bande passante donnée. Ainsi, on pourrait augmenter peut-être un peu la taille de l'image, ou augmenter la bande passante allouée à l'audio, ceci pour améliorer la qualité global de la diffusion.


Image


Quant à la taille de sortie ( Hauteur x Largeur ) inexorablement c'est une question de compromis et de besoins. Si c'est trop petit et que ce qui est représenté à l'image est petit, avec un débit faible, alors on y verra rien.

Le strict minimum de mon point de vue c'est 192x144. En deça, c'est la cataracte qui vous guette !
Au delà il faut faire des essais et voir quel est le bon compromis pour que la qualité soit suffisante à vos yeux en fonction du nombre d'images par seconde, et du degré de mouvement.

En effet on parle de bande passante et pour l'instant uniquement de la partie allouée à la vidéo, mais bien évidemment il faut y ajouter la partie nécessaire à l'encodage de l'audio.

Stéréo ou mono, 44KHz, 22KHz ou moins, débit, CBR ou VBR ' Une fois de plus, choisir les bons paramètres d'encodage, c'est une histoire de compromis et de niveau d'exigence...

  • Si par exemple vous avez des amis qui jouent de la musique, et que la prise de son à été faite par un professionnel en multipiste, alors il va falloir choisir un taux adapté à la situation pour avoir une bonne restitution sonore, 128K pour le débit minimum, 44KHz pour l' échantillonnage, et le stéréo sont de rigueur.
  • Si en revanche vous avez filmé vos amis avec votre camescope HI-8 lors d'une soirée, il est plus que probable que 40K de débit et 22KHz d'échantillonnage soient amplement suffisants, vous l'avez compris, tout dépend des situations et du besoin.

Une fois tous ces paramètres définis vous remarquerez le débit total utilisé pour encoder votre fichier vidéo dans l'encart récapitulatif si bien nommé " Total ".

../..


Encodeur - Test (4/4)

  • Optimisations
Il y a d'autres onglets qui permettent de faire encore quelques ajustements sur la vidéo, comme par exemple, rogner ou donner des attributs Titre, auteur, copyright, etc. ou encore faire du traitement video " processing ".


  • Onglet " Processing "
Dans cet onglet, nous pouvons améliorer la qualité de la vidéo, en effet, nous sommes en mesure de désentrelacer le signal en entrée, ceci est indispensable lorsqu'on travaille avec des sources originalement produites pour une diffusion vidéo (par exemple, des vidéos dont le rendu a été fait non entrelacé pour une lecture sur écrans informatiques).

Je ne rentrerai pas dans le détail de l'explication de l'entrelacement (une bonne explication est disponible sur wikipedia : vidéo & entrelacement ), mais en désentrelaçant le signal on évite le phénomène de " lignes " visibles dans une vidéo encodée, pendant des déplacements notamment.


Image


  • Lancement de l'encodage
Cette fois tout y est, il ne reste plus qu'a lancer l'encodage, le bouton [Start Encoding] est là pour ça.

Il est possible de sauvegarder la session d'encodage dans un fichier .wme. Quand vous quitterez Windows Media Encoder il vous sera demandé de le sauvegarder ou non, donc si vous comptez produire des vidéos de manière récurentes avec un profile d'encodage particulier, pensez bien à sauvegarder votre session, sinon il faudra tout reconfigurer.

../..


Conclusion

  • Conclusion

Les solutions de streaming et d' encodage vidéo présentes aujourd'hui sur le marché se valent globalement en terme de qualité, que ce soit Windows Media, Real Networks, Quicktime ou Flash maintenant.

L'avantage de la solution Windows Media est que si vous gravitez déjà dans l'univers Microsoft autour du soleil Windows 2000 Server,  il ne vous en coutera rien de produire et de servir des fichiers vidéo en streaming, en dehors des coûts de bande passante auprès de votre hébergeur.

Parvenir à avoir des résultats satisfaisants n'est pas forcement chose évidente étant donné la quantité de paramètres à gérer, mais moyennant quelques essais, et un peu de persévérence et de temps, vous réussirez certainement à trouver les bons profils d'encodage en fonction des sources que vous aurez à transcoder.
Image
Il faut toujours garder à l'esprit quel type de source est en train d'être traitée. Si la source est un fichier PAL ça n'a pas de sens d'en faire un export en NTSC qui aura un frame rate plus élevé certes, mais qui devra interpoler les 5 images manquantes par seconde ( PAL en 25 ips, NTSC 30 ips ) ce qui entraînera une plus grande consommation de bande passante ou une plus faible qualité d'image pour un même débit.

De même si la source est en mono, il n'est d'aucune utilité de faire une sortie en stéréo, puisqu'il y aura deux fois le même signal sur les deux pistes audio qui seront traitées. Si l' échantillonnage de la source audio est en 22KHz, il est inutile d'appliquer un échantillonnage plus élevé pour la sortie.

Pour finir si la source fait 320x240 pixels, l'exporter en 640x480 est naturellement inutile.
En résumé la qualité de la sortie ne peut pas excéder celle de la source.

Alors "streamez" bien, et si vous écroulez votre réseau ne dites pas que c'est de la faute de GNT... de toutes façons "comme toujours, si vous ou l'un de vos hommes venaient à être pris, GNT niera avoir eu connaissance de vos agissements"... ;-)



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires Page 1 / 2
Trier par : date / pertinence
won offline Hors ligne Héroïque avatar 612 points
Le #169395
Je trouve dommage de ne pas présenter VLC ou VLS comme solution de streaming (gratuite en plus). Pas mal de tutoriaux sont pas mal fait, il peut etre lancé à la demande et assez facilement interfacé avec un serveur WEB.
Mathieu M. offline Hors ligne Vétéran avatar 2051 points
Le #169396
"Une procédure [...] relativement peu coûteuse, qui ne nécessite qu'une license Windows 2000 Serveur"


charlessen offline Hors ligne Héroïque avatar 616 points
Le #169397
je viens de lire votre dossier sur le streaming...
attention je parle ici de H264, qui n'est pas un codec propre à Apple, donc ne pensez pas que ce message est un enieme message d'un fanatique des solutions apple. Ce n'est pas le cas et loin de l'être d'ailleurs.

ormi le fait que le H264 (présent uniquement dans quicktime 7) enterre pour moi de très loin tous ses concurrents, jusqu'à preuve du contraire windows server n'est pas gratuit...

donc streamer en windows media revient finalement beaucoup plus cher qu'une solution basée sur quicktime... Enfin, avec le DSS (darwin streaming server, server de streaming quicktime) qui est gratuit, je n'ai aucune contrainte de plateforme. Il tourne sur tous les OS et en plus est open source... Bref, avant de de dire que windows est la solution idéale, je pense qu'il faut y regarder de plus près...

Pour finir, windows media sur mac marche très mal , alors que quicktime et sa verison 7 fonctionne sans souci sur windows et mac os x..

pour encoder en H264' VLC le fait, ffmpegX qui est gratuit aussi le fait...bref plein de solutions gratuites et éprouvées multiplateforme...

alors : une licence quicktime pro à 30euros (ou un vlc gratuit') ou une licence windows server à xxxx euros pour une qualité moindre en plus à bitrate équivalent '

Pour ceux qui veulent voir du h264, armez vous de quicktime 7, et allez sur ce site voir des courts métrages:

http://www.01casting.com
ou directement ici:
http://www.01casting.com/courts-metrages.php5

y a la version windows media 9 avec à chaque fois..les bitrates sont identiques.

VLC est aussi un serveur de streaming gratuite... il fait tout.. Incroyable ce soft... mais faut aimer la ligne de commande, et pour le h264, quicktime a l'air plus au point quand même...

revoyez votre copie peut être....
Raymond offline Hors ligne Equipe GNT icone 2838 points
Le #169398
<b><span style="color: #3333FF">Alex131089</span></b> >
Seules les captures sont en anglais, il est très facile de faire le rapprochement avec une version française.

<b><span style="color: #3333FF">won</span></b> >
Je n'ai rien contre VLC ou VLS comme solution de streaming, et d'ailleurs ça fera peut-être l'objet d'un prochain dossier sur GNT, si tu veux participer, fais moi signe

<b><span style="color: #3333FF">Slasher Fun</span></b> >
c'est sûr que tout est relatif , et semble difficile à mettre en place pour un particulier vu le coût d'une licence Win 2000.

<b><span style="color: #3333FF">charlessen</span></b> >
tu compares deux choses qui n'ont rien à voir, la licence quicktime pro à 30? sert pour l'encodage et la lecture de flux video et une licence Win 2000 serveur à xxxx euros pour la diffusion uniquement.

<i>"<span style="color: #FF0000">revoyez votre copie....</span>"</i>
pas très cool comme remarque... d'autant plus que chaque solution proposée par d'autres éditeurs possède des avantages et inconvénients, le prix est certes un critère important mais il faut également voir si la mise en place n'est pas très complexe (je ne dis pas que c'est le cas, mais c'est à étudier). De plus, le but de ce dossier n'est pas de dire tel ou tel solution est la meilleure (ce n'est pas un comparatif) ni même de présenter l'ensemble des solutions disponibles sur le marché, mais tout simplement de présenter l'une d'entre-elles : Windows Media.
mjklex offline Hors ligne Héroïque avatar 612 points
Le #169399
Je viens de lire ce tuto, et je vais apporter mon expérience personnelle.

J'utilise REAL pour mon streaming : pour plusieurs raisons.

Déjà, l'accès à un serveur. On parle de diffuser des vidéos de vacances, mais il faut 2000 serveur' un particulier à toujours ce système à porté de main. Et puis il n'hébergera pas lui même les vidéos! Donc il faut un serveur compatible streaming.

Pour les serveur gratuits, je ne sais pas, il faudrait faire un comparatif des solutions possibles. Si certains peuvent envoyer un flux windows media, cela peut apparaitre comme la solution adéquat. Je possède un hébergement sur serveur, qui fait du streaming de toute sorte (wmv, real, flash...) pour pas trop cher... du coup, j'ai choisi sur d'autres critères.

La qualité. Elle est incomparable avec la qualité de wmv, pour le même bitrate, Windows media encoder nous rend une image "sale". Real nous donne une vidéo propre, le son très bon. Je n'ai pas testé quicktime, vu qu'il faut acheter l'encodeur.

Je tiens à préciser qu'il existe chez real 2 type d'encodeurs : payant et gratuit! (limité pour certaines choses, mais un particulier s'en contente largement!).

Après, l'accès à la lecture fonctionne très bien, mais je pense aussi que cela dépend de l'hébergeur.

En conclusion, si une personne veut vraiment poser de bêtes vidéos toutes simples sur un site, hébergement gratuit, et compatible windows media, soit, autant profité d'une solution simple.
Mais j'aurai tendance (tout comme mon hébergeur) à déconseiller Windows media pour le streaming si la personne recherche un minimum de qualité pour un minimum de coût et travail.
Si besoin est, je peux donner + de détails.

++
charlessen offline Hors ligne Héroïque avatar 616 points
Le #169400
Kray : ce n'est pas pour être sympa ou quoi ou qu'est ce... mais quand je lis dans l'intro :
"Windows Media c'est un peu la solution idéale."

et quand la réponse à mon post et toutes les remarques que je fais, c'est ça :
..."mais tout simplement de présenter l'une d'entre-elles : Windows Media"

je me pose quand même des questions...
bon c'est déjà bien de ne pas l'avoir effacé, car c'est souvent le cas.

ensuite :
tu compares deux choses qui n'ont rien à voir, la licence quicktime pro à 30? sert pour l'encodage et la lecture de flux video et une licence Win 2000 serveur à xxxx euros pour la diffusion uniquement.

pour streamer il faut encoder+envoyer:
avec votre solution : encodeur gratuit +licence serveur
le dss : encodeur payant (30euros) + serveur gratuit.

donc pour moi, y a un rapport évident...

je rappelle votre intro :
"Qui n'a jamais rêvé de diffuser ses films de vacances sur Internet, de pouvoir partager ces grands moments de la vie avec tous '!"
Ca fait cher pour un film de vacances une licence windows server quand même :crazy:

Bref, mon avis perso:
ce n'est pas du tout la solution idéale : ni pour le coût, ni pour la simplicité.

Le dss s'installe aussi bien sur windows, que linux que mac osx ou autre *nix, avec un installer et une fois installer vous faites une requetes http sur le port 1200, et voila!!!! c réglé.

lol compliqué tout ça uhhuhuhu

mais c bien de faire ce genre de dossier. Le seul truc c que le mec qui veut faire du streaming avec votre dossier, ben ce n'est pas gagné. Il faut d'abord acheter une licence serveur... hum...

avec le dss, un petit tour sur le site d'apple, un download gratos, on lance l'installe et zouuu...c parti...

la solution la moins chère et très performante : LE TELECHARGEMENT PROGRESSIF. pas besoin de serveur, pas besoin de trucs à tout va, un simple espace web suffit.
voila
charlessen offline Hors ligne Héroïque avatar 616 points
Le #169401
mjklex:
je trouve que le problème du real est qu'il bouffe tous les détails de l'image...lol

c'est un peu la postérisation de photoshop. quand real 9 est sorti, j'ai halluciné...mais après coup, je le trouve pas si bien que ça.

et puis trop fermé, trop propriétaire... real a perdu son leadership... ce n'est pas par hasard... Si je devais donner un ordre de préférence ce serait :
h264
windows media
real

flash 8 est pas mal aussi... mais bon, encore un truc de plus propriétaire.

Pour ceux qui veulent vraiment voir ce qu'est l'avenir de la vidéo, allez voir le codec Dirac développez par la BBC en open source : http://dirac.sourceforge.net/
Raymond offline Hors ligne Equipe GNT icone 2838 points
Le #169402


l'exemple du "film des vacances" et certes inadapté à l'outil en question mais ce n'est qu'un <strong>exemple</strong> , je le répète, c'est une présentation du produit, bien sûr que tout le monde n'a pas win 2000 serveur à la maison, ça me paraît aussi évident que ça l'est pour vous, faut pas non plus me prendre pour le dernier des idiots...

Concernant le "<span style="color: #3366FF">c'est un peu la solution idéale</span>" qui te choque tant, j'ai modifié la phrase dans le dossier pour lever tout doute. Il est clair que pour un particulier c'est très loin d'être la solution idéale, déjà, ne serait-ce que par le prix qu'une licence Windows 2000 coûte. Je ne fais pas de pub pour M$ (ils n'ont pas besoin de moi et s'en sortent très bien sans moi) et je ne dis pas non plus que c'est <strong>LA</strong> solution de streaming ! En disant "<span style="color: #3366FF">c'est un peu la solution idéale</span>", je voulais faire une petite comparaison rapide à ses 2 autres grands concurents du moment qui sont <strong>Real </strong>et <strong>Quicktime</strong>, c'est tout, aussi simple que ça. Je concède que ça peut prêter à confusion (la preuve) mais faut pas non plus voir le mal partout, je m'en fou de Windows Media, comme de l'an 14 Je ne suis pas là pour le soutenir, le mettre en avant ni même quoique ce soit, c'est un outil qui est de plus en plus présent en entreprise et j'ai pensé que ça valait le coup d'en parler.

Comme je l'ai dit précédemment, je suis prêt à faire une présentation d'une autre solution de streaming, cette fois-ci plus accessible aux particuliers en termes de coûts et de facilité de mise en place. Bien entendu, n'ayant pas votre expérience je m'en réfère donc à vous, si ça en intéresse certains de se lancer qu'ils me contactent, je suis ouvert à toutes propositions.
CocoVFR offline Hors ligne Vétéran avatar 1361 points
Le #169404
Salut a tous.
Je signale que ce dossier peut aussi s'appliquer a Windows NT4 (beaucoup plus leger en ressource que 2000), et que l'on trouve des licences d'occasion pour 30/35?.
Qu'on se rassure, quand j'ai acheter la mienne, Microsoft soit-même, m'a confirmer que je pouvait parfaitement racheter un de leurs OS a un particulier/entreprise dès l'instant ou le(s) CD(s) était bien des originaux, et que la licence est bien fournie avec, et qu'elle est, bien entendu, original.
Ceci dit, une licence d'occasion 2000 Serveur se trouve pour 150?, soit le prix d'un XP neuf (oem).
Ensuite, pour avoir essayer plusieur solution (Helix Serveur, VLC, et Media Server), la solution de Micorosoft est de loin la plus facile a maintenir, installer et configurer. De plus, c'est aussi la moins gourmande en ressource.
Mais ceci n'est que mon avis personnel, qui n'engage que moi, et qui decoule de mon experience propre. (La, je pense que je doit pouvoir eviter une polémique !!!!)
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire